Fil de contenus

Une campagne de sensibilisation contre le dopage

Une campagne de sensibilisation contre le dopage

« La consommation de produits dopants a de nombreux impacts néfastes sur la santé des athlètes qui en font usage. Malgré le caractère illicite et dangereux de ces substances interdites, on constate que l’utilisation de ces produits s’étend désormais à tous les niveaux de compétition et affecte tristement des athlètes de plus en plus jeunes. » explique Alexandre Choko, boxeur.

«À titre de citoyen corporatif, Upperkut assume ses responsabilités sociales. Nous faisons partie de la communauté et nous devons y participer. Prévenir le dopage en intervenant auprès des jeunes pour faire de la prévention nous semblait une juste cause qu’on devait supporter», ajoute Serge Leathead, président de l’agence Upperkut.

De concert avec le boxeur Alexandre Choko, également auteur et entrepreneur, l’agence Upperkut, a conçu une campagne de communications publiques pour sensibiliser le public en général et les athlètes de tous niveaux, en particulier. La campagne sera diffusée à la télé grâce à l’appui du Réseau des sports (RDS), ainsi que dans les réseaux sociaux et les cinémas Guzzo.

« J’ai décidé d’intervenir auprès des jeunes futurs athlètes afin de les amener à pratiquer divers modèles d’entraînement, à adopter diverses nouvelles approches nutritives pour garder la former et se dépasser en comprenant qu’il n’y a pas de raccourci à l’effort comme disait Angelo Dundee, le célèbre entraîneur de Muhammad Ali», de conclure Alexandre Choko.

Le spot télé peut être visionné ici : https://vimeo.com/181638966

On peut également entendre Alexandre Choko qui parle de la campagne dans une entrevue web ici : https://vimeo.com/181638253

Visitez le site Web

Upperkut lance un livre coup de poing sur l’avenir de la boxe

Upperkut lance un livre coup de poing sur l’avenir de la boxe

Passion. Détermination. Aplomb. C’est ce qui a permis à Alexandre Choko – boxeur, entraîneur et promoteur de combats – d’interviewer 55 vedettes de l’arène, comme Oscar De La Hoya, Sugar Ray Leonard, Mike Tyson ou Joe Cortez, et d’en tirer avec la collaboration de Upperkut, un livre grand format de 324 pages, avec plus de 600 photos illustrant les moments forts de l’histoire de la boxe professionnelle.

Upperkut avait le mandat d’assurer la direction artistique et la production de cet immense projet, échelonné sur plusieurs mois. Pour écrire The Future of Boxing, l’auteur a sillonné le globe pendant des années afin de rencontrer pugilistes, entraîneurs et autres figures marquantes qui gravitent dans l’industrie.

De son côté, Upperkut a déployé tout un arsenal organisationnel et réglé une mécanique parfaitement huilée afin que le rêve d’Alexandre Choko voie le jour. Le résultat est probant. Photos percutantes, mise en pages léchée, typographie moderne, coffret souvenir poids lourd. Les amateurs de boxe et les critiques ont été conquis. Le client aussi.

«Quand Alexandre Choko a débarqué dans nos bureaux, un matin de 2011, au bout de quelques minutes on a décidé d’embarquer dans son projet de fou», se rappelle en riant Marc Hallé, directeur du studio d’Upperkut, qui a supervisé dans les moindres détails l’aspect création de l’ouvrage et dirigé toute l’équipe artistique.

Sugar Ray Leonard prend la pose avec Alexandre Choko à gauche et Marc Hallé à droite.

Sugar Ray Leonard prend la pose, lors de l’évènement Rumble At The Ritz, avec Alexandre Choko à gauche et Marc Hallé (directeur création chez Upperkut) à droite.

«C’est vrai, l’enthousiasme du client était contagieux, et son projet plus grand que nature, ne pouvait être porté par personne d’autre que ce pilier de la boxe québécoise, se rappelle Serge Leathead, président d’Upperkut. Nous possédions une solide expérience des mandats d’envergure, mais j’avoue que d’œuvrer sur un projet qui nous permettrait de serrer la main d’un géant de la stature de Jake LaMotta, le Raging Bull de Scorsese joué par Robert De Niro ou encore de Sugar Ray Leonard, c’était particuliè-rement impressionnant! Et, puis l’agence porte pour nom un coup à la boxe. Fallait bien sauter dans le ring – sans mauvais jeu de mots».