Fil de contenus

L’égalité sans limites pour le Collectif 8 mars et Upperkut

L’égalité sans limites pour le Collectif 8 mars et Upperkut

Cette année encore, l’agence Upperkut a été choisie pour créer et produire la campagne du Collectif 8 mars, qui fait la promotion de la Journée internationale des femmes dont la thématique, cette année, est « L’égalité sans limites ».

Les membres du Collectif ont été impliquées à toutes les étapes du processus. L’agence Upperkut a coordonné le tout et pour l’occasion a travaillé avec la designer graphique et directrice artistique Noémie Darveau, dont l’œuvre graphique inédite a notamment été déclinée en affichage, sur le web et sur les réseaux sociaux.

« En proposant un symbole infini, et un clin d’œil à la journée du 8 mars, nous pouvions non seulement rendre hommage aux luttes d’hier, d’aujourd’hui et de demain, mais aussi, grâce à tous les mots qui remplissent la forme, rappeler l’essence des valeurs portées par les femmes qui se mobilisent partout au Québec. », explique Catrinel Vasilescu, chargée du projet chez Upperkut.

De son côté, Caroline Jacquet, coordonnatrice du projet pour le Collectif 8 mars, conclut en soulignant que « nous voulons donner le goût aux femmes de partout au Québec de se célébrer, de s’encourager et de travailler à un monde d’égalité sans limites pour toutes ! »

À propos du Collectif 8 mars

Le Collectif 8 mars représente plus de 700 000 femmes au Québec. Il est formé de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

53% DES FEMMES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX SONT ÂGÉES DE 40 ANS ET PLUS

Selon une récente étude américaine 36 % des femmes se débarrasseraient de leurs chocolats, de leurs Pradas, ou encore de leur belle-mère avant de se priver de leurs réseaux sociaux ! Évidemment les références culturelles évoquées par les sondeurs sont décalées de la réalité Québécoise, mais le constat est frappant : les réseaux sociaux font maintenant partie intégrante de nos modes de communication et de socialisation. Une affaire de jeunes ! que je vous entends me dire. Et bien non ! 53 % des participantes à des réseaux sociaux seraient âgées de 40 ans et plus. Pour un peu plus de détails, vous pouvez jeter un coup d’œil à la présentation Slideshare ci-bas mise en ligne hier.

On ne peut qu’être étonnés face à de tels chiffres, qui démontrent l’avancement constant des réseaux sociaux. On peut toutefois peut-être mettre un bémol à ce sondage commandé par une entreprise de marketing social, dont le produit regroupe des communautés de femmes et qui vend son expertise concernant ce groupe spécifique de consommateurs.