Fil de contenus

Des tablettes de chocolat pour financer l’école publique?

Est-ce qu’on en est rendu là? C’est la question que pose la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) dans le cadre de sa toute nouvelle campagne visant à sensibiliser à la nécessité d’un réel investissement dans les écoles publiques.

Avec cette campagne signée Upperkut, la FAE choisit l’ironie pour dénoncer le sous-financement chronique des écoles publiques par le gouvernement, qui nuit à l’avenir de nos enfants.

Dans un spot télé, une mère, qui fait du porte à porte avec son enfant, explique à un homme que les tablettes de chocolat «Édu-choco» vendues serviront à financer réparations, entretien, services, soutien, et tout ce dont le gouvernement Couillard prive l’école publique au profit de l’école privée.

«Tout le monde a déjà été sollicité pour financer une activité parascolaire.», relate Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. «Or, cette analogie permet de démontrer l’absurdité de la situation vécue par notre système d’éducation et par nos élèves, qui en sont les premières victimes.»

La campagne sera diffusée à la télé et sur le web, ainsi qu’en outils de mobilisation sur le terrain.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants du Québec du préscolaire, du primaire, du secondaire, du milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes.

Une campagne pour exiger un réel investissement en éducation!

Une campagne pour exiger un réel investissement en éducation!

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lance un tout nouveau spot, signé Upperkut, dans le cadre de sa campagne visant à sensibiliser au besoin urgent d’un réel investissement en éducation.

Diffusée à la télé et sur le web, la vidéo use d’un ton dramatique et sans détour pour décrier les investissements largement insuffisants du plus récent budget du gouvernement.

Le message est clair : en ne finançant pas l’école publique adéquatement, le gouvernement de Philippe Couillard laisse tomber l’école publique.

Pour l’occasion, Upperkut a fait équipe avec les Blood Brothers. Le duo explosif de spécialistes en effets spéciaux, que l’on peut voir à l’œuvre sur les ondes de Ztélé, a contribué à rendre possible une très spectaculaire scène de pupitre en chute libre.

« En optant pour une métaphore fracassante, on cherche à démontrer le drame qui affecte les écoles publiques du Québec », précise Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. « Si une image vaut mille mots, la scène traduit bien la situation catastrophique vécue par nos élèves et nos profs qui sont privés de services et de ressources essentiels. »

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants du Québec.

L’homme aux ciseaux

L’homme aux ciseaux

C’est sous le thème de l’horreur que la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lançait sa plus récente campagne de sensibilisation.

Pour l’occasion, Upperkut a développé le concept de L’homme aux ciseaux, inspiré des films d’horreur et de série B des années 40 et 50.

La vidéo, produite et scénarisée par l’agence, présentée comme une bande-annonce, visait à dénoncer les dommages causés par deux ans de coupes sous le gouvernement de Philippe Couillard et à sensibiliser la population à leur impact sur l’école publique, les profs et les élèves.

Diffusée à la télévision et sur le Web, la bande-annonce s’est avérée un franc succès.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 32 600 enseignantes et enseignants francophones du Québec.

 

Connaissez-vous l’école bon marché?

Connaissez-vous l’école bon marché?

Se préparant à d’intenses négociations avec le gouvernement, les enseignantes et les enseignants de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) ont voulu marquer les esprits avec une campagne publicitaire à fort impact.

La toute nouvelle campagne cible le grand public pour lui faire prendre conscience de la difficile situation vécue par les enseignantes et enseignants ainsi que les conséquences des coupes sur les services aux étudiants.

La stratégie créative vise à utiliser l’humour et l’ironie pour envoyer un message clair et percutant aux parents d’élèves : les écoles publiques sont fauchées. Dans cet esprit, Upperkut a développé la campagne « L’école bon marché ».

Largement diffusée à la télévision et sur les réseaux sociaux (208 196 vues), la campagne a été commentée par plusieurs influenceurs d’émissions d’affaires publiques, ainsi que sur Twitter.

Pour visionner la vidéo de la campagne, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 32 600 enseignantes et enseignants francophones du Québec.