Fil de contenus

Un nouveau site pour la FTQ

Un nouveau site pour la FTQ

Upperkut a été mandatée pour revoir entièrement le site web de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

L’agence a donc collaboré à la refonte afin de mieux servir les 600 000 membres de la Fédération.

Depuis le lancement du nouveau portail, la FTQ peut maintenant communiquer plus efficacement et s’adapter à tous les types d’appareils utilisés par les visiteurs, qu’il s’agisse d’ordinateurs, de tablettes ou de téléphones intelligents.

Le nouveau site se devait de mieux représenter tous les éléments qui composent la FTQ, accorde une part importante au contenu provenant des conseils régionaux et des syndicats affiliés.
L’outil, qui est optimisé pour les moteurs de recherche et pour le partage sur les médias sociaux, a d’ailleurs été conçu dans l’optique de permettre aux différents administrateurs de tous les sites associés à ftq.qc.ca de gérer facilement leurs données et leurs publications de façon autonome et sécuritaire.

Tant par son design que par son architecture, ce nouveau site a pour objectif de mieux représenter l’ensemble de la grande famille de la FTQ en accordant une part importante au contenu issu des conseils régionaux et des syndicats affiliés.

Avec le nouveau site, on pourra d’autant plus parler d’une force en action sur le Web.

Aller au site

SpeakVert: quand des voix s’unissent par respect pour notre langue et notre environnement

SpeakVert: quand des voix s’unissent par respect pour notre langue et notre environnement

En février dernier, de nombreuses voix de tous horizons s’élevaient pour lancer un message d’indignation et d’opposition face à l’Office national de l’énergie (ONÉ) du Canada. Upperkut a contribué à ce que le message soit vu, lu et entendu.

Plus d’une vingtaine de groupes citoyens, agricoles, environnementaux, syndicaux et de défense de la langue française se sont levés d’une voix commune sous la bannière
« SpeakVert ! » pour s’opposer au refus de l’ONÉ de fournir aux citoyens francophones du Québec une traduction officielle des 30 000 pages déposées en anglais seulement par TransCanada au sujet du projet d’oléoduc Énergie Est, qui touchera plus de 2000 propriétaires fonciers au Québec, sans compter un grand nombre de communautés.

Upperkut a donc développé la signature graphique de #SpeakVert, ainsi qu’un site Web et des outils de promotion de la cause sur les médias sociaux. L’agence, qui a assuré les relations de presse pour les différents événements liés à la campagne, a permis à la coalition de bénéficier d’une excellente couverture médiatique. En plus d’avoir vu leur cause traitée à la radio et dans les journaux (Le Devoir, La Presse Canadienne, etc.), les porte-parole de #SpeakVert ont été entendus sur un bon nombre de chaînes télévisées (Radio-Canada, TVA, LCN, Canal Argent, etc.).

Le regroupement, non partisan, a entrepris de déployer diverses actions citoyennes afin de mettre pression sur l’ONÉ pour qu’il suspende les processus en cours tant et aussi longtemps qu’une documentation finale et complète du projet Énergie Est ne sera pas disponible en français également.

Les nombreux organismes appuyant le front commun sont : l’Association des propriétaires privés, agricoles, acéricoles et forestiers (ApPAF), l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), la Coalition Vigilance Oléoduc, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), le Conseil central Montréal métropolitain de la CSN, le chapitre montréalais du Conseil des Canadiens, la Coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau Eau Secours!,ENvironnement JEUnesse (directeur général : Jérôme Normand), Équiterre, la fondation David Suzuki, Greenpeace Canada, Mouvement STOP oléoduc, Nature Québec, les Pétroliques Anonymes, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement, le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec, Sierra Club Québec, la Société pour la Nature et les Parcs Québec, la Société Saint-Jean Baptiste (SSJB) de Montréal, les SSJB de la Maurice et du Centre-du-Québec, la Société pour vaincre la pollution.

La création en temps de crise sociale

La création en temps de crise sociale

Le Centre de design de l’UQAM présentait Création en temps de crise sociale, une exposition rétrospective du travail de l’École de la Montagne Rouge dont les affiches et les slogans sont devenus emblématiques du Printemps érable. Upperkut est fière d’être partenaire de cette exposition et d’avoir été mandatée par le Centre de design pour développer et déployer une stratégie de mobilisation sur les réseaux sociaux.

L’exposition a présenté une vue d’ensemble des œuvres réalisées de février à septembre 2012. Affiches, esquisses, photographies, vidéos, scénographie, expérimentations et documentations historiques illustraient le processus de création dans une perspective sociale d’espoir.

L’École de la Montagne Rouge s’est inspirée de l’université expérimentale Black Mountain College fondée en Caroline du Nord aux États-Unis dans les années 30, dans la lignée éminente du Bauhaus allemand. Cherchant à déconstruire les hiérarchies entre les arts, elle a considérablement marqué l’histoire de l’art du XXe siècle. C’est le Black Mountain College qui aurait inventé  la première « performance interactive » de l’histoire de l’art.

Cette organisation étudiante créative a produit, en à peine six mois, un corpus impressionnant d’artéfacts, dont une partie s’est faite connaître du public dans les différentes manifestations. Une façon alternative de laisser une trace de ce Printemps québécois dans notre grand livre d’histoire.