Fil de contenus

L’expert dans la classe, c’est le prof!

L’expert dans la classe, c’est le prof!

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lance un tout nouveau spot, signé Upperkut, dans le cadre de sa campagne L’expert dans la classe, c’est le prof!

Diffusée à la télé et sur le web, la vidéo use d’un ton humoristique et ironique afin d’illustrer la problématique d’ingérence que subissent les enseignantes et les enseignants dans leur travail.

On y voit une enseignante qui se fait déranger par trois experts mal dissimulés dans une classe. Le spot dénonce les pédagocrates, ces gérants d’estrade qui prétendent mieux connaître le métier de l’enseignant que les enseignants eux-mêmes.

« Ce spot nous rappelle que les profs proposent des solutions efficaces basées sur leur expertise, de préciser Robert Lebeuf, directeur de la création chez Upperkut. C’est eux qu’on doit écouter. Pas des spécialistes enfermés dans leur tour d’ivoire. Nous avons opté pour l’humour afin de faire passer ce message. Et le résultat est fort efficace. »

« Présentement, l’expertise et les besoins des enseignantes et des enseignants sont ignorés par le gouvernement. », explique Suzanne Lapicerella, conseillère en communication à la FAE. « Avec cette vidéo, on souhaite que le gouvernement reconnaisse l’expertise des profs, qui sont les premiers experts de la pédagogie au Québec. C’est ce qu’on revendique à la FAE au nom des profs qu’on représente. »

Après tout, l’expert dans la classe, c’est le prof !

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants du Québec.

Une campagne pour stopper l’hémorragie

Une campagne pour stopper l’hémorragie

Cet automne, Upperkut a reçu le mandat de créer pour l’Alliance de la Fonction publique du Canada (ACFP) une campagne multiplateforme déployée d’un océan à l’autre qui s’adresserait aux citoyennes et citoyens à la veille du déclenchement de la campagne électorale. La campagne visait à sensibiliser les électeurs et électrices sur les conséquences d’une réélection des conservateurs.

Voyez le microsite ici.

La création a été déclinée en spots radio, en imprimé dans les journaux, sur les panneaux routiers (billboards) et finalement sur le Web en général.

AFPC_journal_FR

AFPC_superpanneau_FR

En plus de jouir d’une bonne visibilité dans les médias traditionnels, la campagne s’est démarquée grâce à l’accent mis les médias sociaux. Bien que la campagne s’adressait à tous les Canadiennes et Canadiens, un ciblage a été effectué afin de rejoindre certains marchés plus spécifiques où les enjeux traités étaient plus importants.

L’agence a su utiliser Google, Twitter, Facebook et YouTube afin de cibler des municipalités et des villes partout au Canada où on devait sensibiliser la population à des enjeux spécifiques.
AFPC_Facebook_FR

Avec un placement d’une précision chirurgicale, la première phase de la campagne a permis à une vidéo d’être vue par plus de 3 millions de personnes dans ses versions française et anglaise, soit par près d’un Canadien sur 10 lorsque l’on tient compte du ciblage géographique.

Une grande quantité de contenu a été créée tout au long de la campagne spécifiquement sur Facebook en fonction des enjeux et les résultats ont été probants. Avec 300 millions d’impressions, des dizaines de milliers de partages, des milliers de commentaires, et ce, sur diverses plateformes, nous avons réussi à générer une réelle discussion à propos des enjeux chers à l’AFPC.

En plus de résultats excellents sur les médias sociaux, la campagne a trouvé écho dans les médias traditionnels et a bénéficié d’une couverture médiatique exceptionnelle.

La présidente de l’AFPC, Mme Robyn Benson, souligne par ailleurs son appréciation du travail effectué par Upperkut dans le cadre de cette campagne:

« Ce fut un plaisir de travailler avec Upperkut. Leur démarche créative originale et innovatrice sortait des sentiers battus. La campagne Votons pour stopper l’hémorragie fut un franc succès de communications publiques et a résonné auprès de nos membres et des Canadiennes et Canadiens. En tant que syndicat, il était primordial de travailler avec une agence qui partage nos valeurs progressistes et qui comprend les préoccupations de nos membres. Nous recommanderions fortement Upperkut aux autres syndicats. »

Vous pouvez visionner les vidéos ici et ici.

Votons pour l’environnement !

Votons pour l’environnement !

Équiterre dévoilait le 31 juillet dernier à l’Aquarium de Québec une toute nouvelle campagne de sensibilisation, créée et produite par Upperkut et encourageant les citoyennes et citoyens à voter pour un parti qui se soucie de l’environnement.

La campagne misait notamment sur un spot télévisuel qui mettait de l’avant des bélugas adressant leur inquiétude quant à leur avenir et encourageant les électeurs à voter « pour un parti qui a l’environnement à cœur! » lors des prochaines élections fédérales. La publicité télévisuelle, diffusée dans la région de Québec, a également circulé sur le web.

Pour Thierry Bruyère-L’Abbé, coordonnateur à la création chez Upperkut, l’occasion était belle pour véhiculer un message environnementaliste de façon originale auprès de l’auditoire ciblé. « La cause de la protection des bélugas et de leur habitat nous tenait déjà à cœur, alors nous étions d’autant plus heureux de pouvoir leur donner une voix à travers cette campagne et de leur faire porter un message clair : les futur.e.s élu.e.s devront s’engager concrètement pour l’environnement et le climat s’ils ou elles veulent gagner leurs élections. »

Pour visionner la publicité vidéo, cliquez ici.

À propos d’Équiterre

Équiterre est un organisme à but non lucratif regroupant plus de 17 000 membres. Sa mission est de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

Comment vaincre l’autodépendance avec Équiterre

Comment vaincre l’autodépendance avec Équiterre

Équiterre lançait une toute nouvelle campagne originale signée Upperkut dans le but de promouvoir le cocktail transport, qui combine l’usage du transport en commun, de la marche, du vélo et de l’auto-partage.

Pour la campagne, qui visait à sensibiliser les jeunes adultes aux effets néfastes de la dépendance à la voiture et à leur proposer une alternative plus saine, Upperkut a développé le concept du témoignage d’un autodépendant, développé en spot télévisuel et décliné sous la forme d’affiches, d’une capsule et de visuels web.

« En optant pour un concept de témoignage anonyme, cela nous permettait de développer une nouvelle façon de parler des problèmes liés à la dépendance à la voiture », explique Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. « En plus, nous pouvions faire découvrir au public cible l’alternative plus saine que représente le cocktail transport. »

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À propos d’Équiterre

Équiterre est un organisme à but non lucratif regroupant plus de 17 000 membres. Sa mission est de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

« Une chance qu’on s’a »

« Une chance qu’on s’a »

Upperkut est fière d’avoir collaboré à la plus récente campagne télé de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) « Une chance qu’on s’a ». Jean-Pierre Ferland a accepté de prêter sa voix et les paroles de sa célèbre chanson à leur cause.

La campagne cherche, en cette période d’austérité, à donner une image positive du milieu de la santé et à rappeler le rôle essentiel que jouent les infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes dont la mission est d’aider, d’écouter, d’accompagner et de soigner.

La FIQ a pu faire entendre la voix de ses membres à travers toutes les régions du Québec : la campagne jouissait d’un important placement à la télé, dans des salles de cinéma et sur le Web. Un volet radio et du contenu pour les réseaux sociaux a également été développé.

Cette offensive télé s’inscrit dans le cadre de la campagne «Ça suffit, laissez nous soigner».

En septembre, un premier volet mettait en vedette Vincent Vallières.

Depuis, la campagne a également été déployée sur les autobus, dans les abribus, sur les panneaux routiers et dans de nombreux journaux et hebdos partout au Québec.

Un nouveau site pour la FTQ

Un nouveau site pour la FTQ

Upperkut a été mandatée pour revoir entièrement le site web de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

L’agence a donc collaboré à la refonte afin de mieux servir les 600 000 membres de la Fédération.

Depuis le lancement du nouveau portail, la FTQ peut maintenant communiquer plus efficacement et s’adapter à tous les types d’appareils utilisés par les visiteurs, qu’il s’agisse d’ordinateurs, de tablettes ou de téléphones intelligents.

Le nouveau site se devait de mieux représenter tous les éléments qui composent la FTQ, accorde une part importante au contenu provenant des conseils régionaux et des syndicats affiliés.
L’outil, qui est optimisé pour les moteurs de recherche et pour le partage sur les médias sociaux, a d’ailleurs été conçu dans l’optique de permettre aux différents administrateurs de tous les sites associés à ftq.qc.ca de gérer facilement leurs données et leurs publications de façon autonome et sécuritaire.

Tant par son design que par son architecture, ce nouveau site a pour objectif de mieux représenter l’ensemble de la grande famille de la FTQ en accordant une part importante au contenu issu des conseils régionaux et des syndicats affiliés.

Avec le nouveau site, on pourra d’autant plus parler d’une force en action sur le Web.

Aller au site

SpeakVert: quand des voix s’unissent par respect pour notre langue et notre environnement

SpeakVert: quand des voix s’unissent par respect pour notre langue et notre environnement

En février dernier, de nombreuses voix de tous horizons s’élevaient pour lancer un message d’indignation et d’opposition face à l’Office national de l’énergie (ONÉ) du Canada. Upperkut a contribué à ce que le message soit vu, lu et entendu.

Plus d’une vingtaine de groupes citoyens, agricoles, environnementaux, syndicaux et de défense de la langue française se sont levés d’une voix commune sous la bannière
« SpeakVert ! » pour s’opposer au refus de l’ONÉ de fournir aux citoyens francophones du Québec une traduction officielle des 30 000 pages déposées en anglais seulement par TransCanada au sujet du projet d’oléoduc Énergie Est, qui touchera plus de 2000 propriétaires fonciers au Québec, sans compter un grand nombre de communautés.

Upperkut a donc développé la signature graphique de #SpeakVert, ainsi qu’un site Web et des outils de promotion de la cause sur les médias sociaux. L’agence, qui a assuré les relations de presse pour les différents événements liés à la campagne, a permis à la coalition de bénéficier d’une excellente couverture médiatique. En plus d’avoir vu leur cause traitée à la radio et dans les journaux (Le Devoir, La Presse Canadienne, etc.), les porte-parole de #SpeakVert ont été entendus sur un bon nombre de chaînes télévisées (Radio-Canada, TVA, LCN, Canal Argent, etc.).

Le regroupement, non partisan, a entrepris de déployer diverses actions citoyennes afin de mettre pression sur l’ONÉ pour qu’il suspende les processus en cours tant et aussi longtemps qu’une documentation finale et complète du projet Énergie Est ne sera pas disponible en français également.

Les nombreux organismes appuyant le front commun sont : l’Association des propriétaires privés, agricoles, acéricoles et forestiers (ApPAF), l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), la Coalition Vigilance Oléoduc, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), le Conseil central Montréal métropolitain de la CSN, le chapitre montréalais du Conseil des Canadiens, la Coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau Eau Secours!,ENvironnement JEUnesse (directeur général : Jérôme Normand), Équiterre, la fondation David Suzuki, Greenpeace Canada, Mouvement STOP oléoduc, Nature Québec, les Pétroliques Anonymes, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement, le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec, Sierra Club Québec, la Société pour la Nature et les Parcs Québec, la Société Saint-Jean Baptiste (SSJB) de Montréal, les SSJB de la Maurice et du Centre-du-Québec, la Société pour vaincre la pollution.

Vincent Vallières s’associe à la FIQ pour la campagne «Ça suffit.»

Vincent Vallières s’associe à la FIQ pour la campagne «Ça suffit.»

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (la FIQ) fait équipe avec l’agence de communications sociales Upperkut pour lancer la nouvelle campagne de valorisation pour les professionnelles en soins, mettant en vedette l’auteur-compositeur-interprète Vincent Vallières.

La cause des soins de santé sécuritaires et de qualité, à l’aube de la « réforme Barrette » ainsi que la lutte des professionnelles en soins sera portée par une des voix les plus appréciées de la scène culturelle québécoise. Fort de 15 nominations à l’ADISQ, de trois prix Félix dont un pour le désormais classique de la chanson d’ici « On va s’aimer encore », Vincent Vallières collabore avec la FIQ pour dire « Ça suffit. Laissez-nous soigner. »

« Quand les membres de la FIQ m’ont demandé de les appuyer, j’ai tout de suite dit oui. », affirme d’emblée Vallières, que l’on pourra voir au petit écran et sur le Web, aux côtés de Régine Laurent, la présidente de la FIQ dans une campagne de sensibilisation et de mobilisation déclinée sur plusieurs plateformes. L’auteur-compositeur-interprète, dont le père est infirmier, est bien conscient que les professionnelles en soins se donnent corps et âme, à chaque jour, pour soigner la population.

C’est ce désir de prodiguer aux Québécoises et aux Québécois des soins sécuritaires et de qualité qui est à la base de la campagne de sensibilisation conçue et orchestrée par l’agence de communications sociales Upperkut.

En plus de la télévision, on pourra entendre Vincent Vallières et la présidente de la FIQ à la radio. On retrouvera également le message de la FIQ sur le Web, dans les réseaux sociaux, en affichage extérieur ainsi que dans les journaux.

À PROPOS DE LA FIQ

La Fédération représente près de 65 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes œuvrant dans les établissements publics québécois. Pour en savoir plus : www.fiqsante.qc.ca

Le Quartier des Spectacles : McLaren, Mur à Mur

Le Quartier des Spectacles : McLaren, Mur à Mur

Norman McLaren a tout au long de sa carrière expérimenté et innové avec son moyen d’expression, le cinéma d’animation. Le Quartier des spectacles de Montréal et l’Office national du film du Canada (ONF) se sont associés pour souligner du 11 avril au 1er juin 2014 le 100e anniversaire de naissance de l’artiste en lui dédiant l’ensemble des façades de vidéoprojection du Quartier des spectacles de Montréal dans un parcours McLaren Mur à Mur.

Un anniversaire auquel Upperkut a participé en concevant deux vidéos à la demande du Quartier des spectacles de Montréal : la première, afin de générer une conversation autour de l’événement à venir, puis une seconde pour présenter les œuvres en contexte et témoigner de l’expérience participative du projet. «L’héritage de McLaren est fondateur dans notre façon d’aborder l’animation, d’affirmer Marc Hallé, directeur de studio chez Upperkut. Son œuvre est éminemment contemporaine.»

L’ensemble comporte deux volets : d’une part, trois oeuvres interactives créées par les Montréalais Kid Koala (en collaboration avec Hololabs), Theodore Ushev (en collaboration avec Iregular) et le studio Daily tous les jours; d’autre part, quatre films lauréats d’un concours international lancé à l’occasion de cet événement spécial.

Situé au cœur de la métropole, le Quartier des spectacles regroupe des espaces, où se produisent moult festivals et événements et où l’on présente des installations urbaines avant-gardistes. Creuset pour les nouvelles technologies multimédias, le Quartier des spectacles confère à la métropole ses lettres de noblesse dans le domaine.

Le Quartier des spectacles : pour vivre la rencontre avec la culture et toute son effervescence

Le Quartier des spectacles : pour vivre la rencontre avec la culture et toute son effervescence

Le Quartier des spectacles forme le cœur culturel de Montréal. Il réunit, dans 1 km2, plus de 80 lieux de diffusion culturelle, dont 30 salles de spectacle, 40 festivals et 8 places publiques animées. Chaque année, il attire des millions d’amateurs de culture, grâce à sa riche programmation intérieure et extérieure.

Upperkut a reçu le mandat de concevoir et produire les capsules promotionnelles visant à promouvoir les rentrée culturelle des dernières saisons.

«Le défi de ce projet consistait à présenter toute la richesse et l’éclectisme de l’extraordinaire programmation du Quartier, sans jamais perdre de vue l’inventivité qui anime notre client. Upperkut, qui place les nouvelles technologies de communication et l’art sous toutes ses formes au cœur de sa créativité, est fière de participer au rayonnement de Montréal à travers le Québec et partout dans le monde», de préciser Marc Hallé, directeur du studio, producteur et co-réalisateur des capsules.

Douze mois par année, à toute heure du jour, Montréalais et visiteurs affluent dans ses festivals et espaces publics. Allié à un cadre urbain unique et mis en lumière de façon audacieuse, le Quartier des spectacles est une destination incontournable pour vivre la rencontre avec la culture et toute son effervescence.

Notre cœur bat à gauche… et au rythme du 35e Congrès du CCMM-CSN

Notre cœur bat à gauche… et au rythme du 35e Congrès du CCMM-CSN

Du 10 au 14 juin dernier, le Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN) tenait son 35e Congrès au Palais des congrès de Montréal. Upperkut a été mandatée pour assurer les communications publicitaires, graphiques et web.

«Parce que nous partageons des valeurs intrinsèques communes avec les mouvements syndiqués, on a pris un immense plaisir à travailler avec l’équipe du CCMM-CSN. À chacune des étapes de création et d’idéation, nous avons proposé, discuté et échangé.» de déclarer Serge Leathead, président d’Upperkut.

Nous avons conçu tous les outils et employé tous les moyens qui participent à la réussite d’un événement d’une telle ampleur, et ce, dans une optique durable. Notre équipe a été impliquée à maints moments et sur plusieurs aspects de l’organisation de l’événement; du développement de la thématique et de la plateforme visuelle, jusqu’aux affiches, panneaux de signalisation, projections d’arrière-plan, macarons, cahiers du militant et même des vidéos de mobilisation», de rapporter Marc Hallé, directeur du studio.

Grâce à  une stratégie web ambitieuse et à la création de contenu pertinent, l’événement a également été l’occasion de mobiliser une nouvelle communauté Facebook.

Pour clore ce congrès, Upperkut a orchestré la Soirée de solidarité, un party de clôture haut en couleur avec des artistes de la relève dont Odaya, Thierry Bruyère et Karim Ouellet.

Upperkut avait également été mandatée pour réaliser et produire la Soirée de solidarité.  Voir Karim Ouellet fait lever le party à la Soirée de solidarité du 35e Congrès du CCMM.

Le Marché Casse-Noisette

Le Marché Casse-Noisette

Le Marché Casse-Noisette a été mis sur pied en 2010 par Les Grands Ballets Canadiens de Montréal. Fidèle à une tradition européenne qui fleurit maintenant en Amérique du Nord, cet incontournable du temps des fêtes permet de financer les activités du Fonds Casse-Noisette.

On y trouve des cadeaux exclusifs dans une ambiance féérique, à l’image du ballet de Tchaïkovski qui a fait rêver tant de générations depuis plus d’un siècle.

Partenaire depuis 7 ans de ce fleuron de notre culture nationale, Upperkut a chorégraphié tous les aspects des communications de l’événement, qui vont de la conception des campagnes télé, affichage et imprimé, en passant par la création des signatures graphiques et textuelles, sans oublier les produits dérivés et le design de l’environnement du marché qui a accueilli plus de 35 000 personnes à sa dernière édition.

Lancé spécifiquement dans le but de financer le Fonds Casse-Noisette pour enfants, l’édition 2013 du Marché a amassé 75 000 $ et a permis à des enfants issus de milieux défavorisés de participer à des ateliers éducatifs, en plus d’assister à une représentation du ballet Casse-Noisette et venir en aide à la production du spectacle en permettant la restauration des décors et des costumes.

Les Grands Ballets

Les Grands Ballets

Upperkut œuvre avec Les Grands Ballets Canadiens de Montréal depuis bientôt sept ans. Au fil du temps, l’agence a secondé dans plusieurs de ses défis de communication la grande compagnie de ballet fondée en 1957 par Ludmilla Chiriaef.

L’agence a pu participer au développement du logo des Grands Ballets et à la réalisation et à la production des campagnes publicitaires pour lancer les programmations saisonnières, incluant la production de capsules promotionnelles destinées à la télé ou aux réseaux sociaux.

« Évidemment, le milieu culturel subit de grandes pressions financières depuis l’avènement des gouvernements conservateurs. Il nous faut redoubler de créativité pour développer des concepts efficaces et originaux qui tiennent compte des impératifs financiers du milieu culturel. C’est un grand défi et un grand honneur de travailler pour cette grande institution de chez nous », de préciser Serge Leathead, président de l’agence.

Upperkut a également signé le développement du Marché Casse-Noisette et les plateformes de communication pour les trois derniers grands galas annuels de financement des Grand Ballets, en plus de réaliser la plateforme graphique de Danse Thérapie.

Les Mosaïcultures : un succès retentissant

Les Mosaïcultures : un succès retentissant

Plus de 10 ans après sa première édition, Montréal accueillait à nouveau les Mosaïcultures Internationales de Montréal 2013 au Jardin botanique. L’exposition sous le thème Les géants débarquent à Montréal a dépassé tous les objectifs en attirant plus d’un million de personnes et en injectant 35,3 millions de dollars dans l’économie québécoise.

Upperkut a développé la signature graphique, la campagne de publicité, affichage et journaux, la plateforme graphique, la signalisation, les produits dérivés et promotionnels, ainsi que le site Web.

À la fois compétition internationale, exposition et performance sur l’art horticole, l’événement a été une réussite magistrale et l’une des attractions touristiques les plus populaires du Québec. «À la clôture de l’événement, le 15 novembre, nous avions attiré 1 015 666 visiteurs», rapporte fièrement Lise Huneault, directrice des communications et du marketing des MIM 2013.

«Traditionnellement, les expositions horticoles attirent un certain public. Nous avons dans nos communications mis de l’avant l’aspect grandiose de la compétition, afin de parler à un public plus large, de révéler Serge Leathead, président d’Upperkut. De plus, nous avons offert une place de choix à l’œuvre de Frédéric Back, L’homme qui plantait des arbres, l’une des mosaïcultures phares, à l’honneur.» D’ailleurs, Marc Hallé, directeur du studio d’Upperkut, a eu le privilège de travailler avec M. Back, quelques mois avant que le grand artiste ne s’éteigne à 89 ans. «C’était formidable de discuter avec lui du processus d’idéation en amont d’une œuvre, qu’elle soit cinématographique ou publicitaire», rapporte le concepteur, heureux d’avoir participé, avec son équipe, au succès d’un événement de cette taille.

La corporation sans but lucratif, Mosaïcultures Internationales de Montréal, a été créée en 1998 pour mettre sur pied la première édition des Mosaïcultures Internationales. Sa mission est de promouvoir l’art des jardins et l’horticulture comme une expression des valeurs du nouveau millénaire et une composante du paysage urbain.

Upperkut sort la langue au travail

Upperkut sort la langue au travail

Upperkut a été mandatée pour opérer une refonte complète de languedutravail.org, une initiative intersyndicale internationale visant à promouvoir, ici et ailleurs, le français dans les milieux de travail. Cette action est menée par la FTQ, en collaboration avec la CSD, la CSN, la CSQ, la FAE, la CGT et l’Office québécois de la langue française.

Après analyse et réflexion, les équipes de création et de stratégie web de l’agence ont proposé au collectif de languedutravail.org une nouvelle signature visuelle, un nouveau slogan, un nouveau site web et une stratégie mobilisatrice afin d’accroître sa présence sur le web.

Au cœur de cette démarche : une meilleure diffusion de l’information, une promotion des outils de travail, un accroissement de la notoriété de languedutravail.org et l’intensification du dialogue dans le but de resserrer les liens entre tous les travailleurs et toutes les travailleuses de la francophonie. Le site a donc été réalisé en quatre versions pour répondre aux réalités distinctes des Québécois, des Canadiens, des Belges et des Français.

Le site languedutravail.org est un outil de référence indispensable pour les travailleurs et travailleuses de la francophonie internationale.

Upperkut est fière de participer au rayonnement de notre langue et de notre culture.

L’Office de consultation publique de Montréal

L’Office de consultation publique de Montréal

Depuis quelques années déjà Upperkut collabore avec l’Office de consultation publique de Montréal pour développer les campagnes de communication pour les différentes consultations qu’elle avait mandat de mener.

Tout récemment, l’organisme a mandaté l’agence pour concevoir la plateforme de communication à l’occasion de son 10e anniversaire, puis de la décliner sur différents médias. «Nous sommes fiers d’œuvrer avec l’OCPM, car non seulement l’Office nous permet de réfléchir collectivement à de cruciaux enjeux urbains, mais il nous offre l’occasion de stimuler la participation démocratique. Un privilège pour une agence engagée comme la nôtre», affirme Serge Leathead, président d’Upperkut.

Au fil des ans, l’agence a créé les plateformes de communication pour les consultations portant sur l’avenir de Griffintown sous le thème «Regards sur l’avenir», sur l’avenir du Vieux-Montréal sous le thème « Faire du neuf avec le Vieux » et sur la place de l’agriculture urbaine avec le slogan «Montréal, un avenir à cultiver». Ces plateformes ont été déclinées en imprimés, annonces, dépliants, sites web, vidéos et événements.

Créé en 2002 par la Ville de Montréal, l’OCPM est un organisme indépendant chargé de sonder la population sur des questions d’urbanisme et d’aménagement du territoire.

VOIR ÉGALEMENT :

L’Office de consultation publique de Montréal – Wikicité

L’Office de consultation publique de Montréal – Agriculture urbaine

Upperkut lance un livre coup de poing sur l’avenir de la boxe

Upperkut lance un livre coup de poing sur l’avenir de la boxe

Passion. Détermination. Aplomb. C’est ce qui a permis à Alexandre Choko – boxeur, entraîneur et promoteur de combats – d’interviewer 55 vedettes de l’arène, comme Oscar De La Hoya, Sugar Ray Leonard, Mike Tyson ou Joe Cortez, et d’en tirer avec la collaboration de Upperkut, un livre grand format de 324 pages, avec plus de 600 photos illustrant les moments forts de l’histoire de la boxe professionnelle.

Upperkut avait le mandat d’assurer la direction artistique et la production de cet immense projet, échelonné sur plusieurs mois. Pour écrire The Future of Boxing, l’auteur a sillonné le globe pendant des années afin de rencontrer pugilistes, entraîneurs et autres figures marquantes qui gravitent dans l’industrie.

De son côté, Upperkut a déployé tout un arsenal organisationnel et réglé une mécanique parfaitement huilée afin que le rêve d’Alexandre Choko voie le jour. Le résultat est probant. Photos percutantes, mise en pages léchée, typographie moderne, coffret souvenir poids lourd. Les amateurs de boxe et les critiques ont été conquis. Le client aussi.

«Quand Alexandre Choko a débarqué dans nos bureaux, un matin de 2011, au bout de quelques minutes on a décidé d’embarquer dans son projet de fou», se rappelle en riant Marc Hallé, directeur du studio d’Upperkut, qui a supervisé dans les moindres détails l’aspect création de l’ouvrage et dirigé toute l’équipe artistique.

Sugar Ray Leonard prend la pose avec Alexandre Choko à gauche et Marc Hallé à droite.

Sugar Ray Leonard prend la pose, lors de l’évènement Rumble At The Ritz, avec Alexandre Choko à gauche et Marc Hallé (directeur création chez Upperkut) à droite.

«C’est vrai, l’enthousiasme du client était contagieux, et son projet plus grand que nature, ne pouvait être porté par personne d’autre que ce pilier de la boxe québécoise, se rappelle Serge Leathead, président d’Upperkut. Nous possédions une solide expérience des mandats d’envergure, mais j’avoue que d’œuvrer sur un projet qui nous permettrait de serrer la main d’un géant de la stature de Jake LaMotta, le Raging Bull de Scorsese joué par Robert De Niro ou encore de Sugar Ray Leonard, c’était particuliè-rement impressionnant! Et, puis l’agence porte pour nom un coup à la boxe. Fallait bien sauter dans le ring – sans mauvais jeu de mots».

The FIQ finds nurses the cure

The FIQ (Fédération interprofessionelle de la santé du Québec) is the union representing nurses and related health care professionals in the province of Quebec. Early in 2010 the union was entering the final phase of negotiations with the provincial government – and things were going nowhere fast.

What didn’t the nurses care for? Principally their deteriorating working conditions and the fact that hospitals were turning to healthcare employment agencies for part-time nurses instead of hiring full-time staff. A stop-gap solution that was costly both in terms or money and the quality of health care.

But what to do? The general public was unaware of the problem and union members unaware of how to fix it.

Upperkut wanted to be part of the cure, not part of the problem. One major step: a striking 30-second spot where we find a hard-faced man at a call centre in bleak, decrepit surroundings, sounding like a taxi dispatcher, but in fact dispatching…nurses.

 

 

Other steps in the cure.

Creating a Facebook page that nurses and those friendly to the cause could rally around, filled with original content and news in the form of press reviews to stimulate discussions. And stimulate it did. The Facebook page took off like a rocket and to this day counts over 13,000 fans. The campaign was also adapted for outdoor advertising, bus sides and newspaper print ads, in English and French.

 

Taking the cure to a whole new level.

Union members, members of other unions and the general public really started getting behind the cause. A survey a few months after the campaign indicated that 80% of Quebecers supported the nurses’ stand. And startlingly, 70% wanted money spent on private sector nurses be redirected and used to hire full-time staff – an issue none of them had ever heard two months before.

 

The recovery.

The government finally agreed to a contract improving nursing conditions that also agreed to reduce the number of part-time nurses by half over the next two years (needs to be confirmed). So the FIQ and its nurses are in better health than they’ve been in for years.