Fil de contenus

Upperkut se renouvelle et s’agrandit

Comme vous le savez peut-être, ici chez Upperkut, des grands changements sont dans l’air : nouveaux services, nouveaux joueurs, nouveaux locaux. Nous développons présentement la nouvelle image de l’agence et nous sommes certainement notre client le plus difficile…

Je ne veux pas en dire trop, surprise oblige. On s’en reparle cet automne. Je peux quand même vous montrer un petit avant goût du «photoshoot» réalisé avec le super photographe mexicain Damian Siquieros.

 

ART & COPIE : CRÉATIVITÉ ET PUBLICITÉ

art_and_copy-movie-poster

Après «99 francs», un autre film sur la pub et la communication arrivera bientôt nos écrans. Art & Copy le p’tit dernier de Doug Pray (HYPE !, SCRATCH et SURFWISE) se veut un film sur la créativité en publicité et sur l’inspiration. Moins critique que le livre de Frédéric Beigbeder, le cinéaste y explore les impacts profond de la publicité sur la culture de masse. Il y explore le monde des d.a. et des concepteurs qui depuis les années 60 ont su insuffler un esprit rebelle à une industrie alors plus associée à la manipulation qu’au dialogue publicitaire.

On pourra y voir et entendre les grands de la pub qui ont marqué la société américaine, et par ricochet, la nôtre. Vous pourrez y découvrir ceux qui nous ont fait acheter à peu près de tout depuis des années, des espadrilles top-performance au président des É.-U, en passant par le lait et la ville de New York. On a qu’a penser au classique : Got milk?, just do it ou encore Got beef?

Art & Copy est un documentaire qu’y tente de démystifier le métier trop souvent méprisé des artisans de la publicité tout en présentant les annonces qu’y ont marqué des générations par leur créativité. On pourra y voir George Lois, Mary Wells, Dan Wieden, Lee Clow, Hal Riney et plusieurs autres.

Malheureusement le film n’est pas encore distribuée au Canada, il va falloir vous contenter de la bande annonce en attendant sa venue prochaine au Québec, pour autant qu’un distributeur s’y intéresse.

NDLR : Le Cinéma du Parc présentera ART & COPY en version originale anglaise les 6-7-8-10-11 novembre à 19 h.

POSTER CABARET : ENTRE LA CRÉATION ARTISTIQUE ET LE DESIGN GRAPHIQUE

affiche_musique_mogwai

Les affiches de concert, comme les pochettes de CD, ont très longtemps joué un rôle essentiel dans la création de l‘image des artistes, l‘image des musiciens ou l‘image des chanteurs. Avec la venue du vidéoclip, puis d’Internet, des MP3 et des réseaux sociaux, l’image se contruit live entre la création artistique et le design graphique. On découvre des groupes grâce à My Space, on fait la promo des spectacles via Facebook. L’image devient mouvement. Le papier devient pixel.

Plus qu’une simple annonce, l’affiche est une œuvre d’art démocratique. Témoin de son époque, elle agit comme un phare qui émerge d’une mer de Web.

Un collectif d’artistes a lancé le site Poster Cabaret qui propose aux internautes une sélection des plus belles affiches. Celles-ci ne sont habituellement distribuées qu’à petite échelle et sont rarement accessibles, leurs réseaux de distribution étant souvent limités aux concerts. Un bon investissement pour le prix d’un laminé de chez Ikea..

COLDPLAY – STRAWBERRY SWING

Le collectif d’artistes Shynola, qui nous avait offert en 2003 le fabuleux vidéo Move your feet de Junior Senior, vient de dévoiler leur dernier projet réalisé pour le groupe Coldplay. Un Brillant mélange d’illustration, de «stop motion» et d’énormément de patience a donné un résultat vraiment très intéressant. Le clip nous amène dans un gros délire artistique et réussit même à nous faire oublier le fait que l’acteur ne s’envole pas réellement. Un must à avoir dans son ipod cet automne !

CHERRY BLOSSOM : DESIGN, EMBALLAGE OU PACKAGING

emballage-Cherry-blossom-1920

emballage-Cherry-blossom-1920

Cherry Blossom est un chocolat produit par Hershey Canada Inc. De toutes les marques de chocolat de Hershey, Cherry Blossom est probablement celui qui passe le plus inaperçu, malgré sa popularité dans les régions du Labrador et de Terre-Neuve. Le design de son packaging a probablement un rôle déterminant à jouer dans son manque de popularité.

Contrairement aux autres marques de produits alimentaires, son emballage minimaliste et à la fois kitsch n’a pas évolué dans la direction tendance du «taste appeal» à laquelle nous sommes exposés aujourd’hui. Petite boîte de carton jaune mesurant 2 po X 2 po (1.5 po de profondeur), le format de l’emballage du Cherry Blossom n’a pas changé depuis son invention vers la fin des années 20, à l’exception du visuel.

Les premiers designs mettaient en vedette les fruits en utilisant une illustration de trois cerises, que l’on retrouve encore sur le dessus de l’emballage d’aujourd’hui. Vers la fin des années 80 la division Lowney de Hershey Canada décide de changer le look des Cherry Blossom. Elle y rajoute une photo de la friandise, coupée en deux, dans le but de montrer non seulement le contenu de la petite boîte jaune, mais aussi pour nous dévoiler cette «délicieuse» cerise qui baigne dans son «succulent» sirop. Tout cela enrobé d’un délectable chocolat aux noix. N’est-ce pas exquis ? Et bien, non…

Malgré l’amélioration marquante apportée à la qualité de la photo prise vers la fin des années 80 (voir image), celle-ci ne rend toujours pas le produit plus alléchant. Dans un marché où il faut séduire le consommateur, la présentation du Cherry Blossom devrait être repensée. La photo devrait être retravaillée par des experts en alimentation (direction photo, retouche etc.) dans le but de rendre la photo plus esthétique. Par contre, dans l’ensemble, le côté vintage de l’emballage reste très intéressant et reflète bien l’histoire du produit.

Un emballage qui ne séduit pas, une image qui est peu esthétique… Toutes ces conditions ne semblent pas affecter les consommateurs fidèles du Cherry Blossom !

Cette réflexion soulève alors une question : Mais qui de nos jours est le consommateur type de Cherry Blossom ?

L’enquête se poursuit…

UNDER PRESSURE EN REVUE

graffiti_ca-crew_montreal

Wow ! Quel week-end…haut en couleur!

Après 14 ans, le Under Pressure, maintenant un des rassemblements incontournables de l’été, prouve encore une fois cette année que Montréal est une des grandes capitales de l’art urbain. Le centre-ville s’est en effet rempli de personnes toutes plus éclectiques les unes que les autres, de musique enivrante mais surtout de fresques des plus ahurissantes. Une chose est sûre est que l’an prochain l’édition du 15ème anniversaire sera tout un événement à ne surtout pas manquer !

Pour ceux et celles qui n’ont pas pu être présent cette fin de semaine, je vous invite à aller voir les photos sur le site BombingScience.

Marketing social & médias sociaux : revue de presse du 11 août 2009

Après avoir reçu une centaine de “feeds”, de bulletin de nouvelles  et d’alertes Google, voici quelques titres que j’ai retenus pour vous et pour nous sur le “marketing social” et les “, médias sociaux“. Profitez de l’occasion pour découvrir d’excellents blogueurs observateurs de la planète Web :

_________________________________________________________________________________________

1) L’UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX PAR LES ENTREPRISES
Comment les médias sociaux ont-ils modifié la communication des marques ? C’est la question à laquelle l’étude MarketingSherpa tente de répondre avec la participation de professionnels. Les résultats recueillis fin 2008 révèlent des divergences sur l’emploi des médias sociaux dans le commerce.

Lire la suite sur : Culture Buzz

_________________________________________________________________________________________

2) FORTUNE 100  COMPANIES USE SOCIAL MEDIA FOR MARKETING
Twitter and other social media strategies have recently captured the attention of the Fortune 100 companies, who are increasingly using the technology for marketing. Social networking, no longer confined to friends and colleagues, has become an important marketing tool for businesses of all sizes, according to a new survey by Burson-Marsteller and Proof Digital Media.

Lire la suite sur : Gaebler Ventures

_________________________________________________________________________________________

3) RÉSEAUX SOCIAUX : ENQUÊTE SUR LES TOP ET LES FLOP DE FRANCE

Cette semaine, Techcrunch a fait sensation en dévoilant les statistiques de consultation des principaux réseaux sociaux à la mode. Le webzine s’est en effet procuré les statistiques comScore du mois de juin et Facebook est apparu comme le 4ème site le plus visité au monde.

1. Sites de Google : 844 millions de visiteurs uniques (VU)
2. Sites de Microsoft : 691 millions de VU
3. Sites de Yahoo! : 581 millions de VU
4. Facebook : 340 millions de VU (+157% sur un an)

Lire la suite sur : Autoroot, La face cachée d’un journaliste high-tech

_________________________________________________________________________________________

4) LES MÉDIAS SOCIAUX SONT SYNONYMES DE PROFITS

L’implication des entreprises dans les médias sociaux, ce n’est pas une folie passagère, inutile ou frivole. Au contraire, celles qui s’y mettent vraiment sont plus rentables que les autres. C’est ce que démontre une étude effectuée (Ranking the Top 100 Global Brands) pour le compte de Wetpaint, une entreprise de Seattle spécialisée dans la création de sites de médias sociaux. Ses dirigeants voulaient savoir si leur secteur d’activité avait un effet réel sur les activités des clients.

Lire la suite sur : Canoë Techno & Sciences

_________________________________________________________________________________________

5) LES MÉDIAS SOCIAUX ONT PLUS QUE JAMAIS LA CÔTE AUPRÈS DES PROFESSIONNELS DU MARKETING

Selon un sondage mené par l’ANA et le magazine BtoB Magazine and Marketing, les médias sociaux ont obtenu en 2009, leur statut d’outil marketing à part entière. Désormais, rares sont les stratégies où les réseaux sociaux ou les blogs sont laissés de côté …

Lire la suite sur Webmarketing & Com

5 1/2) LE MARKETING 2.0 EST UNE RELIGION

… et comme les autres, elle repose sur des mythes. À en croire les démonstrations qui fleurissent sur Slideshare, Youtube et sur les nombreux blogs (comme celui-ci 😉 ), nous serions en pleine révolution. Las de vivre dans l’ombre des fausses idoles de la réclame adorées par les « evils marketeurs », le consommateur s’est hissé à un stade supérieur de la conscience grâce aux nouveaux messies : Buzz, Conversation et User Generated Content… (Ndlr: sachons rire de nous-mêmes tout de même!)

Lire la suite sur Webmarketing & Com
_________________________________________________________________________________________

6)  PREMIÈRES DIFFICULTÉS POUR TWITTER ?

Suite l’attaque sérieuse qu’il a vécu (laquelle l’a mis KO pendant plusieurs heures), Cédric DENIAUD de médiasociaux.com questionne le succès à long terme de Twitter. Pour lui, les choses ne vont pas nécessairement dans le bon sens. A-t-il raison?

Lire la suite sur MédiasSociaux.com

_________________________________________________________________________________________

7) QUELLE EST VOTRE STRATEGIE POUR LES MEDIAS SOCIAUX

Les médias sociaux se sont rapidement taillé une place de choix sur Internet. C’est l’ensemble des pratiques de marketing qui ont dû être adaptées et cette réalité ne fera que s’accentuer au cours des prochaines années. Les développements entourant le phénomène des médias sociaux changent tellement rapidement qu’un simple horizon de un an semble difficile à anticiper avec précision. Il est clair toutefois qu’ils offrent une panoplie de nouvelles opportunités pour faire participer la clientèle et pour accroître la notoriété des produits.

Lire la suite sur Réseau de veille en tourisme

71/3) DEMYSTIFIER LA FOLIE ENTOURANT LE PHENOMENE TWITTER

On se remet à peine de la vague Facebook qu’une autre nous frappe de plein fouet avec l’arrivée du tout dernier-né des réseaux sociaux: Twitter. Difficile de l’ignorer, tout le monde parle de ce nouveau phénomène que l’on définit comme du microblogage. Ce site Web a réellement pris son envol en 2008 alors que les médias de masse ont commencé à s’y intéresser au point où Twitter est maintenant sur toutes les tribunes.

Lire la suite sur Réseau de veille en tourisme

7 2/3) TWITTER: DES CAS CONCRETS DE SON UTILISATION EN TOURISME

Dans une analyse précédente, nous avons brossé un portrait de l’application Twitter afin de mieux saisir sa nature et son utilité générale.  Cette fois-ci, nous tenterons de faire la lumière sur les diverses possibilités d’usage pour l’industrie touristique. Quels sont les meilleurs exemples de stratégies d’affaires intégrant ce nouvel outil ? De quelle façon, concrètement, peut-on tirer profit d’une telle application dans l’univers du tourisme?

Lire la suite sur Réseau de veille en tourisme

_________________________________________________________________________________________

8) SOCIAL MARKETING: LA BOUCHE ET LES OREILLES DU WEB

Le bouche à oreille, une manière vieille comme le monde de faire du marketing. Et pourtant il n’a jamais été autant d’actualité. Le web communautaire lui donne un second souffle en partie grâce aux médias sociaux que l’on connait. Il occupe aujourd’hui une place de choix dans la boite à outil du marketer à la recherche du buzz ultime qui placera sa marque dans toutes les discussions.

Lire la suite sur Presse-Citron

_________________________________________________________________________________________

Revue de presse colligée par SECCUS aka SERGE

53% DES FEMMES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX SONT ÂGÉES DE 40 ANS ET PLUS

Selon une récente étude américaine 36 % des femmes se débarrasseraient de leurs chocolats, de leurs Pradas, ou encore de leur belle-mère avant de se priver de leurs réseaux sociaux ! Évidemment les références culturelles évoquées par les sondeurs sont décalées de la réalité Québécoise, mais le constat est frappant : les réseaux sociaux font maintenant partie intégrante de nos modes de communication et de socialisation. Une affaire de jeunes ! que je vous entends me dire. Et bien non ! 53 % des participantes à des réseaux sociaux seraient âgées de 40 ans et plus. Pour un peu plus de détails, vous pouvez jeter un coup d’œil à la présentation Slideshare ci-bas mise en ligne hier.

On ne peut qu’être étonnés face à de tels chiffres, qui démontrent l’avancement constant des réseaux sociaux. On peut toutefois peut-être mettre un bémol à ce sondage commandé par une entreprise de marketing social, dont le produit regroupe des communautés de femmes et qui vend son expertise concernant ce groupe spécifique de consommateurs.

FREE BEATS

À voir, une belle petite vidéo, bien rafraichissante, où un homme décide de s’installer en plein cœur de New York et d’offrir un beat gratuit à quiconque a quelque chose à dire, ou à chanter.

L’idée vient de Chris Sullivan un des nombreux artistes qui fait l’objet d’une vidéo développée avec le concours du «Sierra Mist Creative Lab» une boîte faisant la promotion du talent émergent… et qui produit des vidéos. Diffusée sur plusieurs plate-formes, cette vidéo a été vue par près de 200 000 Internautes.

Est-ce une tentative de produire vidéo virale ? Une performance artistique ? Une chose est certaine, vous trouverez d’innombrable vidéos virales du même collectif, grâce une simple recherche sur Google ou votre moteur de recherche préféré (pourquoi pas Bing, le p’tit dernier de Microsoft ?).

LE UNDER PRESSURE ARRIVE

FLYER_09_FINAL_OUTLINED

La communauté des writers de Montréal trépigne. Ça y est ! Le Under Pressure aura finalement lieu le week-end du 8 et 9 août en plus d’une centaine d’artistes recouvriront les murs du centre-ville et une quinzaine de DJ performeront en plein air pour le plaisir des oreilles et des yeux des amateurs de hip-hop et d’art urbain.

Comme depuis les 7 dernières années, je serai sur place  samedi avec le ca-crew. On peindra les murs du «Piece parc», tout juste en face de l’incontournable Montreal Pool Room.

C’est un rendez-vous à ne pas manquer !

Alice au pays des merveilles

Après ses grands succès comme Beetlejuice, Edward Scissorhands, Big fish et Corpse Bride, le visionnaire Tim Burton nous emporte une fois de plus dans son monde fantastique. Alice au pays des merveilles promet d’être une aventure magique et colorée ; Une adaptation cinématographique qui rendra sûrement justice à l’un des contes les plus envoûtants de tous les temps. Toujours avec sa spontanéité et versatilité indéniables, Johnny Depp incarne Mad Hatter aux côtés Mia Wasikowska (que l’on reconnaît de la série HBO “In Treament”) dans le rôle d’Alice.

De toutes les adaptations cinématographiques d’Alice au pays des merveilles, celle de Tim Burton reste la plus fidèle à l’univers peint par Charles Lutwidge Dodgson, connu sous le pseudonyme de Lewis Carroll. Les adaptations combinent souvent des éléments des deux livres, “Alice au pays des merveilles ” (1865) et sa suite “De l’autre côté du miroir ” (1871). Créatures anthropomorphes et excentriques, le livre regorge d’allusions satiriques aux amis de l’écrivain. Le style narratif de Carrol, connu sous le genre “literary nonsense”, jongle entre les conventions du langage, les règles de la logique et de la raison ainsi que des éléments d’absurdité. Carroll a été très influent dans le monde de la littérature particulièrement dans le genre fiction fantastique.

Alice au pays des merveilles est un conte qui a su inspirer l’art et qui continuera de nous émerveiller pendant longtemps.
Le 5 mars 2010, la folie et l’enchantement seront au rendez-vous…

EIGHTBALL

eightball_chd

Récemment, la maison d’édition française Cornélius a sorti une collection des meilleures «stripes» du superbe magazine Eightball de Daniel Clowes. Le livre comprend une trentaine de pages d’un humour bien noir et très satirique dans la veine des grand classiques de Clowes. Il nous à déjà proposé des histoires qui ont marqué le monde de la BD underground tel que Ghost World, Pussey! ou encore Ice Heaven.

Si vous êtes un fan de science-fiction de mauvais goût, ou encore, si vous êtes nostalgique d’une époque que vous n’avez pas connu, je vous incite fortement à lire l’œuvre entière de ce bédéiste New-Yorkais. Rien de moins.


Téléchargez un extrai de Eightball ici.

Imprimez votre appareil photo

camera_corbis

À l’heure où tout devient numérique, Corbis offre aux internautes le Readymech, un appareil photo de type sténopé, à télécharger et à imprimer. Les résultats sont assez surprenants, compte tenu de l’extrême simplicité du mécanisme : un orifice laisse pénétrer la lumière, exposant ainsi la pellicule. Une version réactualisée de la «camera obscura» de Leonardo da Vinci.

Si la technique existe depuis quelques siècles déjà, l’entreprise a eu la bonne idée de lui donner une forme amusante, et de l’offrir sur le Web à sa clientèle cible composée de directeurs artistiques et de graphistes. «Oubliez un peu votre ordinateur !» clâme la banque d’images fondée par Bill Gates en 1989 sur le micro-site promotionnel où on peut télécharger ces petites merveilles.

Le retour de Tron

Wow ! Pour un geek de ma génération, revoir TRON au cinéma relève du rêve!

Joseph Kosinski sera le réalisateur de la suite tant espérée du grand classique de la science fiction de 1982. D’incessantes rumeurs l’annonçaient d’ailleurs depuis dix ans déjà; c’est Steven Lisberger qui avait signé le premier qui agira à titre de producteur du deuxième dont la sortie est prévue pour 2010.

Ce film avait marqué le virage à l’ère numérique et marqué l’univers graphique des années 80. Visitez le Flynn’s Arcade.

Sur ce je retourne voir les vidéos de Tron Guy, question d’être en forme mentalement pour la première.

Élections fédérales : qui mène sur Facebook ?

Nous revoilà en pleine saison des sondages. Les spécialistes tenteront de tracer des tendances et de tout interpréter, en décortiquant l’âme des électeurs. Les prochains jours seront riches en prédictions, en prévisions et en analyses de toutes sortes. Amusons-nous à voir si les données statistiques de Facebook sont fiables et si le microcosme est à l’image du «monde réel».

Les Canadiens divisés

D’emblée, soulignons avec surprise que le NPD y est en avance ! Il rallie en effet à sa cause 33 % des Canadiens membres des pages officielles d’un parti politique. Manifestement, le sympathique moustachu est populaire sur Facebook ! Cet avantage est néanmoins bien mince, puisque le Parti Conservateur le talonne avec 30 % des appuis, suivi de près par les Libéraux qui obtiennent un encourageant 29%.

De leur côté, le Parti Vert et le Bloc Québécois font bien piètre figure puisqu’ils n’obtiennent respectivement que de maigres 2 % et 6 % d’appuis. Il est cependant fort à parier que les appuis au Bloc se concentrent au Québec, pour des raisons évidentes, et que par conséquent, son score serait plus élevé s’il nous était possible d’isoler les données Québécoises.

Des résultats représentatifs ?

Puisque les cinq partis les plus importants y ont une page «officielle» à laquelle tous les membres du réseau peuvent adhérer, on pourrait croire à première vue que ces résultats sont représentatifs. Pourtant de nombreuses variables viennent fausser les données. Évidemment, ce qui saute aux yeux, c’est que l’échantillon ne peut être représentatif du bassin des électeurs canadiens puisque sa création est «libre». De plus, il est fort à parier que certains appuis aient été «contaminés» par un effet viral partisan généré par des réseaux politiques.

Facebook : un média incontournable

Le site de réseautage social offre la possibilité de segmenter, cibler et adapter les messages, permettant aisément d’adapter les messages en fonction des intérêts de chacun des divers groupes d’électeurs.

De plus, on trouve sur Facebook 8 411 520 adultes canadiens actifs, dont 6 114 460 sont âgés de 18 à 34 ans. Les partis polittiques ont donc indéniablement intérêt à être présents sur ce réseau social afin de constituer leurs propres sous-réseaux et le plus rapidement possible (un peu comme pour les REER, mais ça c’est une autre histoire…).

La puissance du célèbre site réside essentiellement dans les outils de réseautage social et de diffusion virale des messages. Or, bien entendu, plus importante est la communauté, plus fort sera l’effet viral. Les partis politiques – tout comme les annonceurs d’ailleurs – se doivent donc de d’accroître leur réseau social Facebook et d’atteindre leur plein potentiel de membre le plus tôt possible afin de bénéficier de l’aspect viral, durant la campagne, et pas après…

Et la conclusion ?

Bien que les données de Facebook ne peuvent être représentative des intentions de vote de l’ensemble des électeurs, nous pouvons néanmoins affirmer deux choses avec certitude :

  • ces données reflètent l’intérêt que portent les organisations politiques aux réseaux sociaux;
  • les membres du célèbre réseau social sont tout aussi éparpillés que les Québécois et les Canadiens.

Nous pourrions de même ajouter, avec certaines réserves que cet échantillon réprésente à tout le moins les appuis d’un groupe constitué aux trois quarts par des canadiens agés entre 18 et 34 ans. Intéressant…

Pour alimenter votre réflexion : voici quelques chiffres pertinents, en vrac :

Gilles Duceppe
939 personnes appuient le Bloc sur Facebook.

Stephan Harper
Sur Facebook, 12 855 personnes le supportent. Il a une présence sur Youtube, Flickr, Twitter, FriendFeed et MySpace !

Stéphane Dion
12 435 personnes l’appuient sur Facebook. Il a seulement une chaîne sur Youtube…

Jack Layton
Le plus populaire sur Facebook avec 14 300 supporters. Le NPD exploite les plates-formes 2.0 suivantes : YouTube, Flickr, FriendFeed et Twitter.

Elizabeth May (Parti Vert)
2448 supportent sa page personnelle sur Facebook.

Célébrer l’art urbain

Vendredi dernier, par un bel après-midi ensoleillé, Upperkut a lancé la première édition des Hot-Tag, un évènement destiné à célébrer l’art urbain. Au menu, musique de char, fabuleux hot-dogs, bière bien froide et bonne dose de peinture en aérosol. L’esprit était la fête alors que notre illustrateur Antonin (NARC) et ses invités, Frank Lam et Rick, s’en donnaient à coeur joie pour redonner vie aux murs un peu trop gris de notre charmante agence.

Arc-en-ciel, coeur, oiseaux, hot-dog lascif, monstre, cochon volant, etc. Tout fut permis pour cette première murale de l’été qui n’imposait aucun thème précis, autre que l’imagination. Certains membres de l’équipe moins expérimentés dans cette discipline ont bien tenté d’y mettre leur touche personnelle, mais ils se sont vites rendus à l’évidence que n’est pas graffiteur qui veut…

Restez branchés sur le blogue d’Upperkut afin de connaître les détails concernant le prochain rendez-vous Hot-Tag !

frank-narc-montage.jpg

Karkwa 2.0

La semaine dernière, toute l’équipe d’Upperkut était présente à l’Olympia de Montréal afin d’assister au lancement du troisième album de la formation Karkwa. Les rockeurs québécois nous en ont mis plein les yeux et plein les oreilles avec une prestation enflammée durant laquelle nous avons pu apprécier 5 morceaux de leur nouvelle mouture.

Mais l’album « Le volume du vent » n’est pas la seule chose que le quintette lancera cet année. En effet, le groupe travaille, en collaboration avec Upperkut, à l’élaboration d’un blogue qui sera mis en ligne plus tard ce printemps. Après leur site « myspace » et leur page « Facebook », il s’agit d’un pas de plus dans l’univers du web 2.0 pour les gars de Karkwa.

Eh oui, les temps ont encore une fois de plus changé et le monde de la musique vit depuis le début du nouveau millénaire une autre révolution à laquelle aucun artiste ne peut échapper. Dans les années 80, c’est la télévision et surtout le vidéoclip qui avaient faits figure de nouveautés. Chaque lancement d’album et chaque nouvel extrait devaient être accompagnés de leur vidéo respective. Aujourd’hui, c’est sur Internet que la joute musicale se poursuit… et les fans en redemandent toujours plus!

Écouter de la musique et voir son groupe préféré en spectacle, ce n’est plus assez. On veut pouvoir visionner le making-of de leur dernier vidéoclip, on veut pouvoir connaître les états d’âme des musiciens à la suite de leurs spectacles, on veut écouter leur dernière entrevue radiophonique, on veut pouvoir échanger avec d’autres fans, on veut des chansons inédites, etc. En fait, on veut tout savoir et tout commenter. On veut sentir qu’on fait parti de la “gang”. Bienvenue dans l’univers du toujours plus.

Il faut dire qu’Internet à fait exploser de manière exponentielle le nombre d’artistes musicaux sur la planète. Avec une telle plate-forme, il est à la portée de tous de faire connaître son talent. Tous les outils sont là et la compétition est de plus en plus féroce. Il est alors d’autant plus important de solidifier ses assises.

Dans le cas de Karkwa, il ne s’agit que de passer à la vitesse supérieure puisque le groupe a toujours été près de son public. Le blogue est alors l’outil idéal pour faire évoluer cette relation privilégiée qui unit cet artiste à ses fidèles supporteurs. Les fans pourront donc suivre les péripéties de Stéphane, Louis-Jean, François, Martin et Julien qui, armés de leur nouvelle caméra vidéo, les amèneront partout où leur nouvel album leur permettra d’aller.

Une autre belle aventure à suivre…

Face à face virtuel

Il y a quelques temps, je vous avouais ma fascination pour les résultats que peuvent obtenir certains vidéos sur Youtube. Mais aujourd’hui, c’est avec une stupéfaction immense et à peine contenue que j’ai pris connaissance, sur le site de Branchez-vous, de leur dossier spécial sur le phénomène Facebook.

Des statistiques impressionnantes

28% mesdames et messieurs, plus d’un adulte sur 4! Voilà la proportion de québécois et de québécoises qui possèdent une page personnelle sur le site de réseautage Facebook. Cette statistique augmente même à 37% lorsqu’on ne prend en considération que la région du grand Montréal. De plus, on apprend que le tiers de ces utilisateurs visitent le site de réseautage à tous les jours pour une durée moyenne de 15 minutes. En somme, comme nous le font remarquer les gens de chez Branchez-vous, c’est l’équivalent de 4 jours par année, un chiffre qui en dit long sur les habitudes des internautes.

Au-delà du phénomène

Est-ce que Facebook n’est qu’une mode passagère? Un chose est sure, l’ampleur du phénomème est bel et bien là, mais je ne m’avancerai pas ici pour dire si Facebook est là pour rester ou encore s’il est porté à disparaître, puisque sa longévité dépendra en grande partie de sa capacité à évoluer et à s’adapter à l’ère du temps.

Par contre, je crois sincèrement que Facebook a été un pas de plus vers une nouvelle manière d’interagir et de communiquer. Une tendance qui risque de durer puisqu’elle ne s’adresse pas à des groupes cibles, mais à des individus qui ont le libre choix quant à l’utilisation qu’ils font du médium. Chacun d’entre eux devient alors un ambassadeur pour lui-même, mais aussi pour les groupes dont il est membre, pour les activités auquelles il participent, etc. Imaginez lorsqu’il existera un site de réseautage sans applications farfelues qui rassemblera le meilleur des messageries instantannées, des blogues, des sites d’hébergement de vidéos et de photos. Un authentique gestionnaire de toutes nos communications Web en un même endroit qui permettra à tous et à toutes d’êtres les seuls maîtres des limites de leurs interactions virtuelles.

D’ici à ce nous puissons entrevoir ce que le futur nous réserve, je vous invite è devenir un de nos fans sur Facebook et je vous laisse avec cette parodie du phénomène Facebook. Une gracieuseté du duo américain Rhett and Link.

Jouer dans le traffic

Autant on désire l’éviter à tout prix lorsque nous sommes en voiture, autant il est important d’en générer le plus possible afin de s’assurer d’accroître la visibilité de notre site web.

Depuis l’arrivée du Web 2.0 en 2004, le marketing viral est en constante évolution. L’arrivée du « social networking » et du « contenu généré par les utilisateurs » a ouvert plusieurs portes et pavé de nouvelles avenues. Les sites d’hébergement de vidéos tel Youtube, Daily Motion et Google video sont loin d’être étrangers à ce phénomène et sont en grande partie responsables de l’apparition et la consécration du « vidéo marketing ».

Personnellement, je suis toujours fasciné par la popularité que peut atteindre en un temps record une vidéo sur Youtube. Mais ce qui m’impressionne le plus, c’est à quel point une bonne vidéo peut permettre à un individu, un organisme ou une marque d’augmenter de façon foudroyante sa notoriété. Prenons comme exemple ce qui est arrivé, le mois dernier, au collectif New Yorkais « Improv Everywhere ». Cette troupe d’improvisation, qui se spécialise dans l’exécution de coups montés dans des endroits publics, a augmenté considérablement les visites sur son blogue officiel suite à la mise en ligne de sa vidéo « Frozen Grand central » sur les différents sites d’hébergement de vidéos.

Cette vidéo, qui a été visionnée pas moins de 7 243 037 sur Youtube seulement, a été l’élément déclencheur d’un bond spectatculaire qui a fait passer le nombre de visites quotidiennes de 12 000 à près de 290 000.

improv_graphic.pngEn plus d’augmenter le nombre de donations en argent et de se retrouver dans des émissions populaires américaines telles The Today Show, Good Morning America et Nightline, la soudaine popularité du collectif leur a permis de recruter de nouveaux membres qui ont répété l’expérience du « Frozen Grand central » dans pas moins de 28 villes et 13 pays différents.

Preuve qu’une bonne idée et un bon médium peuvent vous mener loin.

Upperkut au Festival de la nouvelle création de Barcelone

Au cours de l’été dernier, toute l’équipe d’Upperkut a mis l’épaule à la roue pour réaliser et produire trois courts-métrages de fiction, sous la férule de l’artiste multidisciplinaire Raimundo Morte et ce fut une bien drôle aventure. A émergé de cette étrange union créative, tout un univers exprimé notamment sous forme de courts-métrages. Le premier de ces films est présenté cette semaine au Visual Sound festival, le festival de nouvelle création audiovisuelle de Barcelone, en cours présentement de l’autre côté de l’Atlantique.

Extracte d’una entrevista, publicada a la revista Time Out de Barcelona

Le jeune catalan de 26 ans, dont le travail a déjà été maintes fois primé présentait l’œuvre à la séance d’ouverture du festival qui diffuse les œuvres de jeunes artistes émergents dans le domaine de l’audio-visuel. Projetée en compétition officielle dans les catégories fiction et film commercial, l’œuvre a suscité l’enthousiasme de l’assistance.

Avec l’artiste Frank Lam, nous travaillons présentement à une version intégrant l’animation de personnages développés par Antonin Brault, le p’tit dernier de notre équipe. Nous avons produit ces films pour vivre un échange créatif riche, et évidemment afin de nourrir le dialogue avec notre communauté en développant du contenu exclusif pour notre blogue.

L’incubateur d’Upperkut

Jase
de ce qui
te parle.

Voyons, c'est 100% moi !
© Camille Charbonneau

T'en es pas encore revenu du Bonjour/Hi ?

Tu offres un service à la clientèle impeccable dans les deux langues, mais tu trouves que le français, c’est vendeur ? On veut t’entendre! On cherche des gens rigoureux, à l’écoute de l’autre et qui ont envie de s’exprimer dans une langue qui les allume. Ça te parle ?  Joins-toi à nous !