Notre culture est menacée à haute vitesse

À l’occasion de la campagne électorale fédérale qui s’amorce sous peu, la Coalition pour la diversité des expressions culturelles (CDEC) a fait appel à upperkut afin de développer une campagne de mobilisation publique. L’offensive a pour but de convaincre les candidats de l’urgence d’étendre les politiques culturelles canadiennes s’appliquant aux médias et aux diffuseurs traditionnels à l’industrie du web.

«Chez upperkut, on se sent particulièrement concernés par la question puisque plusieurs de nos clients œuvrent dans l’industrie culturelle qui est touchée de plein fouet par la crise des médias», précise Serge Leathead, président et fondateur de l’agence. «Notre monde a changé. On consomme désormais des produits culturels provenant de partout, sur des plateformes tant locales qu’étrangères. Nous devons encadrer les géants du web pour protéger et financer notre culture nationale, comme le font plein d’autres États.»

Développée en co-création avec la CDEC, la campagne cherche à générer un dialogue et mobiliser les citoyens afin de faire pression sur les partis au moment même où ceux-ci définissent leurs programmes et engagements électoraux.

«Le web s’est naturellement imposé pour porter la campagne », indique Élisabeth Brosseau, responsable du projet chez upperkut. «Il est à la fois un point de convergence mobilisateur et le meilleur outil pour mettre en lumière l’impact des plateformes de communication numériques sur notre société et notre production culturelle.»

La campagne comprend un microsite qui intègre un mécanisme d’appui aux revendications, une vidéo animée ainsi que de courtes animations destinées aux médias sociaux. Des activités de relations de presse ont également été déployées par la CDEC à la grandeur du Canada.

Pour voir la campagne, visitez sauvonsnotreculture.ca.Gifts for Runners