Fil de contenus

CIUSSS de l’Est : L’innovation en santé, c’est là que ça se passe.

CIUSSS de l’Est : L’innovation en santé, c’est là que ça se passe.

Upperkut déploie une campagne de publicité pour souligner l’excellence du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

La campagne positionne le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal comme un leader dans ses quatre axes d’excellence : la lutte contre le cancer, la santé de la vision, la santé des reins et la santé mentale. Elle permet également d’accroître la notoriété du CIUSSS auprès des professionnels de la santé de Montréal et du Québec. En période de recrutement, cette campagne lui permet également de promouvoir sa marque employeur auprès de candidats potentiels.

«Nous avons privilégié une approche illustrative dans le souci de vulgariser les domaines d’expertise du CIUSSS, explique Simon Bousquet, directeur artistique chez Upperkut. Nous avons choisi des illustrations aux couleurs vives qui montrent les quatre axes d’excellence et qui permettent de faire rayonner le Centre auprès de ses publics.» La campagne se déploiee en contenu web (graphique et vidéo), en programmatique, en affichage extérieur ainsi qu’en affichage dans certains établissements d’éducation et de santé spécialement ciblés.

Une campagne adaptée pour la douleur chronique

Une campagne adaptée pour la douleur chronique

L’Association québécoise de la douleur chronique (AQDC) fait avancer la cause des gens atteints de douleur chronique, en collaboration avec Upperkut.

L’initiative vise à sensibiliser la population québécoise à la réalité des patients qui souffrent de douleur chronique et qui utilisent des opioïdes d’ordonnance.

«Nous avons choisi Upperkut pour son expertise auprès d’organisations qui œuvrent en santé publique et pour sa capacité d’aborder des enjeux complexes afin de leur donner une place dans le discours public, explique Lyne Major, directrice générale de l’AQDC. Toute l’équipe a su nous accompagner pour développer une campagne qui pourra faire bouger les choses.»

Dans le contexte de la crise des opioïdes, Upperkut veut ouvrir le dialogue pour aider les patients à avoir accès à un traitement adapté et à retrouver une qualité de vie acceptable.

La campagne montre l’importance pour les patients de recevoir des soins adaptés. Elle illustre des maux courants mis en abîme pour faciliter la compréhension et exemplifier la douleur persistante.

«Nous devons mettre fin aux préjugés et à la stigmatisation que subissent les personnes atteintes de douleur chronique, soit 1 Québécois.es sur 5. Leur situation est peu connue et il existe des préjugés à l’égard des patients utilisateurs d’opioïdes, explique Serge Leathead, président d’Upperkut. Nous avons misé sur une création éclatée et engagée, qui met l’accent sur la souffrance que fait ressentir la douleur chronique et qui aborde la problématique de manière positive.»

Déployée en affichage extérieur, en abribus, dans le métro, sur le web et à la radio, la campagne mise sur la place que la douleur chronique prend dans la vie des gens qui en sont atteints. Du contenu a également été produit pour les médias sociaux de l’AQDC.

À propos de l’Association québécoise de la douleur chronique
Fondée en septembre 2004, l’AQDC est un organisme de bienfaisance dont la mission est d’améliorer la condition et de réduire l’isolement des personnes atteintes de douleur chronique au Québec. C’est une association de patients pour les patients. Depuis sa création, plus de 25 groupes d’entraide ont vu le jour dans plusieurs régions du Québec.

L’expérience d’un nom et la fougue de la jeunesse pour L’OSTR

L’expérience d’un nom et la fougue de la jeunesse pour L’OSTR

Une campagne qui allie classe et humour pour l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières (OSTR) qui présente son nouveau chef Jean-Claude Picard.

L’Orchestre symphonique de Trois-Rivières lance, en collaboration avec upperkut, une campagne de notoriété intitulée «Un p’tit qui ?!» axée sur l’image de son chef et directeur artistique, Jean-Claude Picard.

Le mandat était clair: présenter l’orchestre comme un ensemble dynamique et accessible, bien ancré dans l’univers culturel de Trois-Rivières, et dévoiler son nouveau maestro.

«Malgré notre place enviable dans le palmarès des dix meilleurs orchestres symphoniques au Canada, nous avions besoin de faire connaître notre marque et notre nouveau chef Jean-Claude Picard au grand public, affirme Julie Leblanc, directrice des communications. Upperkut a su développer une plateforme créative qui allie humour, classe et information.»

Conçue pour être diffusée en deux temps, la campagne propose d’abord, avec un ton humoristique, de découvrir Jean-Claude Picard. En interrogeant directement les résidents de Trois-Rivières et de la Mauricie, l’OSTR et upperkut voulaient piquer la curiosité et alimenter la discussion à propos du jeune maestro. Dans une seconde phase, la campagne s’insère dans l’imaginaire trifluvien en s’inspirant entre autres de points d’intérêts locaux tels que l’usine de pâtes et papiers Kruger-Wayagamack et du populaire boulevard des Forges.

La collaboration avec la communauté de la Mauricie va plus loin encore. Upperkut et l’OSTR ont en effet travaillé avec un photographe de la région, Étienne Boisvert, qui était emballé de contribuer au projet qui servirait à revigorer l’image de cette institution culturelle.

«On voulait vraiment présenter l’OSTR et son nouveau chef comme faisant partie du paysage culturel de la Mauricie. Nous voulions jouer avec l’humour et des références locales, oui, mais aussi garder le côté élégant d’un orchestre symphonique. Le mariage crée un effet surprenant et efficace» explique Martin Cinq-Mars de l’équipe de création chez upperkut.

La campagne, diffusée en radio, en affichage extérieur, sur le web et les médias sociaux, se déploie depuis le 14 octobre et se poursuivra jusqu’à la mi-novembre.

Voir le cancer du sein avec audace

Voir le cancer du sein avec audace

Upperkut signe une campagne qui frappe pour attirer l’attention sur la Fondation du cancer du sein du Québec

En collaboration avec l’agence upperkut, la Fondation cancer du sein du Québec lance une grande campagne pour attirer l’attention du public sur les bienfaits de son travail.

«Nous sommes très fiers du travail d’Upperkut sur cette campagne audacieuse qui marquera les esprits. L’utilisation de termes normalement proscrits pour parler du corps de la femme attire l’attention et permet de jouer avec l’effet de choc des gens pour parler d’un sujet encore trop banalisé. C’est exactement ce qu’on voulait faire», affirme Marie-Pier Cornellier, chargée de communication et de relations de presse. Le mandat pour upperkut était de créer et développer une grande campagne incluant un visuel percutant et un slogan accrocheur, en français et en anglais, afin de présenter toute l’offre de service de la Fondation et d’inciter la population à être un allié des femmes touchées par le cancer du sein.

La campagne, déployée aux quatre coins du Québec et orientée autour de mots normalement choquants, permet de rapidement capter l’attention afin d’en profiter pour présenter les initiatives uniques mises en place par la Fondation cancer du sein du Québec. La Fondation est présente à tous les niveaux de la prévention au financement de la recherche, en passant bien sûr par le soutien direct aux patientes et leur famille.

«Les statistiques qui concernent le cancer du sein sont choquantes en elles-mêmes. Nous trouvons donc essentiel de jouer avec ce sentiment de colère, puis de le transformer en mouvement positif vers la Fondation, celui de donner pour soutenir ses actions.» déclare Joëlle Tremblay-Leblond

En plus des abribus, la campagne est orientée autour de bannières web, d’animation pour les réseaux sociaux ainsi que de messages radio lus par Mitsou Gélinas, porte-parole de la Fondation. Notons aussi l’utilisation d’oriflammes qui marquent le coup de la campagne en modifiant les saints de grandes rues montréalaises en seins. Une manière percutante de présenter la Fondation comme étant au cœur de la vie des Québécoises et
des Québécois.

Notre culture est menacée à haute vitesse

Notre culture est menacée à haute vitesse

À l’occasion de la campagne électorale fédérale qui s’amorce sous peu, la Coalition pour la diversité des expressions culturelles (CDEC) a fait appel à upperkut afin de développer une campagne de mobilisation publique. L’offensive a pour but de convaincre les candidats de l’urgence d’étendre les politiques culturelles canadiennes s’appliquant aux médias et aux diffuseurs traditionnels à l’industrie du web.

«Chez upperkut, on se sent particulièrement concernés par la question puisque plusieurs de nos clients œuvrent dans l’industrie culturelle qui est touchée de plein fouet par la crise des médias», précise Serge Leathead, président et fondateur de l’agence. «Notre monde a changé. On consomme désormais des produits culturels provenant de partout, sur des plateformes tant locales qu’étrangères. Nous devons encadrer les géants du web pour protéger et financer notre culture nationale, comme le font plein d’autres États.»

Développée en co-création avec la CDEC, la campagne cherche à générer un dialogue et mobiliser les citoyens afin de faire pression sur les partis au moment même où ceux-ci définissent leurs programmes et engagements électoraux.

«Le web s’est naturellement imposé pour porter la campagne », indique Élisabeth Brosseau, responsable du projet chez upperkut. «Il est à la fois un point de convergence mobilisateur et le meilleur outil pour mettre en lumière l’impact des plateformes de communication numériques sur notre société et notre production culturelle.»

La campagne comprend un microsite qui intègre un mécanisme d’appui aux revendications, une vidéo animée ainsi que de courtes animations destinées aux médias sociaux. Des activités de relations de presse ont également été déployées par la CDEC à la grandeur du Canada.

Pour voir la campagne, visitez sauvonsnotreculture.ca.

Le temps supplémentaire obligatoire (TSO) ne prend pas de vacances

Le temps supplémentaire obligatoire (TSO) ne prend pas de vacances

Une offensive estivale pour sensibiliser la population à la réalité des professionnelles en soins, signée upperkut.

La Fédération Interprofessionnelle de la Santé du Québec (FIQ) a lancé, en collaboration avec l’agence upperkut, une campagne de sensibilisation web qui montre les effets qu’a le recours au TSO dans le quotidien des professionnelles en soins du Québec.

«Nos membres sont épuisées. On parle de TSO depuis plusieurs années, et rien ne semble changer. Le 8 avril dernier, nous avons tenu une journée nationale de mobilisation, et rien n’a encore bougé. On veut donc profiter de l’été pour maintenir la pression et parler directement à la population, afin qu’elle comprenne et qu’elle appuie nos démarches pour mettre fin au TSO. Le TSO, ça a assez duré!», plaide Hugo Desgens, conseiller syndical à la FIQ et responsable de la campagne.

Cette campagne de sensibilisation populaire vise à faire pression sur le gouvernement du Québec afin qu’il respecte ses engagements envers les professionnelles en soins. Elle s’ajoute aux activités de mobilisation que la FIQ mène sur le terrain avec ses équipes locales tout au long de l’été.

«En misant sur cinq situations bien concrètes issues du quotidien des professionnelles en soins, notre objectif est de toucher les citoyens et les citoyennes et les faire réagir. Ce que les professionnelles en soins subissent au quotidien est innaceptable!», explique Marc Desnoyers, directeur du compte à l’agence.

Les cinq situations qui sont illustrées concernent les animaux de compagnie, les activités sportives des enfants, la présence familiale auprès des poupons, la décision d’avoir des enfants et la vie de couple.

La campagne se déploie en visuels statiques et animées sur Facebook, Instagram et en bannières programmatiques sur différents sites web partout au Québec.

À PROPOS DE LA FIQ
La FIQ est une organisation syndicale qui compte près de 76 000 membres infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques œuvrant dans les établissements de santé aux quatre coins du Québec. La FIQ est une organisation féministe, composée à plus de 90 % de femmes, vouée à la défense de ses membres, mais également à celle des patient-e-s et du réseau public de santé.

Fondaction. C’est REERement donner du sens à l’argent.

Fondaction. C’est REERement donner du sens à l’argent.

Pour une deuxième année consécutive, Fondaction et Upperkut lancent la campagne «Fondaction. C’est REERement donner du sens à l’argent.» Cette campagne s’adresse tout particulièrement aux milléniaux, qui veulent en avoir pour leurs valeurs sociales, écologiques et humaines. L’association de cette génération avec Fondaction est naturelle. Nous partageons les mêmes idéaux, basés sur le développement humain, durable et économique. La période de cotisation qui s’ouvre est une occasion pour les jeunes travailleurs et travailleuses de faire confiance à une institution qui leur ressemble.

Cette année, la campagne prend un visage plus humain, incarné. Sur le site web, des jeunes travailleurs et travailleuses peuvent être aperçu.e.s, bien en évidence. Le but? Attirer l’attention de la jeune génération sur l’investissement durable et responsable, incarné par Fondaction, et augmenter la notoriété de l’institution.

Preuve que la précédente campagne a bien fonctionné, Fondaction a dû mettre fin à la période de cotisation aux REER prématurément, ayant obtenu le montant maximal permis par la loi plus tôt que prévu. C’est une preuve de confiance envers Fondaction, qui contribue à faire croître les PME et les régions d’ici, à l’aide de ses cotisants.

À PROPOS DE FONDACTION
Depuis le début de ses activités en 1996, Fondaction a la conviction qu’il est nécessaire de faire les choses autrement dans le monde de la finance et des affaires.

Créé à l’initiative de la CSN, Fondaction aide les Québécoises et les Québécois à préparer leur retraite en offrant un REER accessible. L’épargne recueillie est investie dans les PME d’ici. Fondaction permet donc de créer et maintenir des emplois de qualité tout en contribuant à une économie plus performante, plus équitable et plus verte.

L’arrondissement Ville-Marie choisit Upperkut

L’arrondissement Ville-Marie choisit Upperkut

L’arrondissement de Ville-Marie à Montréal a confié à l’agence Upperkut les rênes de sa campagne sur l’importance de la propreté des rues. Cette campagne, déployée dans l’ensemble de l’arrondissement, a pour thème: «La propreté, un bon exercice». Les affiches mettent à l’avant plan des résidents de ses quartiers qui s’exercent, littéralement, à adopter les bons comportements dans toutes les situations.

La typographie, les couleurs et le look général s’inspirent largement des années 1970, de façon à donner à la campagne une allure vintage. «L’objectif était de créer une campagne visuellement belle et attrayante afin d’attirer l’attention sur les comportements à modifier. Le ton sympathique de la campagne, qui met en scène les voisins et les voisines de Ville-Marie, incite à l’action et se distancie de la notion moralisatrice des comportements citoyens à adopter. La campagne a été développée dans une vision 360. Des oriflammes à l’image de la campagne peuvent être aperçues le long des artères de l’arrondissement. Des affiches autour des poubelles publiques ont également été installées. Les réseaux sociaux sont également mobilisés», explique Élizabeth Brosseau, directrice du compte.

L’une des stratégies qui font que cette campagne se démarque, c’est sans aucun doute les pancartes, qui sont plantées par l’arrondissement devant des monceaux de déchets qui sont déposés au mauvais moment ou au mauvais emplacement. Un slogan direct et efficace, «Bouge tes vidanges», peut être lu sur cet écriteau. La personne responsable n’a plus qu’à se conformer… et ne plus répéter son erreur, afin d’éviter l’apparition d’une autre pancarte…

Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension passe au 30 km/h

Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension passe au 30 km/h

Si vous avez circulé dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension ces derniers mois, vous aurez sans doute aperçu une campagne publicitaire, conçue par Upperkut, qui rappelle aux automobilistes de ne pas dépasser les 30 km/h dans les rues du quartier. Cette campagne, visible entre autres dans les abribus et sur certains panneaux d’affichages électroniques du quartier, présente un odomètre qui ne dépasse pas la nouvelle limite de vitesse de 30 km/h. Les réseaux sociaux ont également été mobilisés et des bannières web ont été produites.

«On sait que les élu.e.s de la Ville de Montréal, et tout particulièrement celles et ceux de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, font de la sécurité des piétons et des cyclistes une priorité, tout en préservant la mobilité. L’objectif est de réduire à zéro le nombre de victimes d’accidents graves ou mortels dans le quartier. La campagne que nous avons élaborée devrait contribuer à sensibiliser les usagers du réseau routier et amener un changement de comportement. On ne transige pas avec la sécurité des personnes les plus vulnérables», explique Marc Desnoyers, directeur du compte à l’agence.

La campagne «Dans MHM, ça torche!» remporte une plume d’excellence au gala de l’Association des communicateurs municipaux du Québec

La campagne «Dans MHM, ça torche!» remporte une plume d’excellence au gala de l’Association des communicateurs municipaux du Québec

Le jeudi 30 mai dernier avait lieu à Saguenay le gala des plumes d’excellence, organisé par l’Association des communicateurs municipaux du Québec. Lors de cette soirée festive, la campagne «Dans MHM, ça torche!», conçue par l’agence Upperkut pour le compte de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, a remporté une plume d’excellence dans la catégorie «campagne comportementale».

Lancée lors du Torchefest, l’initiative au ton décomplexé et direct a été diffusée par une campagne d’affichage terrain ainsi que par une offensive numérique conçue par le Studio Alkalime mettant en vedette l’humoriste Rosalie Vaillancourt. Trois messages prioritaires visant à influencer les comportements des citoyens ont été portées aux quatre coins de l’arrondissement:

Dans MHM, on est propres en chien! 
On ramasse toujours les crottes de pitou

Dans MHM, on est s’a coche!
 On respecte l’horaire des collectes

Dans MHM, on n’est pas trash! 
On garde nos ordures ménagères pour le jour de la collecte

Les résultats ont été probants: le taux de notoriété de la campagne s’élève à 63%, 94% des répondants l’associe au fait que la propreté est l’affaire de tous et, point culminant, 66% des citoyens estiment que leur quartier est maintenant plus propre.

«Faire de la création engagée et livrer des résultats engageants. C’est notre mission d’entreprise et nous sommes bien fiers de voir qu’une campagne comme Dans MHM, ça torche! ait pu le démontrer de manière aussi éloquente», conclut Marc Desnoyers, directeur du compte à l’agence..

À PROPOS DU GALA DES PLUMES D’EXCELLENCE
Le concours des Plumes d’excellence est un concours annuel qui encourage et met sous les projecteurs les réalisations des communicateurs municipaux et paramunicipaux à travers le Québec. Il a pour objectif de reconnaître le professionnalisme des membres, de promouvoir les meilleurs réalisations et de favoriser l’essor de la profession.

Upperkut dote Mouvement Terrebonne d’une identité visuelle qui reflète ses valeurs

Upperkut dote Mouvement Terrebonne d’une identité visuelle qui reflète ses valeurs

Le nouveau parti politique municipal Mouvement Terrebonne a fait appel à Upperkut pour se doter d’une identité visuelle. Celle-ci reflète les valeurs incarnées par le parti, soit l’environnement, la mobilité durable, l’urbanisme intelligent, l’intégrité, la saine gestion, la participation citoyenne et la communauté active.

Pour Marc-André Michaud, conseiller municipal au Mouvement Terrebonne, «pour contrer le cynisme et répondre aux besoins de la population, Mouvement Terrebonne propose un projet collectif, inclusif et audacieux, faisant appel au sentiment d’appartenance et de fierté des gens de Terrebonne. C’est une nouvelle ville à construire avec et pour toutes les citoyennes et tous les citoyens.»

«Puisque Mouvement Terrebonne est une formation politique qui se veut proche des gens et dynamique, nous avons choisi un logo qui est en lien direct avec cet objectif et les valeurs du parti. Le parti est composé de jeunes citoyens et citoyennes engagées, qui veulent représenter les jeunes familles qui s’installent de plus en plus en terre terrebonnienne. Upperkut est fière de s’associer à un parti qui partage ainsi ses valeurs», a renchéri Marc Desnoyers, directeur du compte à l’agence.

À PROPOS DU MOUVEMENT TERREBONNE
Mouvement Terrebonne est un parti politique municipal qui émerge d’une volonté citoyenne de rendre la ville de Terrebonne plus efficace et innovante afin d’améliorer le quotidien des gens qui choisissent d’y vivre.

La FIQ dit non aux heures supplémentaires obligatoires.

La FIQ dit non aux heures supplémentaires obligatoires.

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec lance une campagne choc pour dire NON au temps supplémentaire obligatoire (TSO). En effet, la FIQ a fait appel à l’agence Upperkut pour interpeller les élus et la population sur l’urgence d’agir pour mettre fin au temps supplémentaire obligatoire. Ces méthodes ont des impacts négatifs sur les infirmières, qui manquent de temps pour s’occuper de leurs enfants, et sur la population.

C’est un message choc, direct et sans compromis qui est illustré dans un spot vidéo qui a été très largement partagé sur les médias sociaux. En effet, le spot intitulé «Le TSO, faut changer ça. Ensemble.» a été vue près de 750 000 fois et partagé près de 9 000 fois sur Facebook. Pour mousser sa diffusion encore davantage, de l’espace publicitaire a été réservé sur Facebook et sur le site web de Radio-Canada. Qui plus est, la publicité a été diffusée en exclusivité à l’émission de Mario Dumont, sur LCN, à heure de grande écoute, ce qui a sans aucun doute contribué à son rayonnement.

Cette campagne n’a pas fini de faire parler d’elle puisque cette semaine, la FIQ lance un volet d’affichage publicitaire destiné aux parlementaires de la ville de Québec. «À l’aube de la saison estivale, les professionnelles en soins veulent rappeler aux parlementaires que l’abolition des heures supplémentaires obligatoires demeure une priorité pour elles et qu’il doit en être de même pour l’ensemble du gouvernement, indique Nancy Bédard, présidente de la FIQ. Par le fait même, elles rappellent à ces mêmes parlementaires qu’ils ont adopté à l’unanimité, en avril dernier, une motion demandant l’abolition totale de cette forme de gestion inacceptable dans le réseau de la santé. Deux mois ont passé depuis la journée sans TSO et nous mettons en garde le gouvernement contre toute forme de relâchement quant aux efforts pour mettre fin à ce fléau.» (citation tirée du communiqué émis par la FIQ le 27 mai).

Priorité à la maternelle 4 ans, en milieu défavorisé.

Priorité à la maternelle 4 ans, en milieu défavorisé.

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a lancé un spot, signé Upperkut, dans le cadre de sa campagne visant à sensibiliser la population et les élus de l’Assemblée nationale quant à l’importance de prioriser les milieux défavorisés pour l’instauration de nouvelles classes de maternelle 4 ans. 

Au cœur de la campagne, on trouve un spot qui nous présente le quotidien d’une mère et de son fils. En contrepoids, on entend un annonceur nous exposer les différents coûts qui rendent peu accessibles les services de gardes aux enfants en milieu défavorisé.

Ce spot est diffusé à la télévision et sur le web.

«Nous avons choisi de mettre des visages sur les personnes qui gagneraient le plus si le gouvernement priorisait les milieux défavorisés avec les nouvelles classes de maternelle 4 ans. Le ton du spot n’est pas dénonciateur ; il est tout simplement 
humain», explique Marc Desnoyers, directeur du compte à l’agence. 

Alors que le gouvernement souhaite déployer les classes de maternelle 4 ans de manière universelle, la FAE soutient plutôt qu’il faut poursuivre le déploiement des classes de maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé, là où se trouve une forte proportion d’enfants vulnérables. Ce spot, ainsi que les prises de position publiques de la FAE qui s’en sont ensuivies, mettent la table pour en arriver à une véritable politique publique pour le mieux-être des enfants québécois.

Pour visionner le spot, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE
La FAE regroupe neuf syndicats qui représentent plus de 44 000 enseignantes et enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire, de l’enseignement en milieu carcéral, de la formation professionnelle, de l’éducation des adultes et le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier, ainsi qu’un millier de membres de l’Association de personnes retraitées de la FAE (APRFAE). Elle est présente dans sept régions : Montréal, Laval, Québec et Outaouais, dans lesquelles se trouvent les quatre plus grands pôles urbains du Québec, ainsi que dans les Laurentides, l’Estrie et la Montérégie.

La SPCA de Montréal souligne ses origines pour son 150<sup>e</sup> anniversaire

La SPCA de Montréal souligne ses origines pour son 150e anniversaire

La Société pour la prévention de la cruauté contre les animaux de Montréal (SPCA) lance une campagne signée Upperkut, en collaboration avec Consulat, pour célébrer son 150e anniversaire. Pour ce faire, la campagne évoque l’histoire de la Société en recréant des photos d’époque.

Upperkut a choisi, pour l’occasion, de rappeler le passé de la SPCA et de Montréal, en recréant des photos d’époque mettant en scène différents animaux: chien, coq et vache. L’objectif: démontrer que la SPCA protège tous les animaux.

«Nous avons voulu souligner le profond enracinement de la SPCA dans la communauté montréalaise depuis 150 ans. L’histoire de Montréal, c’est aussi l’histoire de notre relation avec les animaux, indispensables pendant de nombreuses années pour les travaux agricoles et pour se déplacer, souligne Elizabeth Brosseau, responsable du projet. C’est pourquoi nous avons tenu à mettre en valeur ce patrimoine méconnu à l’aide d’images fortes, parlantes et vraies.»

Les portraits mettent en scène trois employées. Élise Desaulniers, directrice générale de la SPCA de Montréal, indique que «la séance photo a permis de mobiliser et de mettre en valeur des membres de notre personnel dont le travail est souvent invisible. La SPCA a toujours puisée sa force au sein des membres de son équipe et c’est ainsi que l’organisation a traversé les cent cinquante dernières années. On trouvait important de mettre cet élément de l’avant.»

La campagne vivra sous plusieurs formats d’affichage extérieur, dans la presse écrite et sur les médias sociaux. Un livre qui raconte l’histoire de la SPCA paraitra également aux éditions Somme Toute le 7 mai prochain.

À PROPOS DE LA SPCA DE MONTRÉAL
À propos de la SPCA de Montréal – Fondée en 1869, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (mieux connue maintenant sous l’appellation SPCA de Montréal) a été la première organisation vouée au bien-être animal au Canada. Célébrant cette année ses 150 ans, elle est aujourd’hui le plus grand organisme de protection des animaux au Québec, s’exprimant en leur nom partout où règne l’ignorance, la cruauté, l’exploitation ou la négligence.

À PROPOS DE CONSULAT
Consulat est une agence de création et de production visuelle fondée par des artistes. Ses photographes, réalisateurs et directeurs photo partagent une passion commune, celle de créer des images marquantes. La vision créative et singulière de ses équipes est toujours au premier plan de ses réalisations. Consulat offre des solutions de production complètes et modulables au service des idées.

«Ta libido, pas au boulot»: Upperkut et Au bas de l’échelle contre le harcèlement sexuel au travail

«Ta libido, pas au boulot»: Upperkut et Au bas de l’échelle contre le harcèlement sexuel au travail

Au bas de l’échelle, un organisme de défense des personnes non syndiquées, a fait appel à l’agence Upperkut pour réaliser une campagne sur le harcèlement sexuel au travail. Le slogan retenu pour cette campagne sensible, «Ta libido, pas au boulot», est direct et, surtout, facile à retenir. Upperkut et Au bas de l’échelle souhaitent que ce slogan devienne un mot d’ordre dans les milieux de travail. Qu’il se répande et devienne un réflexe lorsque l’on observe un comportement déplacé.

L’objectif visé est aussi de provoquer des discussions. Le harcèlement sexuel au travail est certes de plus en plus discuté, mais demeure tout de même largement tabou pour plusieurs personnes, qu’elles soient employées ou employeur. Afin de bien outiller les milieux de travail, Upperkut et Au bas de l’échelle ont élaboré une trousse au visuel accrocheur permettant de bien identifier et définir les comportements vexatoires, les obligations de l’employeur et les recours juridiques pour les victimes. Cette trousse sera distribuée largement au cours des prochaines semaines. Une campagne d’affichage massive est également en cours dans les usines, bureaux, entreprises de service, etc.

Notons qu’Upperkut est un partenaire financier de cette campagne, en collaboration avec la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et de Centraide du Grand Montréal.

À PROPOS DE AU BAS DE L’ÉCHELLE
Au bas de l’échelle est un groupe d’éducation populaire et de défense des droits des travailleuses et travailleurs non syndiqués qui a été fondé en 1975. Organisme à but non lucratif, Au bas de l’échelle est financé par Centraide, par différents ministères, par des dons et par les cotisations de ses membres.

8 mars – Journée internationale du droit des femmes

8 mars – Journée internationale du droit des femmes

Pour une 4e année, Upperkut signe le visuel de la Journée internationale des droits des femmes, sous la direction artistique de Sara Dubost-Délis.

Cette année marque la première fois où le Collectif 8 mars ajoute la mention «droit des femmes» au titre de la journée, auparavant nommée «Journée internationale des femmes». Ainsi, la conception retenue évoque davantage le caractère revendicateur de cette journée.

La ligne «Le respect, ça se manifeste» appelle les femmes à l’action, et les incite à poursuivre leurs luttes dans l’atteinte de l’égalité. La ligne est tout indiquée pour la journée du 8 mars, plusieurs manifestations ont lieu partout au Québec pour souligner la journée et pour faire avancer les revendications du Collectif.

Le mot manifeste prend également tout son sens au verso de l’affiche, puisqu’on y retrouve un manifeste pour le 8 mars.

L’élément visuel retenu, le poing combiné au symbole universel féministe, rappelle à son tour l’aspect revendicateur de la journée. Comme l’indique Sara Dubost-Délis: «Nous avons travaillé la texture de l’affiche pour la rendre vivante, comme si quelqu’un l’avait collée dans la rue. Cela accentue l’aspect manifestation du visuel.»

Le visuel produit compte de nombreuses déclinaisons: affiches, bannières, épinglettes, visuels pour les réseaux sociaux. Ces multiples déclinaisons, combinées à l’importance du Collectif 8 mars au Québec donnent une portée importante à la campagne et lui assurent une présence importante dans le paysage visuel québécois, tant dans l’espace physique que numérique.

À propos du Collectif 8 mars

Le Collectif 8 mars représente plus de 700 000 femmes au Québec. Il est formé de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

Un magazine qui fait une réelle différence depuis 25 ans

Un magazine qui fait une réelle différence depuis 25 ans

Dans le cadre du 25e anniversaire du magazine, le groupe communautaire L’Itinéraire lance une toute nouvelle vidéo publicitaire, signée Upperkut. Diffusée lors des matchs de la Coupe Charade du Théâtre de la LNI au Club Soda, la capsule est également présentée sur les réseaux sociaux pour attirer l’attention du grand public sur la raison d’être du magazine, le travail des camelots ainsi que la mission de l’organisme.

«C’est une année importante pour le magazine L’Itinéraire, souligne le directeur général de l’organisme Luc Desjardins. Le message principal de la vidéo brille par sa clarté: acheter un magazine L’Itinéraire, ça aide à changer des vies pour vrai. Les citoyennes et les citoyens ont ce pouvoir-là. À chaque fois, c’est le camelot qui en sort gagnant. On est bien fiers du travail accompli par le magazine jusqu’ici et on veut que ça continue pour les 25 et même les 50 prochaines années. On fait une différence dans la vie des gens comme Jean-Claude Nault, Lynn Champagne, Isabelle Raymond et Samir Halaimia, tous camelots à L’Itinéraire, et qui se sont d’ailleurs prêtés au jeu pour la capsule vidéo.»

«J’ai beaucoup aimé l’expérience. Les gens d’Upperkut nous ont traité comme de vraies vedettes, souligne Isabelle, camelot à la station Jolicoeur. Je suis fière du résultat et je trouve que c’est une belle visibilité pour L’Itinéraire.»

Une production signée Upperkut
Élizabeth Brosseau, gestionnaire de projet chez Upperkut, rappelle que l’alliance avec L’Itinéraire est naturelle et s’inscrit en continuité du partenariat déjà amorcé: «Ici, chez nous, tout le monde veut contribuer à soutenir la mission de l’organisme. On a fait le choix de réaliser une vidéo avec une légère touche humoristique, pour bien situer la vocation sociale qu’offre le magazine L’Itinéraire par rapport à toutes les autres publications dites plus légères qui existent dans le marché des revues. L’objectif était de mettre l’accent sur la vocation à échelle humaine de l’organisme. Ça fait 25 ans que le magazine fait une réelle différence chez les personnes en situation de précarité, et on veut que ça continue.»

La capsule publicitaire est diffusée du 11 février au 13 mai 2019 lors des matchs de la LNI et est mise de l’avant sur les réseaux sociaux de L’Itinéraire. La capsule est également disponible YouTube.

À propos de L’Itinéraire
Le groupe communautaire L’Itinéraire s’est donné pour mission d’accompagner des personnes marginalisées, exclues du marché traditionnel du travail, ayant connu l’itinérance, la dépendance ou souffrant de problèmes de santé mentale. Au fil des ans, environ 2500 personnes ont amélioré leur qualité de vie par la rédaction et la vente du magazine de rue montréalais.

Chef(fe) de bureau

Upperkut est une agence experte en créativité d’influence. Nous sommes une entreprise québécoise à taille humaine. Nous regroupons des gens engagés, passionnés, qui veulent changer le monde.

Nous cherchons une personne qui agira à titre de chef de bureau. Elle soutiendra l’équipe et veillera à faciliter le quotidien de tous. Nous recherchons une personne chaleureuse, souriante, et dynamique, qui voit du positif en tout.

Cette personne doit être un as des chiffres et préférer de loin Excel à Word.

  • Accueillir les clients et répondre aux appels entrants;
  • Coordonner différents projets administratifs;
  • Gérer la paie;
  • Soutenir le président dans la gestion de son horaire, appels et suivi des courriels;
  • Faire le suivi de la poste, des messagers, préparation des salles de réunion et des différents achats pour l’agence;
  • Traiter et comptabiliser des rapports de dépenses, des devis et de la facturation;
  • Fournir les analyses et le support comptable demandés;
  • Traiter et comptabilise des factures fournisseurs; contrats AQTIS et UDA;
  • Vérifier et concilier les états de compte des fournisseurs;
  • Effectuer les paiements, les dépôts et réconcilier ces derniers au système;
  • Analyser et réconcilier les comptes bancaires;
  • Autres tâches administratives connexes.

Exigences recherchées

  • DEC comptabilité ou technique en administration, ou l’équivalent;
  • 1 à 2 ans d’expérience aux comptes payables ou dans un poste administratif similaire;
  • Connaissance du logiciel Excel;
  • Connaissance du monde de la production de contenu audiovisuel et événementiel (un atout);
  • Maîtrise du français et connaissance de l’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit.

 

Compétences

  • Rigueur, discernement, autonomie et débrouillardise;
  • Capacité d’évoluer dans un domaine en changement et bonne tolérance au stress;
  • Aptitude à travailler en équipe, initiative et dynamisme;
  • Connaissances des principes comptables de base.Logiciel SAGE 50 (Simple Comptable).

 

Envoie-nous ton cv à emplois@upperkut.com

 

Chargé(e) de projet

Upperkut est une agence experte en créativité d’influence. Nous sommes une entreprise québécoise à taille humaine. Nous regroupons des gens engagés, passionnés, qui veulent changer le monde.

Nous cherchons une personne qui agira à titre de chargé de projet. Elle devra maximiser l’efficacité de son équipe dans la réalisation de l’ensemble des projets de l’agence.

Nous cherchons une personne qui est en mesure de prévoir les enjeux, les identifier et de créer des solutions. Elle doit maîtriser l’art de faire des échéanciers et des budgets.

Nous cherchons une personne rassembleuse de monde et d’idées.

  • Améliorer la fluidité entre la création, la stratégie, la production et le média en assurant le bon déroulement des projets;
  • Établir des relations étroites et assurer la communication avec tous les membres de l’équipe et les différents partenaires;
  • Mobiliser les ressources vers un objectif commun;
  • Soutenir les initiatives d’amélioration continu;
  • Superviser la charge de travail et la rentabilité de l’équipe avec l’appui du président;
  • Assurer l’amélioration continue des outils de gestion et du processus de travail indispensable à la bonne réalisation des projets en création;
  • Rédiger des documents tel que des briefings, présentations, budget, échéancier et publications pour les médias sociaux;
  • Entretenir un réseau de talents et de collaborateurs.

Exigences recherchées

  • Bac en communication, marketing ou l’équivalent;
  • Entre 3 à 5 ans d’expérience en agence.
  • Maîtrise du français et connaissance de l’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit.

 

Compétences

  • Capacité à instaurer de nouvelles procédures/méthodes dans un environnement de travail;
  • Facilité à gérer le changement;
  • Entregent, excellentes relations interpersonnelles;
  • Personne créative, passionnée et ayant le souci du détail;
  • Esprit de synthèse et excellent sens de l’organisation;
  • Clarté dans les communications et bonne capacité de rédaction.

 

Envoie-nous ton CV à emplois@upperkut.com

Une première au Canada : Upperkut s’associe à une campagne sur le consentement entre hommes.

Une première au Canada : Upperkut s’associe à une campagne sur le consentement entre hommes.

L’agence Upperkut est particulièrement fière de s’associer à la campagne menée par RÉZO, organisme communautaire montréalais œuvrant depuis 1991 pour la santé et le mieux-être des hommes gais et bisexuels, cisgenres et transgenres (GBT), ayant pour thème «Le consentement entre hommes? Oui.» Dans la foulée de #moiaussi, cette campagne, appuyée par le gouvernement du Québec, vise à délier les langues sur le sujet du consentement sexuel chez les hommes GBT.

Cette campagne est pionnière à plus d’un titre. D’une part parce que c’est la première du genre au Canada. C’est du jamais vu. Et d’autre part parce qu’elle s’adresse directement aux personnes qui ont des comportements déplacés. D’autres campagnes nous ont habitué à viser les victimes. Pas celle-ci. Par exemple, on pourra lire ce message dans les toilettes de nombreux bars de la communauté: «Tu veux pogner? Regarde pas la bite de ton voisin sans invitation. Le consentement sexuel entre hommes? Oui. La pognes-tu?» Cette campagne vise aussi les utilisateurs d’applications de type Grindr, de façon directe: «Tu veux pogner? Transmettre des dickpics non sollicités, ça pogne pas. Le consentement sexuel entre hommes? Oui.»

RÉZO et Upperkut n’ont pas eu peur d’aborder de front un sujet sensible, trop souvent caché sous le tapis. Le défi résidait dans l’illustration du problème, sans tomber dans la caricature ni la vulgarité. Les affiches relèvent le défi, de même que la pub vidéo. Celle-ci, en usant d’humour, réussit à passer le message sans brusquer, mais sans détour. Les personnes qui figurent dans la vidéo sont telles qu’en elles-mêmes, sans artifice supplémentaire, fières de participer à améliorer les relations entre les membres de la communauté.

La campagne sera déployée dans certains bars, restaurants et au métro Berri-Uqam. Pour consulter les affiches et visionner la vidéo, rendez-vous au rezosante.org/consentement.

À PROPOS DE RÉZO
RÉZO est un organisme communautaire sans but lucratif montréalais actif depuis 1991 auprès des hommes gais ou bisexuels, cis ou trans, et hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH). RÉZO développe et coordonne des services et activités en lien avec la prévention et la promotion de plusieurs aspects de la santé: sexuelle, mentale, physique et sociale.