Fil de contenus

Parlons santé !

Parlons santé !

En septembre dernier, alors que d’autres faisaient la sourde oreille à la population, la FIQ a mis sur pied une ligne téléphonique afin de recueillir les témoignages de citoyennes et citoyens au sujet des aberrations vécues ou observées dans le réseau de la santé.

En trois semaines d’opération, plus de 2000 Québécoises et Québécois ont pris le temps de livrer, par téléphone ou par courriel, leur témoignage personnel d’impuissance ou d’exaspération face à l’inacceptable.

La campagne, qui visait également à rapprocher les professionnelles en soins et la population, a pu être entendue à la radio, en plus d’être aperçue sur les côtés d’autobus, sur les panneaux d’autoroute et sur le Web, via des médias sociaux et des outils comme Facebook et Google Display.

La campagne a si bien fonctionné qu’elle a trouvé écho dans les grands médias du Québec. Par exemple, on pouvait lire dans le Journal de Montréal du 2 septembre un article intitulé « Surplus de plaintes contre le réseau de la santé ».

Au sujet de l’exercice, la présidente de la Fédération, Régine Laurent, affirmait « On sent une détresse. Chaque fois, c’est 15 à 20 minutes de conversation. Et ça vient de toutes les régions du Québec ».

Les témoignages recueillis pouvaient servir comme arguments lors des négociations avec le gouvernement. Au final, l’objectif était que le gouvernement écoute la population.