Fil de contenus

Le français au travail, ça se travaille !

Le français au travail, ça se travaille !

C’est sous le thème « Le français au travail, ça se travaille ! » que le portail syndical Languedutravail.org lance sa campagne sur la francisation en milieu de travail, créée et produite par l’agence Upperkut.

Cette année, la campagne vise à sensibiliser les travailleurs et les travailleuses, plus particulièrement les jeunes de 18 à 35 ans, à l’importance de l’usage du français en milieu de travail, autant pour des questions de sécurité que d’intégration des personnes issues de l’immigration ou d’efficacité au travail.

Sous la forme d’une vidéo d’animation, des personnages de différents milieux vivent des situations où faire l’effort de la traduction et adopter les bonnes habitudes linguistiques peuvent faire une différence à la fois individuelle et collective.

« Lorsque Languedutravail.org nous ont approché pour travailler de nouveau avec nous, nous avons tout de suite dit oui ! », explique Marc Desnoyers, directeur du groupe-conseil chez Upperkut. « À nos yeux, l’animation nous semblait un médium tout désigné pour véhiculer un message de sensibilisation quant à l’usage de la langue française, qui soit valorisant. »

Avec cette vidéo, le portail Languedutravail.org souhaite rappeler que le français est la langue commune et que son usage en milieu de travail nous permet de mieux communiquer, de mieux échanger et de mieux performer.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À propos de Langue du travail

Ce portail est le fruit des efforts de plusieurs partenaires provenant de part et d’autre de l’Atlantique. Il a été réalisé avec l’aide des membres de la Table sectorielle de l’industrie aérospatiale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération générale du travail de France (CGT). On compte maintenant parmi les partenaires la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE). Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française, dans le cadre de son Programme de soutien aux associations pour la promotion de la francisation dans les entreprises.

Les travailleuses et les travailleurs précaires ont besoin de plus que des «pinottes»!

Les travailleuses et les travailleurs précaires ont besoin de plus que des «pinottes»!

La Campagne 5-10-15 vient tout juste d’être lancée par une coalition de groupes de lutte à la pauvreté, de défense des non-syndiquéEs et de syndicats.

La campagne, signée par l’agence Upperkut, vise à sensibiliser la population aux enjeux du travail précaire et à inciter le gouvernement à améliorer les conditions de travail des travailleuses et des travailleurs précaires au Québec.

Avec la formule du « 5 – 10 – 15 », la coalition souhaite mettre de l’avant une proposition concrète en trois temps : 5 pour l’obligation pour les employeurs de fournir les horaires de travail au minimum cinq jours d’avances; 10 pour dix jours de congé de maladie et/ou de famille par année; et 15 pour un salaire minimum à 15$ de l’heure.

L’agence Upperkut, qui avait pour mandat de faire connaître et résonner les trois revendications du collectif, a opté pour la métaphore des pinottes qui fait écho aux conditions indécentes de près d’un million d’employéEs au Québec, dont une majorité de femmes.

« Tout le monde sait qu’il n’y a rien de positif à gagner des pinottes. » d’affirmer Annie Ferrand, conseillère et chargée du projet chez Upperkut. « C’est pourquoi notre équipe a accepté d’emblée d’offrir son temps à la Campagne 5-10-15. Avec cette offensive, nous voulons contribuer à déboulonner les mythes tenaces liés aux enjeux de la précarité, tout en démontrant que des solutions concrètes existent et qu’on peut agir rapidement pour améliorer les choses. »

Pour Mélanie Gauvin, co-porte-parole de la campagne et coordonnatrice du Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS), « notre travail avec Upperkut nous a permis d’arriver à une campagne qui correspond à nos valeurs et qui amène de l’énergie à notre message. On veut dire à la population qu’au Québec, on peut se permettre d’augmenter le salaire minimum à 15$, que ça n’est pas de la fantaisie! En apportant des changements à la loi sur les normes du travail, on pourrait permettre aux travailleuses et aux travailleurs précaires de se sortir de la pauvreté! »

La campagne sera déclinée en différents visuels qui permettront d’encadrer les actions et les communications du collectif et vivra autant en affichage sauvage qu’en affichage dans les lieux de travail, ainsi que sur les médias sociaux et en tant qu’outils manifestifs.

Pour plus d’information ou pour contribuer à faire connaître la Campagne 5-10-15, visitez le : www.CinqDixQuinze.org

À propos du collectif de la Campagne 5-10-15

La Campagne 5-10-15 est menée conjointement par des groupes de défense des travailleuses et travailleurs non syndiqués, des organismes de lutte à la pauvreté et des organisations syndicales de partout au Québec. Ces groupes, organismes et syndicats incluent notamment le Collectif pour un Québec sans pauvreté, la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et le Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS).

Sortez votre langue de votre poche!

Sortez votre langue de votre poche!

Le portail syndical Langue du travail lance aujourd’hui sa toute nouvelle campagne sur la francisation en milieu de travail, créée et produite par l’agence Upperkut.

La campagne, qui vise à offrir des outils afin de faciliter la francisation en milieu de travail, se déploie en affichage et dans les réseaux sociaux, notamment grâce à une vidéo d’animation et à du contenu visuel. Un argumentaire et plein d’informations sont disponibles sur le portail languedutravail.org.

Portée par différents personnages, la campagne propose des trucs et des astuces aux travailleurs et travailleuses qui œuvrent sur des comités de francisation et qui sont trop souvent à court de ressources pour convaincre leurs employeurs ou leurs collègues d’opter pour la francisation.

« Nous sommes sensibles à la mission du portail syndical Languedutravail.org et c’est pourquoi nous n’avons pas hésité à dire oui à cette campagne », d’affirmer Serge Leathead, président de Upperkut. « Pour nous, la valorisation de la langue française n’est pas qu’une question d’actualité, mais d’avenir, de protection de la diversité culturelle dans le monde, et de respect. »

Avec cette campagne ludique et décomplexée, le portail Languedutravail.org souhaite supporter les travailleuses et les travailleurs à « sortir leur langue de leur poche » et à démontrer que la francisation en milieu de travail devrait aller de soi.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À propos de Langue du travail

Ce portail est le fruit des efforts de plusieurs partenaires provenant de part et d’autre de l’Atlantique. Il a été réalisé avec l’aide des membres de la Table sectorielle de l’industrie aérospatiale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération générale du travail de France (CGT). On compte maintenant parmi les partenaires la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE). Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française, dans le cadre de son Programme de soutien aux associations pour la promotion de la francisation dans les entreprises.

Appel à toutes du Collectif 8 mars!

Appel à toutes du Collectif 8 mars!

Upperkut a été choisie pour créer et produire la toute dernière campagne du Collectif 8 mars, qui fait la promotion de la Journée internationale des femmes.

Dans un esprit démocratique, l’agence a ainsi collaboré avec les membres du Collectif, qui regroupe plusieurs organismes et syndicats. Tous les points de vue ont ainsi été entendus lors de chacune des étapes du processus, de l’idéation à la production, en passant par le slogan et la déclinaison des différentes pièces visuelles.

À partir du slogan de cette année, « Appel à toutes pour se faire entendre », l’agence a collaboré avec l’illustratrice Sophie Casson, dont l’œuvre sur mesure a été adaptée sous la forme d’affiches, d’épinglettes, d’autocollants et de différents visuels web.

« Pour nous, il était non seulement important de bien saisir les enjeux féministes de notre époque, mais aussi de fournir une création qui saurait faire consensus. » affirme Annie Ferrand, conseillère et chargée du projet. « Nous sommes très fières que la campagne ait su traduire l’appel à la mobilisation qui cherchait à encourager les femmes à prendre la parole, mais aussi à être écoutées et entendues! »

À propos du collectif 8 mars

Le Collectif 8 mars est un collectif d’organisations qui se définit comme féministe non-excluant, favorisant la prise de parole et l’action des premièrEs concernéEs par les violences sexistes.

Votons pour l’environnement !

Votons pour l’environnement !

Équiterre dévoilait le 31 juillet dernier à l’Aquarium de Québec une toute nouvelle campagne de sensibilisation, créée et produite par Upperkut et encourageant les citoyennes et citoyens à voter pour un parti qui se soucie de l’environnement.

La campagne misait notamment sur un spot télévisuel qui mettait de l’avant des bélugas adressant leur inquiétude quant à leur avenir et encourageant les électeurs à voter « pour un parti qui a l’environnement à cœur! » lors des prochaines élections fédérales. La publicité télévisuelle, diffusée dans la région de Québec, a également circulé sur le web.

Pour Thierry Bruyère-L’Abbé, coordonnateur à la création chez Upperkut, l’occasion était belle pour véhiculer un message environnementaliste de façon originale auprès de l’auditoire ciblé. « La cause de la protection des bélugas et de leur habitat nous tenait déjà à cœur, alors nous étions d’autant plus heureux de pouvoir leur donner une voix à travers cette campagne et de leur faire porter un message clair : les futur.e.s élu.e.s devront s’engager concrètement pour l’environnement et le climat s’ils ou elles veulent gagner leurs élections. »

Pour visionner la publicité vidéo, cliquez ici.

À propos d’Équiterre

Équiterre est un organisme à but non lucratif regroupant plus de 17 000 membres. Sa mission est de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.