Fil de contenus

Fondaction. C’est REERement donner du sens à l’argent.

Fondaction. C’est REERement donner du sens à l’argent.

Pour une deuxième année consécutive, Fondaction et Upperkut lancent la campagne «Fondaction. C’est REERement donner du sens à l’argent.» Cette campagne s’adresse tout particulièrement aux milléniaux, qui veulent en avoir pour leurs valeurs sociales, écologiques et humaines. L’association de cette génération avec Fondaction est naturelle. Nous partageons les mêmes idéaux, basés sur le développement humain, durable et économique. La période de cotisation qui s’ouvre est une occasion pour les jeunes travailleurs et travailleuses de faire confiance à une institution qui leur ressemble.

Cette année, la campagne prend un visage plus humain, incarné. Sur le site web, des jeunes travailleurs et travailleuses peuvent être aperçu.e.s, bien en évidence. Le but? Attirer l’attention de la jeune génération sur l’investissement durable et responsable, incarné par Fondaction, et augmenter la notoriété de l’institution.

Preuve que la précédente campagne a bien fonctionné, Fondaction a dû mettre fin à la période de cotisation aux REER prématurément, ayant obtenu le montant maximal permis par la loi plus tôt que prévu. C’est une preuve de confiance envers Fondaction, qui contribue à faire croître les PME et les régions d’ici, à l’aide de ses cotisants.

À PROPOS DE FONDACTION
Depuis le début de ses activités en 1996, Fondaction a la conviction qu’il est nécessaire de faire les choses autrement dans le monde de la finance et des affaires.

Créé à l’initiative de la CSN, Fondaction aide les Québécoises et les Québécois à préparer leur retraite en offrant un REER accessible. L’épargne recueillie est investie dans les PME d’ici. Fondaction permet donc de créer et maintenir des emplois de qualité tout en contribuant à une économie plus performante, plus équitable et plus verte.

La campagne «Dans MHM, ça torche!» remporte une plume d’excellence au gala de l’Association des communicateurs municipaux du Québec

La campagne «Dans MHM, ça torche!» remporte une plume d’excellence au gala de l’Association des communicateurs municipaux du Québec

Le jeudi 30 mai dernier avait lieu à Saguenay le gala des plumes d’excellence, organisé par l’Association des communicateurs municipaux du Québec. Lors de cette soirée festive, la campagne «Dans MHM, ça torche!», conçue par l’agence Upperkut pour le compte de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, a remporté une plume d’excellence dans la catégorie «campagne comportementale».

Lancée lors du Torchefest, l’initiative au ton décomplexé et direct a été diffusée par une campagne d’affichage terrain ainsi que par une offensive numérique conçue par le Studio Alkalime mettant en vedette l’humoriste Rosalie Vaillancourt. Trois messages prioritaires visant à influencer les comportements des citoyens ont été portées aux quatre coins de l’arrondissement:

Dans MHM, on est propres en chien! 
On ramasse toujours les crottes de pitou

Dans MHM, on est s’a coche!
 On respecte l’horaire des collectes

Dans MHM, on n’est pas trash! 
On garde nos ordures ménagères pour le jour de la collecte

Les résultats ont été probants: le taux de notoriété de la campagne s’élève à 63%, 94% des répondants l’associe au fait que la propreté est l’affaire de tous et, point culminant, 66% des citoyens estiment que leur quartier est maintenant plus propre.

«Faire de la création engagée et livrer des résultats engageants. C’est notre mission d’entreprise et nous sommes bien fiers de voir qu’une campagne comme Dans MHM, ça torche! ait pu le démontrer de manière aussi éloquente», conclut Marc Desnoyers, directeur du compte à l’agence..

À PROPOS DU GALA DES PLUMES D’EXCELLENCE
Le concours des Plumes d’excellence est un concours annuel qui encourage et met sous les projecteurs les réalisations des communicateurs municipaux et paramunicipaux à travers le Québec. Il a pour objectif de reconnaître le professionnalisme des membres, de promouvoir les meilleurs réalisations et de favoriser l’essor de la profession.

«Ta libido, pas au boulot»: Upperkut et Au bas de l’échelle contre le harcèlement sexuel au travail

«Ta libido, pas au boulot»: Upperkut et Au bas de l’échelle contre le harcèlement sexuel au travail

Au bas de l’échelle, un organisme de défense des personnes non syndiquées, a fait appel à l’agence Upperkut pour réaliser une campagne sur le harcèlement sexuel au travail. Le slogan retenu pour cette campagne sensible, «Ta libido, pas au boulot», est direct et, surtout, facile à retenir. Upperkut et Au bas de l’échelle souhaitent que ce slogan devienne un mot d’ordre dans les milieux de travail. Qu’il se répande et devienne un réflexe lorsque l’on observe un comportement déplacé.

L’objectif visé est aussi de provoquer des discussions. Le harcèlement sexuel au travail est certes de plus en plus discuté, mais demeure tout de même largement tabou pour plusieurs personnes, qu’elles soient employées ou employeur. Afin de bien outiller les milieux de travail, Upperkut et Au bas de l’échelle ont élaboré une trousse au visuel accrocheur permettant de bien identifier et définir les comportements vexatoires, les obligations de l’employeur et les recours juridiques pour les victimes. Cette trousse sera distribuée largement au cours des prochaines semaines. Une campagne d’affichage massive est également en cours dans les usines, bureaux, entreprises de service, etc.

Notons qu’Upperkut est un partenaire financier de cette campagne, en collaboration avec la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et de Centraide du Grand Montréal.

À PROPOS DE AU BAS DE L’ÉCHELLE
Au bas de l’échelle est un groupe d’éducation populaire et de défense des droits des travailleuses et travailleurs non syndiqués qui a été fondé en 1975. Organisme à but non lucratif, Au bas de l’échelle est financé par Centraide, par différents ministères, par des dons et par les cotisations de ses membres.

Un magazine qui fait une réelle différence depuis 25 ans

Un magazine qui fait une réelle différence depuis 25 ans

Dans le cadre du 25e anniversaire du magazine, le groupe communautaire L’Itinéraire lance une toute nouvelle vidéo publicitaire, signée Upperkut. Diffusée lors des matchs de la Coupe Charade du Théâtre de la LNI au Club Soda, la capsule est également présentée sur les réseaux sociaux pour attirer l’attention du grand public sur la raison d’être du magazine, le travail des camelots ainsi que la mission de l’organisme.

«C’est une année importante pour le magazine L’Itinéraire, souligne le directeur général de l’organisme Luc Desjardins. Le message principal de la vidéo brille par sa clarté: acheter un magazine L’Itinéraire, ça aide à changer des vies pour vrai. Les citoyennes et les citoyens ont ce pouvoir-là. À chaque fois, c’est le camelot qui en sort gagnant. On est bien fiers du travail accompli par le magazine jusqu’ici et on veut que ça continue pour les 25 et même les 50 prochaines années. On fait une différence dans la vie des gens comme Jean-Claude Nault, Lynn Champagne, Isabelle Raymond et Samir Halaimia, tous camelots à L’Itinéraire, et qui se sont d’ailleurs prêtés au jeu pour la capsule vidéo.»

«J’ai beaucoup aimé l’expérience. Les gens d’Upperkut nous ont traité comme de vraies vedettes, souligne Isabelle, camelot à la station Jolicoeur. Je suis fière du résultat et je trouve que c’est une belle visibilité pour L’Itinéraire.»

Une production signée Upperkut
Élizabeth Brosseau, gestionnaire de projet chez Upperkut, rappelle que l’alliance avec L’Itinéraire est naturelle et s’inscrit en continuité du partenariat déjà amorcé: «Ici, chez nous, tout le monde veut contribuer à soutenir la mission de l’organisme. On a fait le choix de réaliser une vidéo avec une légère touche humoristique, pour bien situer la vocation sociale qu’offre le magazine L’Itinéraire par rapport à toutes les autres publications dites plus légères qui existent dans le marché des revues. L’objectif était de mettre l’accent sur la vocation à échelle humaine de l’organisme. Ça fait 25 ans que le magazine fait une réelle différence chez les personnes en situation de précarité, et on veut que ça continue.»

La capsule publicitaire est diffusée du 11 février au 13 mai 2019 lors des matchs de la LNI et est mise de l’avant sur les réseaux sociaux de L’Itinéraire. La capsule est également disponible YouTube.

À propos de L’Itinéraire
Le groupe communautaire L’Itinéraire s’est donné pour mission d’accompagner des personnes marginalisées, exclues du marché traditionnel du travail, ayant connu l’itinérance, la dépendance ou souffrant de problèmes de santé mentale. Au fil des ans, environ 2500 personnes ont amélioré leur qualité de vie par la rédaction et la vente du magazine de rue montréalais.

Des campagnes d’Upperkut récompensées au CALM!

Des campagnes d’Upperkut récompensées au CALM!

L’Alliance de la Fonction publique du Canada et les Teamsters Canada se sont vus décerner deux grands prix lors de la Conférence annuelle de l’Association canadienne de la presse syndicale (Canadian Association of Labour Media) qui avait lieu samedi le 14 mai dernier à Québec. Upperkut est fière d’avoir créé, produit et déployé ces deux campagnes syndicales pancanadiennes d’importance.

Lors de la « Soirée des prix du CALM », qui souligne l’excellence des campagnes produites dans la dernière année, la campagne « Votez pour stopper l’hémorragie » de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC/PSAC), ainsi que celle des Teamsters Canada sur la bouteille de bière brune, ont toutes deux été récompensées.

Les Teamsters Canada ont tout d’abord remporté le prix de la meilleure courte vidéo dans le cadre de la campagne « Longue vie à la bouteille de bière brune ». La campagne, qui visait à défendre les travailleurs des grandes brasseries québécoises et à encourager une consommation de bière plus écologique et économique, a reçu près de 90 000 lectures de vidéo, en plus de générer 4 000 000 d’impressions web et 3 000 000 d’impressions radio.

L’AFPC a par la suite reçu le prix de la meilleure campagne sur les médias sociaux pour la campagne « Vote to stop the cuts ». Visant à battre les conservateurs de Stephen Harper à la dernière élection fédérale, le message percutant de la campagne a résonné auprès de millions de Canadiennes et de Canadiens, recueillant 5 320 000 lectures de vidéo, en plus de générer plus de 266 000 000 d’impressions web. Cette campagne, appréciée des Canadiennes et Canadiens, a été remarquée par la presse et les influenceurs partout sur le web.

« Nous sommes très heureux que nos partenaires syndicaux aient remporté ces prix », d’affirmer Marc Desnoyers, directeur du groupe-conseil chez Upperkut. « Cela témoigne de la qualité de leur travail de communicateurs, et nous sommes fiers d’avoir pu les accompagner pour les volets stratégiques, créatifs et médiatiques de ces belles campagnes. C’est également un honneur de voir que c’est une agence québécoise qui a remporté ces prix pancanadiens pour des campagnes réalisées en français et en anglais. »

L’engagement social d’Upperkut

L’engagement social d’Upperkut

Le monde change, et notre façon d’y agir aussi. Nous croyons que seules les entreprises qui tiennent compte des besoins, des problèmes et des préoccupations de notre époque réussiront à établir et à maintenir des liens solides avec leurs client-es.

Nos clients veulent avoir un impact positif sur leur communauté. La recherche de la profitabilité et l’adhésion à un corpus de valeurs sont non seulement conjugables, elles sont aujourd’hui inséparables. Il est essentiel, pour bâtir une relation solide avec l’ensemble de la société civile, d’intégrer les préoccupations de nature sociale, environnementale ou autre aux stratégies et aux opérations de l’entreprise.

L’engagement d’une agence, comme pour toute entreprise, passe aussi par sa façon d’interagir avec son entourage, autant à l’interne qu’à l’externe. Sa façon de concevoir sa relation avec ses employé-es et ses partenaires est complémentaire au traitement qu’elle réserve à ses clients comme au public.

Chez Upperkut, ce sont des éléments dont nous tenons compte. Nous allions stratégie, création publicitaire, design graphique, réseaux sociaux et production de contenus (texte, image et vidéo), afin de mobiliser et regrouper les citoyens et les citoyennes, autour d’enjeux ou d’un intérêts communs.

Upperkut lance un livre coup de poing sur l’avenir de la boxe

Upperkut lance un livre coup de poing sur l’avenir de la boxe

Passion. Détermination. Aplomb. C’est ce qui a permis à Alexandre Choko – boxeur, entraîneur et promoteur de combats – d’interviewer 55 vedettes de l’arène, comme Oscar De La Hoya, Sugar Ray Leonard, Mike Tyson ou Joe Cortez, et d’en tirer avec la collaboration de Upperkut, un livre grand format de 324 pages, avec plus de 600 photos illustrant les moments forts de l’histoire de la boxe professionnelle.

Upperkut avait le mandat d’assurer la direction artistique et la production de cet immense projet, échelonné sur plusieurs mois. Pour écrire The Future of Boxing, l’auteur a sillonné le globe pendant des années afin de rencontrer pugilistes, entraîneurs et autres figures marquantes qui gravitent dans l’industrie.

De son côté, Upperkut a déployé tout un arsenal organisationnel et réglé une mécanique parfaitement huilée afin que le rêve d’Alexandre Choko voie le jour. Le résultat est probant. Photos percutantes, mise en pages léchée, typographie moderne, coffret souvenir poids lourd. Les amateurs de boxe et les critiques ont été conquis. Le client aussi.

«Quand Alexandre Choko a débarqué dans nos bureaux, un matin de 2011, au bout de quelques minutes on a décidé d’embarquer dans son projet de fou», se rappelle en riant Marc Hallé, directeur du studio d’Upperkut, qui a supervisé dans les moindres détails l’aspect création de l’ouvrage et dirigé toute l’équipe artistique.

Sugar Ray Leonard prend la pose avec Alexandre Choko à gauche et Marc Hallé à droite.

Sugar Ray Leonard prend la pose, lors de l’évènement Rumble At The Ritz, avec Alexandre Choko à gauche et Marc Hallé (directeur création chez Upperkut) à droite.

«C’est vrai, l’enthousiasme du client était contagieux, et son projet plus grand que nature, ne pouvait être porté par personne d’autre que ce pilier de la boxe québécoise, se rappelle Serge Leathead, président d’Upperkut. Nous possédions une solide expérience des mandats d’envergure, mais j’avoue que d’œuvrer sur un projet qui nous permettrait de serrer la main d’un géant de la stature de Jake LaMotta, le Raging Bull de Scorsese joué par Robert De Niro ou encore de Sugar Ray Leonard, c’était particuliè-rement impressionnant! Et, puis l’agence porte pour nom un coup à la boxe. Fallait bien sauter dans le ring – sans mauvais jeu de mots».

Portes Ouvertes Design Montréal

Portes Ouvertes Design Montréal

Upperkut est fière d’avoir participé pour la première fois à l’événement des Portes Ouvertes Design Montréal en mai 2013! Une foule de Montréalais ont pu visiter les bureaux primés d’Upperkut, qui ont déjà fait parler plus de 15 000 sites à travers le monde, dont le célèbre magazine américain The Cool Hunter.

C’est grâce aux divers talents de ses quelque 25 000 créateurs que Montréal a été désignée ville UNESCO de design. Pour honorer ce titre, tous les deux ans, designers et architectes de renom, triés sur le volet, ouvrent leurs portes pour offrir au public une vitrine sur leur univers de création et dévoiler ces lieux où naissent et grandissent les idées. Cette année, plus de 110 adresses design ont ouvert leurs portes au grand public.

Les visiteurs ont bénéficié d’une rare occasion de rencontrer chez Upperkut une équipe emballée de leur offrir des visites commentées pour leur permettre de mieux comprendre où naissent les idées et comment elles se concrétisent au quotidien.

En plus de pouvoir suivre le parcours créatif de certaines campagnes, le public a pu échanger avec les membres de l’agence, et assister à des projections interactives et à des performances d’un joueur de thérémine. «Nous avons vraiment apprécié cet échange avec les Montréalais et les amoureux du design. C’est super de voir à quel point cette discipline alimente la discussion, laquelle nourrit la créativité», relate Marc Hallé, directeur du studio.

The FIQ finds nurses the cure

The FIQ (Fédération interprofessionelle de la santé du Québec) is the union representing nurses and related health care professionals in the province of Quebec. Early in 2010 the union was entering the final phase of negotiations with the provincial government – and things were going nowhere fast.

What didn’t the nurses care for? Principally their deteriorating working conditions and the fact that hospitals were turning to healthcare employment agencies for part-time nurses instead of hiring full-time staff. A stop-gap solution that was costly both in terms or money and the quality of health care.

But what to do? The general public was unaware of the problem and union members unaware of how to fix it.

Upperkut wanted to be part of the cure, not part of the problem. One major step: a striking 30-second spot where we find a hard-faced man at a call centre in bleak, decrepit surroundings, sounding like a taxi dispatcher, but in fact dispatching…nurses.

 

 

Other steps in the cure.

Creating a Facebook page that nurses and those friendly to the cause could rally around, filled with original content and news in the form of press reviews to stimulate discussions. And stimulate it did. The Facebook page took off like a rocket and to this day counts over 13,000 fans. The campaign was also adapted for outdoor advertising, bus sides and newspaper print ads, in English and French.

 

Taking the cure to a whole new level.

Union members, members of other unions and the general public really started getting behind the cause. A survey a few months after the campaign indicated that 80% of Quebecers supported the nurses’ stand. And startlingly, 70% wanted money spent on private sector nurses be redirected and used to hire full-time staff – an issue none of them had ever heard two months before.

 

The recovery.

The government finally agreed to a contract improving nursing conditions that also agreed to reduce the number of part-time nurses by half over the next two years (needs to be confirmed). So the FIQ and its nurses are in better health than they’ve been in for years.

Upperkut in Infopresse!

Upperkut’s office space has been featured in the latest edition of Infopresse magazine (September 2010). Get your hands on a copy or come pay us a visit to take a peek at our wonderful workspace.

If you’re interested in design, we encourage you to read the whole article to find out what designer Jean de Lessard and Upperkut’s president, Serge Leathead, have to say about it.

 

Upperkut dans Infopresse!

Upperkut dans Infopresse !

Les bureaux d’Upperkut sont dans la dernière édition du magazine Infopresse (septembre 2010) ! Procurez vous le magazine ou venez nous rendre visite pour observer notre merveilleux espace de travail.

Si le design vous passionne, nous vous encourageons à y lire l’article qui reprend les propos du designer Jean de Lessard et du président-fondateur d’Upperkut, Serge Leathead. (suite…)

Upperkut se cote sur Empire Avenue

Sur Twitter, les #hashtags mentent rarement. Au début de la semaine dernière, ma curiosité a été piquée par #EAv et #EmpireAvenue. Me faisant un devoir de m’intéresser de près à ce qui fait parler dans les réseaux sociaux, j’ai découvert un nouveau (il est toujours en version beta) réseau social : Empire Avenue.

D’emblée, le concept est intéressant. On s’y inscrit en se créant un profil pour une personne ou une organisation. Jusqu’ici, rien de nouveau sous le soleil des réseaux sociaux. La nouveauté, c’est que Empire Avenue est une sorte de marché boursier virtuel où votre profil est coté. Vous liez votre profil à vos comptes Facebook, Twitter, Flickr et autres, puis à votre blogue et au fil du temps qui passe, la valeur de vos actions fluctuent en fonction de votre influence sur le web. Les autres utilisateurs peuvent vous encourager en achetant de vos actions, ce qui a pour effet de vous faire connaître sur d’autres profils et d’augmenter la valeur de vos actions. Vous pouvez aussi élargir votre audience en achetant les actions des autres. Et ainsi du suite. L’autre particularité du réseau est que, comme l’ont fait avant lui Gmail, Google Wave et d’autres, il fonctionne par invitation seulement. Créer une fausse rareté a souvent bien marché pour se faire connaître. (suite…)

Upperkut et la campagne de financement du Fonds Casse-Noisette

Image_fondCassenoisette

Encore cette année, l’équipe d’Upperkut a le privilège de mettre l’épaule à la roue en développant l’ensemble des outils de communication de la campagne de financement du Fonds Casse-Noisette pour enfants. Marc Hallé a agit à titre de directeur artistique du projet alors que Mathieu Bureau a conçu l’ensemble des illustrations. Pour l’occasion, ils ont imaginé des représentations colorées des personnages vedettes du grand classique du Temps des fêtes : le Casse-Noisette et le Prince, Clara, le Roi des Rats, la Fée Dragée ainsi que le Roi du pays des Bonbons.

Rappelons que ce Fonds a été mis sur pieds il y a 10 ans, à l’initiative des Grands Ballets Canadiens de Montréal afin d’offrir à des enfants défavorisés du Grand Montréal la possibilité de vivre un moment magique lors d’une représentation de Casse-Noisette. Il constitue le seul programme éducatif visant spécifiquement les jeunes de milieux défavorisés du Grand Montréal.

Les activités du Fonds sont soutenues par des entreprises et individus qui participent au brunch-bénéfice annuel. Vous pouvez également effectuer dès maintenant un don en ligne.

Pendaison de crémaillère : le réseaux social d’Upperkut s’en donne à cœur joie

Le jeudi 19 novembre dernier Upperkut, l’agence de publicité, de design et réseaux sociaux pendait fièrement la crémaillère dans ses nouveaux locaux situés dans l’église Saint-Jean-Baptiste, au 4200 rue Drolet, angle Rachel, à Montréal.

C’est plus de 150 clients et amis qui ont foulé le tapis rouge pour festoyer dans une ambiance endiablée par la musique de trois DJ.

Résolument engagée depuis plus de trois ans dans la communication web et les réseaux sociaux, nous avions besoin d’espace afin de nous permettre de poursuivre notre croissance. Surtout, nous cherchions des locaux stimulants et polyvalents qui puissent se transformer en studio de tournage ou en salle de réception. Un sous-sol d’église nous apparut alors comme une révélation !

L’église Saint-Jean-Baptiste est un des joyaux architecturaux de Montréal. L’aménagement des lieux est signé Jean de Lessard. Une seconde phase de travaux prévue ce printemps accueillera une salle de montage, une gallerie d’art et des bureaux supplémentaires.

Pour nous suivre dans nos folles idées, suivez-nous sur les réseaux sociaux.

SEX, DRUG & ALCOHOL

Fashioin_Junkie

« Fashioin junkie », June 2007
Agence: Zoo Advertising, Shanghai, China

Les campagnes publicitaires de SISLEY ont souvent été choquantes, mais celle-là remporte la médaille. Même si elle date de 2007, cette annonce vient appuyer la réflexion de l’article ci-dessus « Le sexe dans la pub ». Après la célébration du sexe dans la pub, c’est au tour de la drogue et de l’alcool. L’univers est glam et les filles sont extrêment jeunes, maigres mais surtout gelées…

Simplement dérangeant!

ART & DESIGN : F.A.T.

Free Art and Technology Lab est un collectif de programmeurs, d’artistes et d’idéateurs américains qui intègrent les technologies à l’art et au design.

Le projet «tempt1 eyewriter» est un bon exemple de ce qu’ils accomplissent : un programme qui reconnaît le mouvement des yeux pour qu’une personne puisse créer sans avoir recours à ses bras.