Blog

L’Itinéraire is much more than a magazine!

L’Itinéraire is much more than a magazine!

Using the theme “L’Itinéraire, c’est bien plus qu’un magazine” (L’Itinéraire is much more than a magazine), the community organization L’Itinéraire launched its new awareness campaign, created and produced by Montreal agency Upperkut.

With this poster-driven campaign, L’Itinéraire hopes to reach the general public and make it more aware of the number of services this not-for-profit organization offers. According to its general manager, Christine Richard, “The organization serves as a sort of lever for people. It offers a variety of services that help people get back on their feet.”

“Everyone has seen one of our magazine sellers and perhaps even bought the magazine, which is our most important tool,” explains Duffay Romano, head of operations and human resources for L’Itinéraire. “But we’re more than a magazine. L’Itinéraire is also social entrepreneurship, access to accommodation, proper nutrition, training programs, and income support. At L’Itinéraire, we take a global approach to solutions and hope.”

For Marc Desnoyers, director of client services at Upperkut, the agency was perfectly suited to bring this campaign to fruition. “We’re a socially involved agency,” he said. “We have never hesitated to associate ourselves to causes we take to heart. Obviously, with his campaign, we hope the public will give generously to L’Itinéraire.”

The campaign, which used backlit outdoor posters and printed posters, was deployed in the greater Montreal region.

To view a videoclip about the campaign, click here.

To make a donation: itineraire.ca/faire-un-don

About L’Itinéraire

The community group L’Itinéraire is a social organization that offers solutions for individuals who wish to evolve within society, and who have the will to undertake business projects on a human scale. L’Itinéraire empowers these people and helps them develop their ability to improve their financial and social condition by involving themselves in social economy projects. Participants in our projects are vulnerable individuals, both women and men, young and old, with low incomes or unemployed, many affected by social isolation, mental illness, or substance dependence.

First Nations are #ThirstyForJustice

First Nations are #ThirstyForJustice

The Public Service Alliance of Canada (PSAC) and the Grassy Narrows community took advantage of National Aboriginal Day on June 21, 2016 to launch a campaign demanding access to safe drinking water in First Nations communities.

The campaign, developed by the Upperkut advertising agency, aims to mobilize the Canadian public and force the federal government to once and for all fix the problem of safe drinking water in First Nations communities.

The heart of the campaign is centred around video content and interviews shot in the community of Grassy Narrows. For Marc Desnoyers, Upperkut’s Account Services Director, working on this campaign was enriching both on the personal and professional level. “We’re always proud of the campaigns we’re involved in. But when we feel that we, as communicators, are helping an important cause, we’re even more proud. This campaign really opened our eyes to the situation of aboriginals in Canada, and I hope that it contributes to open the eyes of many other people as well.”

The campaign will be disseminated on the Web and in social media. All material is available at ThirstyForJustice.ca.

The campaign video is available here.

The mini-documentary shot for the campaign is available here.

Upperkut campaigns receive CALM awards!

Upperkut campaigns receive CALM awards!

The Public Service Alliance of Canada (PSAC) and Teamsters Canada both won major awards at the recent Annual Conference of the Canadian Association of Labour Media held on May 14, 2016 in Québec City. Upperkut is proud to have created, produced and deployed these important union campaigns.

During the CALM Awards Night that recognizes excellence in campaigns produced during the previous year, the “Vote to stop the cuts” campaign from the PSAC , as well as the Teamsters Canada campaign about beer in brown bottles both received awards.

Teamsters Canada received the award for the best short video created for the “Long live beer in brown bottles” campaign. This campaign, aimed at defending workers in Québec’s largest breweries and to encourage more economical and ecological beer consumption, generated more than 90,000 video views, 4 million Web impressions and 3 million radio impressions.

For its part, the PSAC was awarded the prize for best social media campaign as part of its “Vote to stop the cuts” campaign. Aimed at defeating Stephen Harper’s Conservatives during the last federal election, this impactful message resonated strongly with Canadians all across the country, garnering more than 5 million video views and generating more than 226 million Web impressions. This campaign was singled out by the press and influencers throughout the Web.

“We’re very happy that our union partners won these prizes,” noted Marc Desnoyers, director of client services at Upperkut. “It’s evidence of the quality of their work as communicators, and we’re proud to have helped in the strategic, creative and media-related aspects of these fine campaigns. It’s also an honour for a Quebec-based agency to have won awards for a pan-Canadian campaign executed in English and French.”

A campaign to Vote to Stop the Cuts

A campaign to Vote to Stop the Cuts

This fall, Upperkut was mandated by the Public Service Alliance of Canada (PSAC) to create a multi-platform campaign that would be deployed from coast to coast, just before the beginning of the official electoral campaign. The campaign was designed to alert Canadians about the consequences of re-electing the Conservative party.

Click here to see the microsite.

Creative was developed for radio, newspapers, billboards, and the Web.

AFPC_journal_EN

PSAC_superpanneau

In addition to benefiting from good visibility in traditional media, the campaign really stood out because of the emphasis placed on social media. Even though the campaign was aimed at all Canadians, it also targeted specific ridings and markets where particular issues were of greater local interest.

The agency used Google, Twitter, Facebook and YouTube in order to target specific markets across Canada about specific issues.

AFPC_Facebook_EN

With media placement of surgical precision in the first phase of the campaign, a video in English and French was viewed by more than 3 million people, in other words, one out of every ten Canadians.

Throughout the campaign, a great quantity of content was developed specifically for Facebook regarding particular issues, and the results were very convincing. With 300 million impressions, tens of thousands of “shares”, and thousands of comments on a variety of platforms, we succeeded in generating a real discussion about issues important to the PSAC.

In addition to excellent results on social media, the campaign was impactful enough to generate exceptional free media coverage, both in traditional media and on the Web.

The president of the PSAC, Robyn Benson, was vocal in her appreciation for Upperkut’s work on this campaign:

“It was a pleasure working with Upperkut. Their creative approach was fresh, innovative and outside the box. Vote to Stop the Cuts was a highly successful public communications campaign that resonated with our members and Canadians. As a union, it was important to work with an agency that shares our progressive values and understands the concerns of our members. We would highly recommend Upperkut to other unions.”

Click here and here to view the videos.

Long live beer in brown bottles!

Long live beer in brown bottles!

Teamsters Canada chose Upperkut to create and produce its latest campaign aimed at raising awareness about beer in brown bottles.

For Stéphane Lacroix, director of public relations for Teamsters Canada, a dialogue must be begun with the general public in Québec to raise awareness about the importance of making responsible choices when consuming beer.

“Brown beer bottles can be reutilized 17 times before being recycled. Contrary to aluminum cans, which too often end up in landfills, the brown bottle is a socially responsible and ecological container,” said Mr. Lacroix.

Mr. Lacroix indicated that the Teamsters chose Upperkut after a call for tenders because of the quality of the agency’s work, its proposed media strategy, its experience in public affairs and its knowledge of the union environment.

For Marc Desnoyers, director of client services at Upperkut, winning this latest mandate means that the agency has carved out an enviable position for itself among unions and other organizations wishing to have their voice heard in the public space. “Upperkut is an agency with a special expertise in public and social affairs. We’re proud to work together with clients who share our values of solidarity, social progress and environmental protection. Our objective is to allow organization that share these values to have access to communication strategies and creative product of the highest quality.

Quebecers can see and hear the campaign on the Web, on social media and on the radio during the holiday season.

Long live beer in brown bottles!

Vincent Vallières supports the FIQ in its “That’s enough.” campaign

Vincent Vallières supports the FIQ in its “That’s enough.” campaign

Montréal, November 24, 2014 – The Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) teams up with the social communications agency Upperkut to launch its new campaign promoting the importance of healthcare professionals, featuring renowned singer-songwriter Vincent Vallières.

The fight for safe, high-quality healthcare as the “Barrette reform” dawns will be supported by one of the most admired voices on the contemporary cultural scene in Québec. Boasting 15 ADISQ nominations, three Félix awards, among them the soon-to-be classic On va s’aimer encore, Vincent Vallières collaborates with the FIQ to say “That’s enough. Caring for patients comes first.”

“When members of the FIQ asked me to help them, I said yes right away,” said Vallières, who can be seen on TV and the Web alongside Régine Laurent, president of the FIQ, in an awareness and mobilization campaign that appears on many platforms. The singer-songwriter, whose father is a nurse, is well aware that healthcare professionals give their hearts and souls every day to take care of patients.

It’s this desire to provide Quebecers with safe, high-quality healthcare services that is at the heart of the awareness campaign created by the social communications agency Upperkut.

In addition to TV, Vincent Vallières and the president of the FIQ can be heard on the radio. The FIQ campaign also appears on the Web, in social media, in outdoor advertising, and newspapers.

ABOUT THE FIQ

The Fédération represents nearly 65,000 professionals in nursing and cardiopulmonary care, the vast majority of them nurses, auxiliary nurses, respiratory therapists, and perfusionists working in public establishments in Québec. For more information: www.fiqsante.qc.ca

Suivez le courant. Passez à la voiture électrique!

Suivez le courant. Passez à la voiture électrique!

C’est sous le thème «Suivez le courant. Passez à la voiture électrique!» qu’Équiterre a lancé sa campagne de promotion de la voiture électrique et des Rendez-vous branchés 2018. La conception et le placement média de la campagne ont été confiés à l’agence Upperkut.

L’agence avait comme mandat de créer une plateforme de communication publicitaire permettant à Équiterre de cibler différents types d’automobilistes afin de les inciter à faire le choix de la voiture électrique.

«L’objectif était de montrer la diversité de l’offre en transport automobile électrique, afin que différentes clientèles se sentent interpellées, pour différentes raisons», a précisé Marc Desnoyers, directeur du compte à l’agence.

Trois sous-messages spécifiques ont donc été développés dans le cadre de la campagne:

Pour les automobilistes qui utilisent leur voiture pour travailler et qui perdent beaucoup de temps dans le trafic: «Gazé des bouchons de circulation? Passe à la voiture électrique et prends la voie réservée!»

Equiterre_rvbranches_carre1

Pour les automobilistes qui trouvent que le prix de l’essence prend trop de place dans leur budget: «Tanné de brûler ton budget en essence? Passe à l’électrique.»

Equiterre_rvbranches_carre2

Pour les automobilistes qui en ont assez d’envoyer une trop grande partie de leur budget aux compagnies pétrolières: «T’as ton voyage d’engraisser les pétrolières? Passe à l’électrique!»

Equiterre_rvbranches_carre3

La campagne est diffusée à la radio, ainsi que sur le web et les médias sociaux.

Les deux spots radios mettent en vedette la porte-parole des Rendez-vous branchés, Christine Beaulieu. Diffusés aux heures de grande écoute sur une période de quatre semaines, les spots s’arriment aux messages développés sur le web et s’adressent directement aux automobilistes dans leur voiture.

Des bannières et animations vidéo diffusées via Google et Facebook mènent à la page promotionnelle du site web d’Équiterre et également à un concours, développé par Équiterre en partenariat avec Radio-Canada.

«Avec cette campagne, nous pensons qu’Équiterre sera en mesure de rendre la voiture électrique plus attrayante pour des catégories d’automobilistes qui, par le passé, ont été moins enclines à faire ce choix», a pour sa part conclu Ryan Worms, directeur des communications chez Équiterre.

 

Une campagne percutante pour la SPCA de Montréal

Une campagne percutante pour la SPCA de Montréal

C’est sous le thème «ANIMAL» que la SPCA de Montréal lance sa toute nouvelle campagne choc, signée Upperkut, qui vise à sensibiliser à la souffrance des animaux de ferme au Québec.

L’agence avait comme mandat de créer et de produire une plateforme visuelle et un slogan bilingues qui puissent sensibiliser le grand public à une réalité trop peu connue et à interpeller les candidats et candidates sur le sujet. «Les conditions dans lesquelles un trop grand nombre d’animaux destinés à l’alimentation humaine sont élevés soulèveraient l’indignation si elle étaient connues du grand public.», explique Serge Leathead, président de l’agence. «Castration à froid, amputation sans analgésie, confinement dans des espaces étroits, isolement, ce ne sont là que quelques pratiques sur lesquelles nous voulions attirer l’attention.»

Un sondage récent a révélé que 72% de la population québécoise croit qu’il est important que les candidats et candidates aux prochaines élections provinciales traitent du bien-être et de la protection des animaux durant leur campagne électorale.

C’est donc dans cette optique que la SPCA de Montréal demande aux partis politiques de s’engager à protéger les animaux de ferme. «En 2015, l’Assemblée adoptait à l’unanimité le projet de loi 54, qui visait à améliorer la situation juridique des animaux», de préciser Me Sophie Gaillard, directrice de la défense des animaux à la SPCA de Montréal. «Or, plusieurs pratiques cruelles, qui sont interdites ailleurs dans le monde et qui compromettent gravement le bien-être des animaux de ferme, sont encore très répandues au Québec, et nous pressons les partis politiques de s’engager sur la question en vue des prochaines élections.»

Des affiches ornées d’un jeu de mot avec «ANIMAL» (français) et «Animal wrongs» (anglais) ont été crées, présentant tantôt un porc en cage, tantôt des pinces de castration à froid, encore couramment utilisées en 2018. Les affiches sont accompagnées du message suivant:

La souff­rance infligée aux animaux de ferme est cruelle, inhumaine et intolérable. Pourtant, elle est complètement légale. Ensemble, exigeons que notre gouvernement règlemente le traitement des animaux de ferme pour mettre fin à la maltraitance.

La campagne sera déclinée en affichage sauvage et sous d’autres formats à la grandeur de Montréal, ainsi que sur les grandes artères de la métropole. Pour plus d’information: spca.com/animal

À PROPOS DE LA SPCA DE MONTRÉAL

Fondée à Montréal en 1869, la SPCA a été la première organisation vouée au bien-être animal au Canada et sa mission est de :

  • protéger les animaux contre la négligence, les abus et l’exploitation;
  • représenter leurs intérêts et assurer leur bien-être;
  • favoriser la conscientisation du public et contribuer à éveiller la compassion pour tout être sensible.
Fondaction lance une campagne REEREMENT surprenante!

Fondaction lance une campagne REEREMENT surprenante!

C’est sous le thème «Fondaction. C’est REEREMENT donner du sens à l’argent.» que Fondaction lance sa toute nouvelle campagne signée Upperkut.

La campagne, qui sera déployée à l’échelle nationale au cours de l’été, vise à hausser la notoriété de Fondaction auprès du grand public: «Nous cherchions par cette campagne à mieux nous faire connaitre auprès des Québécois et Québécoises, à nous positionner dans la catégorie des REER et à affirmer nos valeurs, qui constituent également notre élément différentiateur» d’expliquer Catherine Cadieux, Conseillère commercialisation chez Fondaction.

Upperkut a dû relever un défi tout particulier, soit celui de promouvoir les valeurs sociales de l’organisation tout en mettant de l’avant le REER à Fondaction. «Le travail fut relativement aisé dans la mesure où ces valeurs sont solidement ancrées dans l’ADN de la marque. Pour Fondaction, le développement durable n’est pas une option, c’est sa raison d’être, et ce, depuis sa naissance, il y a plus de vingt ans» de préciser Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. «Les valeurs de Fondaction sont réelles et parlent tout naturellement à un public de plus en plus grand qui croit qu’il est possible d’investir de façon à la fois performante, locale, équitable et verte.»

«Notre fonds soutient les entreprises de partout au Québec; crée des emplois de qualité et soutient les femmes entrepreneures; et s’engage dans la lutte aux changements climatiques.», souligne Julien Lampron, Directeur Affaires Publiques chez Fondaction, à propos du seul REER qui offre en plus 35% en crédits d’impôt.

La campagne sera déclinée en radio, en affichage ainsi que sur le web et les médias sociaux, incluant sur YouTube, et ce, partout à travers le Québec.

À PROPOS DE FONDACTION

Depuis le début de ses activités en 1996, Fondaction a la conviction qu’il est nécessaire de faire les choses autrement dans le monde de la finance et des affaires.

Créé à l’initiative de la CSN, Fondaction aide les Québécoises et les Québécois à préparer leur retraite en offrant un REER accessible. L’épargne recueillie est investie dans les PME d’ici. Fondaction permet donc de créer et maintenir des emplois de qualité tout en contribuant à une économie plus performante, plus équitable et plus verte.

La propreté dans Mercier—Hochelaga-Maisonneuve, ça torche!

La propreté dans Mercier—Hochelaga-Maisonneuve, ça torche!

L’arrondissement de Mercier—Hochelaga-Maisonneuve (MHM) déployait cette semaine sa toute nouvelle campagne qui vise à sensibiliser les citoyens aux bons comportements à adopter.

Portée par la thématique «Dans MHM, ça torche!» une foule d’activités et d’actions promotionnelles ont été déployées, dont le Torchefest: le premier festival de la propreté de MHM!

Avec cette campagne au ton vif et jeune développée en collaboration avec l’agence Upperkut, l’arrondissement souhaite accroître la propreté de l’arrondissement, mais aussi engager un dialogue avec les gens du quartier, en générant du bouche-à-oreille positif autour de l’initiative. Le slogan retenu, «Dans MHM, ça torche!», renvoie bien sûr à l’action de «nettoyer» et «rendre propre» au sens premier, mais évoque aussi la fierté de ce qui est bien fait.

Afin d’attirer l’attention des citoyens sur les trois comportements problématiques ciblés, trois messages thématiques positifs et visuels ont été développés, accompagnés de sous-messages:

Dans MHM, on est propres en chien!
On ramasse toujours les crottes de pitou

MHM_Abribus_flat_chien

Dans MHM, on est s’a coche!
On respecte l’horaire des collectes

MHM_Abribus_flat_collectes

Dans MHM, on n’est pas trash!
On garde nos ordures ménagères pour le jour de la collecte

MHM_Abribus_flat_trash

UNE CAMPAGNE D’AFFICHAGE

De manière à interpeller les citoyens de façon efficace, une campagne d’affichage reprenant la signature et les trois messages clés sera déployée sur le terrain dès la première semaine de mai et comprend de l’affichage sur abribus, oriflammes, poubelles publiques, panneaux-affiches sur les poteaux dans les parcs et les ruelles, et pastilles autocollantes au sol. Des cartons reprenant les trois thématiques seront également distribués en porte à porte dans certains secteurs de l’arrondissement.

PLACEMENT PUBLICITAIRE ET CAMPAGNE SUR LE WEB

La campagne d’affichage sera également assortie d’une campagne publicitaire en ligne et sur les médias sociaux. Des capsules web mettant en vedette l’humoriste Rosalie Vaillancourt rappelleront aux résidents, de façon humoristique, les bons comportements à adopter.

Faisons-nous une tête sur la qualité des services qu’on veut en santé mentale.

Faisons-nous une tête sur la qualité des services qu’on veut en santé mentale.

C’est dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale et sous le thème «Faisons-nous une tête sur la qualité des services qu’on veut en santé mentale» que l’Association des psychologues du Québec (APQ) lance une vaste campagne pour sensibiliser la population et les décideurs à cette importante question.

Charles Roy, président de l’Association des psychologues du Québec, déclare: «Nous voulons que la qualité des services que nous souhaitons en santé mentale devienne réellement un enjeu de société. On cause, on sensibilise, on fait des annonces, mais que nous offre-t-on réellement en matière de services en santé mentale et surtout, que voulons-nous comme services publics?»

L’agence Upperkut a été mandatée pour développer la plateforme de communication publicitaire de la campagne. Pour Marc Desnoyers, directeur du compte, «le concept proposé met de l’avant de manière sobre et épurée ce qui est au cœur de l’action des psychologues: l’humain. Seule une partie du visage est présentée, afin de symboliser la part d’ombre que nous portons trop souvent en nous.»

Les photos choisies, traitées en noir et blanc pour accentuer l’effet de contraste, communiquent la force de caractère et la résilience de la personne qui prend la décision d’aller chercher l’aide d’un ou d’une psychologue.

APQ_poster_big

UN SLOGAN POUR INTERPELLER LES DÉCIDEURS POLITIQUES

Le slogan «Faisons-nous une tête sur la qualité des services qu’on veut en santé mentale» vise à interpeller le grand public, les chroniqueurs médias et les politiciens à l’aube de la campagne électorale québécoise. Pour l’Association, les services publics de psychothérapie, l’accès aux psychologues et la santé mentale de manière générale doivent être au cœur des débats qui auront cours pendant cette campagne électorale.

Le point de chute «Un psy n’est pas un luxe», signature corporative de l’Association, vient compléter la plateforme de communication en rappelant un message simple: la psychologie, c’est pour tout le monde.

 

DÉPLOIEMENT DE LA CAMPAGNE

Dans un premier temps, du contenu écrit et visuel sera diffusé sur le web et les médias sociaux. Ce contenu aura pour objectif de sensibiliser la population et d’interpeller les décideurs politiques sur l’important enjeu des services publics en santé mentale à l’aube de la campagne électorale québécoise qui aura lieu cet automne.

À PROPOS DE L’ASSOCIATION DES PSYCHOLOGUES DU QUÉBEC

L’Association des psychologues du Québec est un organisme fondé en 1990 qui représente 
1600 psychologues, dont environ le tiers travaillent exclusivement dans le secteur publique.

Des tablettes de chocolat pour financer l’école publique?

Est-ce qu’on en est rendu là? C’est la question que pose la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) dans le cadre de sa toute nouvelle campagne visant à sensibiliser à la nécessité d’un réel investissement dans les écoles publiques.

Avec cette campagne signée Upperkut, la FAE choisit l’ironie pour dénoncer le sous-financement chronique des écoles publiques par le gouvernement, qui nuit à l’avenir de nos enfants.

Dans un spot télé, une mère, qui fait du porte à porte avec son enfant, explique à un homme que les tablettes de chocolat «Édu-choco» vendues serviront à financer réparations, entretien, services, soutien, et tout ce dont le gouvernement Couillard prive l’école publique au profit de l’école privée.

«Tout le monde a déjà été sollicité pour financer une activité parascolaire.», relate Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. «Or, cette analogie permet de démontrer l’absurdité de la situation vécue par notre système d’éducation et par nos élèves, qui en sont les premières victimes.»

La campagne sera diffusée à la télé et sur le web, ainsi qu’en outils de mobilisation sur le terrain.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants du Québec du préscolaire, du primaire, du secondaire, du milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes.

Journée internationale des femmes 2018 : un processus créatif féministe

Journée internationale des femmes 2018 : un processus créatif féministe

«Féministes tant qu’il le faudra!». C’est le thème de la Journée internationale des femmes 2018. Pour l’occasion, le Collectif 8 mars a choisi de travailler à nouveau avec l’agence Upperkut, sous la direction artistique de Noémie Darveau.

La campagne, qui est le résultat d’un travail d’équipe, a impliqué les membres d’un comité représentant plus de 700 000 femmes au Québec provenant autant des groupes autonomes de femmes que des organisations syndicales. Ce travail collectif a débuté à l’automne 2017, au moment de l’éclosion de l’affaire Harvey Weinstein, qui fut, comme on le sait, l’un des éléments déclencheurs du mouvement #metoo, précurseur d’une vague sans précédent de dénonciations d’agressions sexuelles perpétrées à l’endroit des femmes.

Noémie Darveau a souhaité mettre en valeur le slogan en optant pour une mise en forme typographique qui rappelle l’alphabet magnétique. «Nous voulions nous immiscer dans le quotidien des femmes, comme un message laissé sur un réfrigérateur, nous rappelant l’importance de revendiquer tous les jours l’égalité homme-femme et entre les femmes elles-mêmes.», explique la directrice artistique.

Alors que le métier de typographe était historiquement réservé aux hommes, l’équipe a retenu Arbutus Slab, une police de caractère créée par la typographe et designer indépendante Karolina Lach.

Idem pour la palette de couleurs : le violet – couleur Pantone de l’année 2018 – symbolise la diversité sexuelle; le rouge, l’amour et la colère à la fois; et la couleur orange, le dynamisme et la présence des femmes dans le domaine de la construction. Le noir, pour sa part, symbolise la noirceur et l’ombre, desquelles les femmes veulent sortir suite à la grande période de dénonciation de violences sexuelles que nous traversons. Les points d’exclamation en fond de trame célèbrent les avancées du mouvement féministe, tout en incarnant la puissance de la voix des femmes à l’unisson.

L’œuvre a été déclinée en affichage, sur le web et sur les réseaux sociaux, ainsi qu’en épinglette. Cette dernière, grâce à son esthétique épurée, suggère une utilisation qui ne se limite pas qu’à la seule journée du 8 mars.

«En choisissant une épinglette avec un concept typographique, nous voulions que les femmes puissent la porter à longueur d’année et pas seulement pour 24 heures.», précise Catrinel Vasilescu, conseillère chez Upperkut. «Parce que de toute manière, la lutte des femmes est loin d’être terminée. Parce qu’être féministe, c’est essentiel aujourd’hui, tout autant qu’hier et 365 par année.»

À propos du Collectif 8 mars

Le Collectif 8 mars représente plus de 700 000 femmes au Québec. Il est formé de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

Les professionnelles en soins et la FIQ «ont leur quota»

Les professionnelles en soins et la FIQ «ont leur quota»

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (la FIQ) lance une nouvelle campagne publicitaire signée Upperkut, visant à sensibiliser à la situation dans le milieu de la santé et à la nécessité de mettre en place des ratios sécuritaires professionnelles en soins / patient.e.s.

Le slogan, «On a notre quota», reflète bien l’état d’esprit dans lequel se retrouvent trop de professionnelles en soins au Québec: elles sont à bout de souffle et à bout de nerfs. Elles en ont soupé des horaires de travail démesurés, ainsi que du trop grand nombre de patient.e.s qui sont à leur charge.

C’est pourquoi la FIQ a lancé un «Livre noir de la sécurité des soins» que les professionnelles en soins et la population sont appelées à consulter et auquel on peut ajouter son témoignage à l’adresse suivante : fiqsante.qc.ca/livre-noir

En plus d’être déclinée en divers outils imprimés et sur le site web de la FIQ, la campagne vivra à travers deux spots publicitaires vidéo. Dans les deux cas, l’agence Upperkut a souhaité traiter du sujet délicat des ratios dans le système de santé avec une touche d’humour et d’ironie, en comparant, à l’aide d’animations ludiques, la situation vécue par les professionnelles en soins, à celle de métiers à l’extérieur du système de santé, afin de souligner le caractère ridicule des exigences du gouvernement envers elles.

Les deux animations cèdent la place à une intervention de la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, qui se demande: «Pourquoi accepter qu’une seule professionnelle en soins en CHSLD s’occupe de 175 patients en même temps? Pourquoi accepter qu’une professionnelle en soins soit forcée de travailler 14, 15 ou 16 heures en ligne?».

À l’aide de la campagne, la FIQ souhaite donc interpeler le ministre de la santé Gaétan Barrette en lui demandant de mettre en place des ratios et des horaires sécuritaires pour permettre aux professionnelles en soins de bien soigner les Québécoises et les Québécois.

Pour visionner le premier spot, cliquez ici!

À PROPOS DE LA FIQ

La Fédération représente près de 75 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes œuvrant dans les établissements publics québécois.

L’Intersyndicale des femmes s’attaque au mythe de l’égalité
L’Intersyndicale des femmes s’attaque au mythe de l’égalité

L’Intersyndicale des femmes s’attaque au mythe de l’égalité

À l’occasion de la Journée internationale des femmes 2018, l’Intersyndicale des femmes lance une vidéo qui vise à démontrer que l’égalité hommes-femmes n’est pas atteinte.

L’organisation a choisi de travailler avec l’agence Upperkut, sous la direction de projet de Catrinel Vasilescu.

«Trop souvent on nous dit que la quête de l’égalité est une préoccupation d’une autre époque. Or, trop d’inégalités perdurent. Nous souhaitons que cette œuvre sensibilise la population à cet enjeu essentiel. Et nous avons été ravies de collaborer avec un groupe de femmes engagées», explique la directrice du projet.

L’œuvre sera diffusée massivement sur les réseaux le 8 mars, et pendant les jours subséquents.

Les illustrations de la vidéo ont été créées sur la base de la direction artistique développée pour la Journée internationale des femmes du 8 mars par Noémie Darveau

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À propos de l’Intersyndicale des femmes

Depuis 1977, l’Intersyndicale des femmes poursuit l’objectif d’atteindre une réelle égalité entre les femmes et les hommes. Les membres de l’Intersyndicale sont l’APTS, la CSD, la CSQ, la FAE, la FIQ, le SFPQ et le SPGQ.

Upperkut félicite l’homme de la situation

Upperkut félicite l’homme de la situation

L’élection de Valérie Plante comme première mairesse de Montréal, vient conclure une campagne électorale historique pour la cheffe de Projet Montréal. Upperkut est fière d’avoir pu œuvrer sur une campagne déterminante en collaboration avec Madame Plante et son parti.

Toute l’équipe chez Upperkut désire remercier «l’homme de la situation» de lui avoir accordé sa confiance du début à la fin.

UK-ProjetMtl_situation1

De «L’homme de la situation» en affichage sauvage, jusqu’à l’affichage thématique de campagne, en passant par des pièces destinées aux médias sociaux comme la vidéo «Kône-o-rama», Upperkut aura eu la chance de créer à partir d’une réflexion stratégique ancrée dans des données concrètes et dans les préoccupations des Montréalais et Montréalaises, tout en faisant preuve d’humour et d’originalité.

«Nous avons pu travailler sur des sujets concrets et des idées inspirantes, tout en faisant preuve d’humour et d’originalité, et nous croyons que cela a pu contribuer à faire une différence.», d’expliquer Marc Desnoyers, président du groupe-conseil chez Upperkut. «Grâce à cela et grâce à la relation de confiance avec le client, nous avons eu la preuve que l’audace peut donner de beaux résultats!»

À propos de Projet Montréal

Projet Montréal propose aux Montréalais.e.s d’innover afin de créer des milieux de vie familiaux dynamiques et diversifiés. Sa vision est basée sur le développement durable, la saine gestion des finances publiques, des services efficaces et de qualité ainsi qu’une participation citoyenne accrue dans la vie démocratique.

Le parti compte présentement sur 35 élu.e.s siégeant au conseil municipal et dans les arrondissements, et forme la majorité à l’Hôtel de Ville. Projet Montréal est dirigé par Valérie Plante, conseillère de ville du district de Sainte-Marie et mairesse depuis le 5 novembre 2017.

Tous debout avec les travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale du Québec

Tous debout avec les travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale du Québec

L’Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale (AIMTA) lance une campagne de sensibilisation et de mobilisation, signée Upperkut, suite à l’imposition d’un droit compensatoire de 220 % et d’un droit antidumping de 79,82 % sur la C-Series par Washington.

C’est sous le thème « Tous debout » que l’AIMTA invite les partis politiques et la population à faire front commun pour défendre les quelque 40 000 travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale au Québec qui subissent la décision du Département du commerce américain.

« Avec cette campagne, nous réagissons à une mesure qui est dangereuse pour la stabilité de l’industrie aérospatiale canadienne et américaine » de préciser David Chartrand, coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes. « Les représentants de Boeing cherchent à profiter du penchant pour le protectionnisme de Washington pour fermer le marché des États-Unis à la Série-C, un appareil sans équivalent sur le marché. Ils agissent comme des fiers-à-bras en manipulant les lois américaines. »

« Nous cherchons à mobiliser l’ensemble des citoyens et citoyennes, pour lancer un message clair aux gouvernements : nous devons soutenir notre secteur de l’aérospatiale face à cette attaque injuste », d’expliquer Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. « Levons-nous toutes et tous pour dénoncer cette décision injustifiée. Il en va de nos intérêts collectifs, alors soyons solidaires. »

La campagne sera déclinée sur des panneaux publicitaires et sur le web. Une vidéo, mettant en scène des travailleurs et travailleuses qui se « tiennent debout », sera diffusée sur les médias sociaux au cours des prochaines semaines. Au Canada anglais et aux États-Unis, c’est sous le slogan « We all stand proud » que la campagne sera diffusée.

Pour visionner la version française de la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE L’AIMTA

Le Syndicat des Machinistes (AIMTA) représente environ 700 000 membres en Amérique du Nord regroupés en 1 143 sections locales et présent dans plus de 200 entreprises aux États-Unis, au Canada, à Guam et Porto Rico.

L’AIMTA représente 15 000 membres au Québec, et plus de 50 000 au Canada, dont 16 000 dans l’industrie aérienne et aérospatiale. Il s’agit du plus important syndicat des travailleurs de l’industrie aéronautique au monde.

« Savoir, c’est pouvoir ! »

« Savoir, c’est pouvoir ! »

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lance une toute nouvelle campagne de sensibilisation à l’alphabétisation, signée Upperkut, dans le cadre de la 8e Semaine pour l’école publique (SPEP).

C’est sous le thème «Savoir, c’est pouvoir !» que se déroule l’édition de cette année, dont le nouveau porte-parole est l’humoriste Philippe Laprise. Celui qui s’était fait remarquer au Gala Artis 2015 avec son hommage aux enseignantes et enseignants, est présentement la vedette d’un spot diffusé à la télé et sur les réseaux sociaux, ainsi que d’un spot radio et d’affiches mises en évidence dans les cours des écoles publiques partout à travers le Québec.

Avec cette campagne, la FAE vise à appuyer et à célébrer l’école publique au Québec, tout en rappelant l’importance de l’alphabétisation à tout âge de la vie.

«Avec cette campagne, on souhaite valoriser l’école publique dans tout ce qu’elle nous apporte de positif», d’affirmer Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. «Promouvoir l’école publique, c’est promouvoir non seulement l’égalité des chances, mais c’est aussi de bien outiller le plus grand nombre de citoyennes et de citoyens et de nous offrir collectivement un meilleur avenir.»

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

Pour plus d’information sur la SPEP, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants du Québec du préscolaire, du primaire, du secondaire, du milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes.

Pour débloquer Montréal

Pour débloquer Montréal

Il suffit de prononcer les mots «cônes orange» pour obtenir une réaction viscérale chez la vaste majorité des Montréalaises et Montréalais qui ont eu à subir la mauvaise gestion des chantiers et les travaux improvisés sur l’île au cours des quatre dernières années.

Face à la situation, Projet Montréal a fait appel à l’agence Upperkut, afin de créer et de lancer une campagne préélectorale visant à faire la promotion du plan de Valérie Plante pour débloquer Montréal.

De l’affichage sauvage a ainsi été effectué avec un visuel de Valérie Plante, accoudée sur un cône orange et sur lequel on peut lire «Pour débloquer Montréal. Valérie à la mairie.»

Une vidéo d’animation a également été développée afin de souligner avec humour les problèmes liés aux chantiers et de proposer une alternative lors des élections municipales du 5 novembre prochain. Diffusée sur les médias sociaux, la vidéo intitulée «Kône-o-rama», qui se déroule dans l’univers des jeux vidéos, illustre bien l’absurde des travaux mal gérés et des bouchons monstres qui font écoper autant aux automobilistes qu’aux cyclistes et aux piétons.

Pour voir la vidéo, cliquez ici.

«On sait que les Montréalaises et les Montréalais sont tannés des cônes orange, et c’est pourquoi nous avons utilisé l’humour pour leur laisser savoir qu’on peut faire mieux et qu’une alternative existe.», précise Marc Desnoyers, président du groupe-conseil chez Upperkut. «Le but est d’attirer l’attention et de la garder afin de promouvoir une gestion plus intelligente et un meilleur investissement en transport collectif, en optant pour une nouvelle solution : Valérie Plante.»

En plus de l’affichage sauvage et d’une vidéo d’animation, la campagne a également été déclinée en matériel promotionnel imprimé et sur les médias sociaux. Ce stunt se veut la suite logique de «L’homme de la situation» et fait partie d’une série d’offensives préélectorales, en vue de la campagne menant aux élections municipales du 5 novembre prochain.

* * *

À propos de Projet Montréal

Projet Montréal propose aux Montréalais.e.s d’innover afin de créer des milieux de vie familiaux dynamiques et diversifiés. Sa vision est basée sur le développement durable, la saine gestion des finances publiques, des services efficaces et de qualité ainsi qu’une participation citoyenne accrue dans la vie démocratique.

Le parti compte actuellement 30 élu.e.s siégeant au conseil municipal et dans les arrondissements, et forme l’opposition officielle. Projet Montréal est dirigé par Valérie Plante, conseillère de ville du district de Sainte-Marie et candidate à la mairie aux élections du 5 novembre 2017.

Bonne fête à Montréal et à ses pionnières en soins de santé!

Bonne fête à Montréal et à ses pionnières en soins de santé!

Dans le cadre du 375e de Montréal, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (la FIQ) a fait appel à l’agence Upperkut afin de rendre hommage aux pionnières des soins de santé qui ont marqué l’histoire de la métropole.

La campagne, qui visait à rappeler l’importance de l’implication des professionnelles en soins dans l’histoire de Montréal, a pu atteindre autant les Montréalais.e.s dans la rue que sur le web.

En effet, pour l’occasion, Upperkut a conçu quatre oriflammes installées en façade des bureaux de la FIQ, situés au cœur des célébrations du 375e anniversaire de la Ville de Montréal, autant à proximité du pont Jacques-Cartier, illuminé pour l’occasion, que du parcours de la course de Formule E.

Une microcampagne a également été déployée sur les médias sociaux afin d’honorer quatre personnalités incontournables et issues de périodes différentes de l’histoire de la ville.

La FIQ a donc rendu hommage aux pionnières suivantes :

Jeanne Mance, première infirmière laïque en Amérique du Nord et fondatrice de l’Hôtel-Dieu de Montréal en 1645.

fiq_375mtl_mance

Marguerite d’Youville, fondatrice des Soeurs grises, qui assura la survie de l’Hôpital général en 1747 et consacra sa vie à soigner les pauvres.

fiq_375mtl_youville

Nora Livingston, fondatrice de l’école de soins infirmiers de l’Hôpital général de Montréal en 1890, dont la réputation rayonnera longtemps bien au-delà de la ville

fiq_375mtl_livingston

Marie-Denise Lefèbvre, nommée directrice de l’Institut Marguerite-d’Youville en 1947 et figure incontournable des sciences infirmières.

fiq_375mtl_lefebvre

À propos de la FIQ

La Fédération représente près de 75 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes œuvrant dans les établissements publics québécois.

Toujours à la mode, depuis 40 ans !

Toujours à la mode, depuis 40 ans !

C’est sous le thème « La loi 101 : Toujours à la mode, depuis 40 ans ! » que le collectif des Partenaires pour un Québec français (PQF) lance sa toute nouvelle campagne, signée Upperkut.

La campagne du collectif vise à célébrer les 40 ans d’existence de la Charte québécoise de la langue française, tout en sensibilisant au travail accompli depuis 1977 et à celui qui demeure à faire en matière de protection et de valorisation du français comme langue commune au Québec.

Diffusée sur les médias sociaux et dans les milieux de travail, la campagne d’affichage produite par Upperkut permet de faire un clin d’œil à toutes les époques traversées par la loi 101, qui est demeurée d’actualité et a permis de faire progresser la langue française et de rassembler la population du Québec autour d’une langue commune.

« Il nous fait plaisir d’avoir mis l’épaule à la roue pour souligner les 40 ans de la Charte et célébrer une cause qui nous rassemble toutes et tous », d’expliquer Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. « Il était important pour nous que la création illustre le chemin parcouru sans être passéiste. Avec cette campagne, nous sommes résolument tournés vers l’avenir ! »

À propos des Partenaires pour un Québec français

Partenaires pour un Québec français (PQF) est une table de concertation fondée en 2010 et visant à défendre et à promouvoir la langue français comme langue commune au Québec. La table est formée des dix (10) partenaires suivants : la Confédération des syndicats nationaux (CSN); la Centrale des syndicats du Québec (CSQ); la Fédération autonome de l’enseignement (FAE); la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ); la Fondation Lionel-Groulx (FLG); le Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ); le Mouvement Québec français (MQF); la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM); le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ); et l’Union des artistes (UDA).

Le français au travail: tout le monde y gagne!

Le français au travail: tout le monde y gagne!

Le portail Languedutravail.org lance sa toute nouvelle campagne de promotion du français au travail. La campagne, signée Upperkut, vise les secteurs de l’aérospatiale, de l’automobile et des télécommunications.

La campagne, la première du genre à s’adresser autant aux travailleurs et travailleuses qu’aux employeurs des industries en question, vise à promouvoir les avantages d’agir en prévention en matière de francisation des milieux de travail.

« Avec cette campagne, l’objectif est de dire aux employé.e.s et aux employeurs que la francisation en amont, c’est gagnant pour tout le monde! », d’expliquer Marc Desnoyers, directeur du groupe-conseil chez Upperkut. « Qu’on soit dans le domaine de l’automobile, de l’aérospatiale ou des télécommunications, ça rapporte beaucoup plus de prévenir que de corriger par la suite. »

Diffusée dès aujourd’hui dans les milieux de travail et sur le web, la campagne invite à opter pour des manuels, des logiciels et des formations en français afin d’optimiser l’efficacité, le rendement et le bien-être au travail.

Pour plus d’informations : www.languedutravail.org

 

À propos de Langue du travail

Ce portail est le fruit des efforts de plusieurs partenaires provenant de part et d’autre de l’Atlantique. Il a été réalisé avec l’aide des membres de la Table sectorielle de l’industrie aérospatiale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération générale du travail de France (CGT). On compte maintenant parmi les partenaires la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) et le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention du Secrétariat à la politique linguistique, par le biais du Fonds de promotion et de valorisation de la langue française.

Une campagne pour exiger un réel investissement en éducation!

Une campagne pour exiger un réel investissement en éducation!

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lance un tout nouveau spot, signé Upperkut, dans le cadre de sa campagne visant à sensibiliser au besoin urgent d’un réel investissement en éducation.

Diffusée à la télé et sur le web, la vidéo use d’un ton dramatique et sans détour pour décrier les investissements largement insuffisants du plus récent budget du gouvernement.

Le message est clair : en ne finançant pas l’école publique adéquatement, le gouvernement de Philippe Couillard laisse tomber l’école publique.

Pour l’occasion, Upperkut a fait équipe avec les Blood Brothers. Le duo explosif de spécialistes en effets spéciaux, que l’on peut voir à l’œuvre sur les ondes de Ztélé, a contribué à rendre possible une très spectaculaire scène de pupitre en chute libre.

« En optant pour une métaphore fracassante, on cherche à démontrer le drame qui affecte les écoles publiques du Québec », précise Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. « Si une image vaut mille mots, la scène traduit bien la situation catastrophique vécue par nos élèves et nos profs qui sont privés de services et de ressources essentiels. »

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants du Québec.

Le français au travail, ça se travaille !

Le français au travail, ça se travaille !

C’est sous le thème « Le français au travail, ça se travaille ! » que le portail syndical Languedutravail.org lance sa campagne sur la francisation en milieu de travail, créée et produite par l’agence Upperkut.

Cette année, la campagne vise à sensibiliser les travailleurs et les travailleuses, plus particulièrement les jeunes de 18 à 35 ans, à l’importance de l’usage du français en milieu de travail, autant pour des questions de sécurité que d’intégration des personnes issues de l’immigration ou d’efficacité au travail.

Sous la forme d’une vidéo d’animation, des personnages de différents milieux vivent des situations où faire l’effort de la traduction et adopter les bonnes habitudes linguistiques peuvent faire une différence à la fois individuelle et collective.

« Lorsque Languedutravail.org nous ont approché pour travailler de nouveau avec nous, nous avons tout de suite dit oui ! », explique Marc Desnoyers, directeur du groupe-conseil chez Upperkut. « À nos yeux, l’animation nous semblait un médium tout désigné pour véhiculer un message de sensibilisation quant à l’usage de la langue française, qui soit valorisant. »

Avec cette vidéo, le portail Languedutravail.org souhaite rappeler que le français est la langue commune et que son usage en milieu de travail nous permet de mieux communiquer, de mieux échanger et de mieux performer.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À propos de Langue du travail

Ce portail est le fruit des efforts de plusieurs partenaires provenant de part et d’autre de l’Atlantique. Il a été réalisé avec l’aide des membres de la Table sectorielle de l’industrie aérospatiale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération générale du travail de France (CGT). On compte maintenant parmi les partenaires la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE). Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française, dans le cadre de son Programme de soutien aux associations pour la promotion de la francisation dans les entreprises.

L’égalité sans limites pour le Collectif 8 mars et Upperkut

L’égalité sans limites pour le Collectif 8 mars et Upperkut

Cette année encore, l’agence Upperkut a été choisie pour créer et produire la campagne du Collectif 8 mars, qui fait la promotion de la Journée internationale des femmes dont la thématique, cette année, est « L’égalité sans limites ».

Les membres du Collectif ont été impliquées à toutes les étapes du processus. L’agence Upperkut a coordonné le tout et pour l’occasion a travaillé avec la designer graphique et directrice artistique Noémie Darveau, dont l’œuvre graphique inédite a notamment été déclinée en affichage, sur le web et sur les réseaux sociaux.

« En proposant un symbole infini, et un clin d’œil à la journée du 8 mars, nous pouvions non seulement rendre hommage aux luttes d’hier, d’aujourd’hui et de demain, mais aussi, grâce à tous les mots qui remplissent la forme, rappeler l’essence des valeurs portées par les femmes qui se mobilisent partout au Québec. », explique Catrinel Vasilescu, chargée du projet chez Upperkut.

De son côté, Caroline Jacquet, coordonnatrice du projet pour le Collectif 8 mars, conclut en soulignant que « nous voulons donner le goût aux femmes de partout au Québec de se célébrer, de s’encourager et de travailler à un monde d’égalité sans limites pour toutes ! »

À propos du Collectif 8 mars

Le Collectif 8 mars représente plus de 700 000 femmes au Québec. Il est formé de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

L’expert dans la classe, c’est le prof!

L’expert dans la classe, c’est le prof!

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lance un tout nouveau spot, signé Upperkut, dans le cadre de sa campagne L’expert dans la classe, c’est le prof!

Diffusée à la télé et sur le web, la vidéo use d’un ton humoristique et ironique afin d’illustrer la problématique d’ingérence que subissent les enseignantes et les enseignants dans leur travail.

On y voit une enseignante qui se fait déranger par trois experts mal dissimulés dans une classe. Le spot dénonce les pédagocrates, ces gérants d’estrade qui prétendent mieux connaître le métier de l’enseignant que les enseignants eux-mêmes.

« Ce spot nous rappelle que les profs proposent des solutions efficaces basées sur leur expertise, de préciser Robert Lebeuf, directeur de la création chez Upperkut. C’est eux qu’on doit écouter. Pas des spécialistes enfermés dans leur tour d’ivoire. Nous avons opté pour l’humour afin de faire passer ce message. Et le résultat est fort efficace. »

« Présentement, l’expertise et les besoins des enseignantes et des enseignants sont ignorés par le gouvernement. », explique Suzanne Lapicerella, conseillère en communication à la FAE. « Avec cette vidéo, on souhaite que le gouvernement reconnaisse l’expertise des profs, qui sont les premiers experts de la pédagogie au Québec. C’est ce qu’on revendique à la FAE au nom des profs qu’on représente. »

Après tout, l’expert dans la classe, c’est le prof !

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants du Québec.

Les travailleuses et les travailleurs précaires ont besoin de plus que des «pinottes»!

Les travailleuses et les travailleurs précaires ont besoin de plus que des «pinottes»!

La Campagne 5-10-15 vient tout juste d’être lancée par une coalition de groupes de lutte à la pauvreté, de défense des non-syndiquéEs et de syndicats.

La campagne, signée par l’agence Upperkut, vise à sensibiliser la population aux enjeux du travail précaire et à inciter le gouvernement à améliorer les conditions de travail des travailleuses et des travailleurs précaires au Québec.

Avec la formule du « 5 – 10 – 15 », la coalition souhaite mettre de l’avant une proposition concrète en trois temps : 5 pour l’obligation pour les employeurs de fournir les horaires de travail au minimum cinq jours d’avances; 10 pour dix jours de congé de maladie et/ou de famille par année; et 15 pour un salaire minimum à 15$ de l’heure.

L’agence Upperkut, qui avait pour mandat de faire connaître et résonner les trois revendications du collectif, a opté pour la métaphore des pinottes qui fait écho aux conditions indécentes de près d’un million d’employéEs au Québec, dont une majorité de femmes.

« Tout le monde sait qu’il n’y a rien de positif à gagner des pinottes. » d’affirmer Annie Ferrand, conseillère et chargée du projet chez Upperkut. « C’est pourquoi notre équipe a accepté d’emblée d’offrir son temps à la Campagne 5-10-15. Avec cette offensive, nous voulons contribuer à déboulonner les mythes tenaces liés aux enjeux de la précarité, tout en démontrant que des solutions concrètes existent et qu’on peut agir rapidement pour améliorer les choses. »

Pour Mélanie Gauvin, co-porte-parole de la campagne et coordonnatrice du Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS), « notre travail avec Upperkut nous a permis d’arriver à une campagne qui correspond à nos valeurs et qui amène de l’énergie à notre message. On veut dire à la population qu’au Québec, on peut se permettre d’augmenter le salaire minimum à 15$, que ça n’est pas de la fantaisie! En apportant des changements à la loi sur les normes du travail, on pourrait permettre aux travailleuses et aux travailleurs précaires de se sortir de la pauvreté! »

La campagne sera déclinée en différents visuels qui permettront d’encadrer les actions et les communications du collectif et vivra autant en affichage sauvage qu’en affichage dans les lieux de travail, ainsi que sur les médias sociaux et en tant qu’outils manifestifs.

Pour plus d’information ou pour contribuer à faire connaître la Campagne 5-10-15, visitez le : www.CinqDixQuinze.org

À propos du collectif de la Campagne 5-10-15

La Campagne 5-10-15 est menée conjointement par des groupes de défense des travailleuses et travailleurs non syndiqués, des organismes de lutte à la pauvreté et des organisations syndicales de partout au Québec. Ces groupes, organismes et syndicats incluent notamment le Collectif pour un Québec sans pauvreté, la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et le Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS).

Mettons l’accent sur l’aérospatiale et sur les télécommunications!

Mettons l’accent sur l’aérospatiale et sur les télécommunications!

Le service de la francisation de la FTQ dévoile sa toute dernière campagne de sensibilisation pour les secteurs de l’aérospatiale et des télécommunications.

La campagne, signée Upperkut, vise à promouvoir l’usage du français en milieu de travail. Pour l’occasion, l’agence, qui avait également signé la campagne du secteur automobile, a choisi de mettre en vedette des travailleuses et des travailleurs qui militent pour la francisation dans leurs secteurs de travail. L’agence s’est donc déplacée sur des lieux de travail en aérospatiale et en télécommunications afin de procéder à des séances photos pour la campagne.

« Nous souhaitions donner un visage humain à la francisation », explique Marc Desnoyers, directeur du groupe service-conseil chez Upperkut. « En nous rendant sur les lieux de travail de ces militantes et militants dévoués, nous avons pu saisir à quel point leurs efforts sont non seulement importants, mais aussi valorisants, et le processus fut pour nous très enrichissant. »

Après avoir documenté le processus de tournage pour les réseaux sociaux, l’agence a décliné les visuels en campagne d’affichage.

On peut donc voir dès aujourd’hui des visuels en milieux de travail et sur le Web, où des travailleuses et des travailleurs affirment « Je mets l’accent sur l’aérospatiale » et « Je mets l’accent sur les télécommunications », et nous démontrent que nous pouvons à la fois être fiers de notre travail et de notre langue!

À propos de Langue du travail

Ce portail est le fruit des efforts de plusieurs partenaires provenant de part et d’autre de l’Atlantique. Il a été réalisé avec l’aide des membres de la Table sectorielle de l’industrie aérospatiale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération générale du travail de France (CGT). On compte maintenant parmi les partenaires la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE). Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française, dans le cadre de son Programme de soutien aux associations pour la promotion de la francisation dans les entreprises.

« Dans la vie, il faut se brancher pour avancer ! »

« Dans la vie, il faut se brancher pour avancer ! »

Équiterre fait à nouveau équipe avec l’agence de publicité Upperkut pour lancer sa toute nouvelle campagne de sensibilisation visant à promouvoir les avantages économiques et environnementaux du véhicule électrique.

Cette année, Équiterre fait équipe avec la comédienne Christine Beaulieu comme porte-parole pour présenter tous les avantages concrets que lui apporte nouvelle voiture électrique, et nous dire que, « Dans la vie, il faut se brancher pour avancer! »

Pour l’occasion, Upperkut, avec le concours de FH Studio, a tourné une publicité télévisuelle, ainsi que des capsules d’information pour le Web, en plus de produire une campagne d’affichage.

« Cette année, toute notre équipe est fière de collaborer à nouveau avec un organisme dont la mission nous tient à coeur. », affirme Marc Desnoyers, directeur du groupe service-conseil chez Upperkut. « Avec cette campagne de grande envergure, nous pourrons montrer au public à quel point l’intégration du véhicule électrique au quotidien est aujourd’hui possible et avantageuse. Bref, c’est le gros bon sens ! »

La campagne, qui s’inscrit dans la série des Rendez-vous branchés, est déclinée en imprimé, en matériel graphique et en capsules thématiques d’information sur les médias sociaux, en plus d’être diffusée en format 15 secondes à la télévision.

Pour en savoir plus sur la programmation et sur l’électrification des transports, vous pouvez consulter : www.equiterre.org/electrique

Vous pouvez visionner les capsules d’information en cliquant ici et ici.

À propos d’Équiterre

Équiterre est un organisme à but non lucratif regroupant plus de 19 000 membres. Sa mission est de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

L’appétit vient en donnant!

L’appétit vient en donnant!

C’est sous le thème « L’appétit vient en donnant » que le groupe communautaire L’Itinéraire sa toute nouvelle campagne de sensibilisation, signée Upperkut, qui vise à faire connaître la carte-repas auprès du grand public montréalais.

En offrant une carte-repas de l’Itinéraire on peut aider une personne à revenu modeste à se nourrir à peu de frais et avec dignité, sans avoir recours à une soupe populaire. Les plus démunis peuvent l’échanger contre un repas complet auprès du Café l’itinéraire, ou auprès d’autres établissements d’économie sociale tels que le Comité social Centre-Sud, MultiCaf, le Resto Plateau, le Phare et le Chic Resto Pop.

Pour 6 $, un être humain peut ainsi subvenir à son besoin le plus primaire : se nourrir. Les donateurs peuvent acheter des cartes et laisser le soin aux intervenants de les distribuer aux personnes dans le besoin, ou encore les distribuer eux-mêmes aux personnes qu’ils croisent dans la rue.

« Upperkut donne de son temps et de ses ressources. », de préciser Serge Leathead, président d’Upperkut. « Nous sommes heureux de participer à un si beau et grand projet. La pauvreté et l’isolement sont des maux qui nous touchent tous directement ou indirectement et nous devons agir, chacun à notre manière. »

La campagne, déclinée en panneaux rétro-éclairés et en panneaux imprimés, est déployée dans les restaurants, les bars, les campus et les arénas de la grande région de Montréal et ses environs.

Pour faire un don : itineraire.ca/faire-un-don

À propos de L’Itinéraire

Le Groupe communautaire L’Itinéraire est une entreprise sociale qui offre des solutions aux individus qui souhaitent évoluer en société, et qui ont la volonté d’entreprendre des projets d’affaires à échelle humaine. L’Itinéraire responsabilise ces personnes et les aide à développer leur pouvoir d’agir sur leur condition financière et sociale par leur implication dans des projets d’économie sociale. Les participants à nos programmes sont des personnes vulnérables, soit des hommes et des femmes, jeunes ou âgés, à faible revenu ou sans emploi, vivant notamment en situation d’isolement social, de maladie mentale ou de dépendance.

Une campagne de sensibilisation contre le dopage

Une campagne de sensibilisation contre le dopage

« La consommation de produits dopants a de nombreux impacts néfastes sur la santé des athlètes qui en font usage. Malgré le caractère illicite et dangereux de ces substances interdites, on constate que l’utilisation de ces produits s’étend désormais à tous les niveaux de compétition et affecte tristement des athlètes de plus en plus jeunes. » explique Alexandre Choko, boxeur.

«À titre de citoyen corporatif, Upperkut assume ses responsabilités sociales. Nous faisons partie de la communauté et nous devons y participer. Prévenir le dopage en intervenant auprès des jeunes pour faire de la prévention nous semblait une juste cause qu’on devait supporter», ajoute Serge Leathead, président de l’agence Upperkut.

De concert avec le boxeur Alexandre Choko, également auteur et entrepreneur, l’agence Upperkut, a conçu une campagne de communications publiques pour sensibiliser le public en général et les athlètes de tous niveaux, en particulier. La campagne sera diffusée à la télé grâce à l’appui du Réseau des sports (RDS), ainsi que dans les réseaux sociaux et les cinémas Guzzo.

« J’ai décidé d’intervenir auprès des jeunes futurs athlètes afin de les amener à pratiquer divers modèles d’entraînement, à adopter diverses nouvelles approches nutritives pour garder la former et se dépasser en comprenant qu’il n’y a pas de raccourci à l’effort comme disait Angelo Dundee, le célèbre entraîneur de Muhammad Ali», de conclure Alexandre Choko.

Le spot télé peut être visionné ici : https://vimeo.com/181638966

On peut également entendre Alexandre Choko qui parle de la campagne dans une entrevue web ici : https://vimeo.com/181638253

Visitez le site Web

Le Quartier des spectacles: experiencing culture in all its effervescence

Le Quartier des spectacles: experiencing culture in all its effervescence

The Quartier des spectacles is the cultural heart of Montreal. Its one square kilometre is home to more than 80 cultural venues, including 30 performance spaces, 40 festivals and events, and 8 vibrant public places.

Upperkut was given the mandate to create and produce promotional videos aimed at promoting events for upcoming seasons.

“The challenge in this project consisted of presenting all the eclectic richness of the Quartier’s programming, while never losing sight of the inventiveness that animates our client. At Upperkut,  we use all the new technologies of communication and the arts to stimulate our creativity, so we’re proud to help Montreal expand its presence, not only in Quebec, but throughout the world,” notes Marc Hallé, the agency’s studio director, producer and co-director of the videos.

12 months a year and almost every hour of the day, both Montrealers and visitors flock to its festivals, events, performance spaces and public places. Dazzling and bold in a unique urban landscape, the Quartier des spectacles is a must-visit destination to experience culture in all its effervescence.

The Nutcracker Market

The Nutcracker Market

The Nutcracker Market was set up in 2010 by Les Grands Ballets Canadiens de Montréal. Faithful to a European tradition that is now flourishing in North America, this “must-attend” event of the Holiday Season serves to fund the activities of the Nutcracker Fund for Children.

There you can find exclusive gifts in a fairy-tale atmosphere that recalls Tchaikovsky’s ballet that has enchanted audiences for more than a century.

As partners for 7 years with Les Grands Ballets, Upperkut was in at the beginning of the Nutcracker Market, choreographing all the communications activities of this event, from developing TV, poster and print campaigns to creating original positioning lines and its distinct graphic style, not to mention designing the environment of the Market that welcomed more than 35,000 people in its last edition.

Created specifically to raise funds for the Nutcracker Fund for Children, the 2013 edition raised more than $75,000 to help children from underprivileged neighbourhoods to participate in educational workshops and attend a presentation of the Nutcracker ballet, as well as assisting in the production of the show by allowing the restoring of sets and costumes.

Les Grands Ballets

Les Grands Ballets

Upperkut has worked with Les Grands Ballets Canadiens de Montréal for nearly seven years. The agency has supported many communication initiatives for this great ballet company founded in 1957 by Ludmilla Chiriaef.

The agency participated in the development of the logo for the Grand Ballets and in the creation and production of advertising campaigns to launch seasonal programming, including the production of promotional videos for TV and social media.

“Obviously, the cultural sector has been subjected to immense financial pressure because of funding cuts. We have to double our creativity to develop original and efficient concepts that take into account these new financial imperatives. It’s a big challenge and a great honour to work for this great institution,” says Serge Leathead, president of the agency.

Upperkut was also responsible for the development of the Nutcracker Market and communication platforms for the last three funding galas for Les Grands Ballets, as well as creating the graphic platform for Dance Therapy.

Mosaïcultures: a growing success

Mosaïcultures: a growing success

More than 10 years after making its debut on the international stage, Montreal once again welcomed Mosaïcultures Internationales de Montréal 2013 to the Botanical Garden. With a theme of “The giants of the horticultural world are a cut above”, the event surpassed all its objectives in attracting more than 1 million people and injecting $35.3 million into the Quebec economy.

Upperkut developed the graphic signature, the event tagline, the advertising campaign, (posters and print), the graphic platform, signage, promotional products, as well as the website and social media.

At the same time an international competition, an exhibition and a performance of the horticultural art, the event was a fantastic success and one of the most popular tourist attractions in Quebec. “By the end of the event on November 15, we had attracted 1,015, 666 visitors,” Lise Huneault, director of communications and marketing for MIM 2013 proudly reports.

Traditionally, horticultural exhibitions attract a certain public. In our communications we highlighted the grandiose nature of the competition, in order to appeal to a larger audience,” revealed Serge Leathead, Upperkut’s president. “What’s more, we provided a special place for Frédéric Back’s work, L’homme qui plantait des arbres, one of mosaïcultures’ leading lights. Furthermore, Marc Hallé, Upperkut’s studio director, had the pleasure of working with Mr. Back, a few months before the great artist passed away at age 89. “It was a privilege to discuss with him the process of ideation while preparing a work, whether it be for film or advertising,” recalls this creative maestro, pleased to have contributed, along with his team, to the success of an event of this stature.

The not-for-profit organization Mosaïcultures Internationales de Montréal was created in 1998 to put on the first edition of Mosaïcultures Internationales. Its mission is to promote horticulture as an expression of the values of the new millenium and a significant element in the urban landscape.

L’Office de consultation publique de Montréal

L’Office de consultation publique de Montréal

For several years, Upperkut has collaborated with the Office de consultation publique de Montréal (OPCM) to develop communications campaigns for the various public consultations it was mandated to undertake.

Recently, the organization requested the agency to create a communications campaign to celebrate the OPCM’s 10th anniversary, and to disseminate it on different platforms. “We are proud to work with the OPCM, because not only does it allow us the opportunity to reflect collectively on crucial urban issues, but as well to stimulate democratic participation. A real privilege for an agency as socially conscious as ours is,” says Serge Leathead, Upperkut’s president.

Over the years, the agency has created communications campaigns regarding the future of Griffintown with the theme “Regards sur l’avenir”, about the future of Old Montreal with the theme ” Faire du neuf avec le Vieux” (Out of the Old, something new), and on the place of urban agriculture with the theme ” Montréal, un avenir à cultiver” (Montreal: cultivating the future). This campaigns have been deployed in printed material, ads, flyers, websites, videos and special events.

Created in 2002 by the city of Montreal, the OPCM is an independent organization charged with surveying the general public about questions of urbanism and land-use planning.

Design Montréal Open House

Design Montréal Open House

Upperkut is proud to have participated for the first time in the Design Montréal Open House in May 2013. A host of Montrealers visited Upperkut’s award-winning offices, which created a buzz on 15,000 websites throughout the world, among them the renowned American magazine The Cool Hunter.

It’s thanks to the diverse talents of some 25,000 creative people that Montreal was designated a UNESCO City of Design. To honour this title, every two years a selection of renowned designers and architects open their doors to offer the public a view of their creative universe. This year, more than 110 addresses were opened to the general public.

Visitors benefited from this rare occasion to meet Upperkut’s enthusiastic team and to better understand how great ideas are born and developed on a daily basis.

In addition to being able to follow the creative course of some campaigns, the public was able to discuss them with agency and staff, see interactive presentations and attend theremin performances.  “We really appreciated these exchanges with Montrealers and design fans everywhere. It’s great to see to what extent this discipline truly nourishes creativity,” Marc Hallé, the studio director, tells us.

Upperkut launches a knock-out book on the future of boxing

Upperkut launches a knock-out book on the future of boxing

Passion. Determination. Cool. That’s what allowed Alexandre Choko — boxer, trainer, and fight promoter — to get exclusive interviews with 55 stars of the ring, among them Oscar De La Hoya, Sugar Ray Leonard, Mike Tyson  and Joe Cortez, and to put together,  in collaboration with Upperkut, a stunning, 324-page coffee table book with 600 photos illustrating great moments in the history of professional boxing.

Upperkut’s mandate was to handle the artistic direction and the production of this immense project that took several months to complete. To write The Future of Boxing, the author travelled the globe for several years in order to meet with boxers, trainers, referees, and other major figures in the world of boxing.

For its part, Upperkut deployed an organizational strike force and set up a well-oiled production machine so that Choko’s dream could become a reality. The result packs a real punch. Fabulous photos, slick layouts, typography (named “Knock-out”) inspired by boxing posters both present and past, and a stunning souvenir box. Boxing fans and commentators were wowed. So was the client.

“When Alex Choko arrived in our offices one morning in 2011, we knew after a few minutes we were going to get onboard with this crazy project,” remembers a smiling Marc Hallé, Upperkut’s studio director, who directed the entire artistic team and supervised everything down to the smallest details.

“The client’s enthusiasm was infectious, and this larger-than-life project could not have been taken on by anybody else than this pillar of Quebec boxing,” recalls Serge Leathead, Upperkut’s president. “We already had significant experience with large-scale mandates, but I have to say that having the opportunity to work on a project that would allow us to shake hands with a legend like Jake LaMotta, the Raging Bull of Scorsese played by Robert de Niro, and even Sugar Ray Leonard, was impressive. All the more so because the agency bears the name of a boxing punch. We just had to jump into the ring, as it were.”

The Upperkut offices : dig our new digs

We were growing and needed to find larger premises that could house both the agency as well as space for audio and video production. Inspiration came in the form of a revelation: the basement of the St. Jean Baptiste church in the Plateau area of Montreal.

Heritage considerations as well as concerns about the acoustics of the office could have proved devilish problems. But designer Jean de Lessard came up with a divine solution, a minimalist approach to materials and a flamboyant use of colour. The result: strikingly simple and simply striking. And for his vision, he received his righteous reward, awards from the International Property Awards in London and Intérieurs Ferdie in Montreal.

In addition to offices, a graphic arts studio and meeting areas, we have at our disposal two huge multi-purpose spaces that allow us to cultivate our creative cult and shoot TV spots, promo videos and Web capsules, with a skeleton team and equally lean turnaround times.

Not to mention privileged access to the Saint-Jean-Baptiste, the huge show space of the church itself, that can accommodate up to 2,500 people. Everything we could pray for.

This Vendetta went on for years

For women who get their hair coloured in salons, a major irritant was that the colour faded too quickly. And Hell hath no fury like a woman whose colour has been scorned.

In 2007, Matrix launched a new line of products called Shade Memory that would prolong the colour of salon-coloured hair.

We tore our hair out to come up with a campaign that would really cut it with salon owners, hairstylists (especially at trade shows) and their clients.

What do women want most?


(more…)

Social media : tools for tracking your footprints on the Web

I’ve been reading around different social media-related sources, and am finding that last year’s growing interest in measurement tools for word-of-mouth has bloomed into practicality. There is now an exponentially-increasing amount of tools to help track web PR or what some would call “virality” (altough the term is now somewhat obsolete), and even actual conversations on live micro-blogging applications such as Twitter, FriendFeed and the likes.
(more…)

How Many Canadian Singles on Facebook?

People who are looking for a soul mate are in good company. Here’s a heads up for advertisers: Close to 1.8 million Canadian men and women list themselves as single on the most popular social network. From now on, those Don Juan party animals can put away the keys to their bachelor pads and find a match by buying advertising on Facebook to find their ideal mate.

Take a look at these telling numbers culled from Facebook today:

  • 1,752,080 people are single
  • 1,775,080 people are in relationships
  • 331,080 people are engaged
  • 1,775,160 people are married.

So, are Canadians faithful?

Well, 33% of Canadians prefer to be “discreet” about their marital status. As the saying goes, discretion is the greater part of valour. A friend who is a big Facebook fan recently experienced the true power of this social network. Feeling the sting of unrequited virtual love, he changed his profile before going to bed. From now on, he was going to be a bachelor! But common sense and pillow talk prevailed that night, so he changed his profile back again in the morning.

The problem is that his 267 “friends” had already received a “notice of change in marital status.” The end result? Twenty-three sympathy calls and two rather questionable propositions…

Oh Cupid, what have you done now?!

Facebook now twice as big as MySpace

Caroline McCarthy from CNET’s TheSocial blog writes about ComScore’s recent statistics, showing that the world-famous social networking site has nearly double the amount of traffic than MySpace.

(From TheSocial): “The blogosphere’s love affair with Facebook-MySpace traffic wars just won’t stop.

On Thursday, TechCrunch posted new statistics from ComScore that show Facebook now pulling in nearly twice as many unique visitors worldwide as its News Corp.-owned competitor.

About 222 million people visited Facebook worldwide in December (keep in mind that the social network pegs its active user count somewhere just north of 150 million these days) versus 125 million people for MySpace.

Read the full article here.