Fil de contenus

L’égalité sans limites pour le Collectif 8 mars et Upperkut

L’égalité sans limites pour le Collectif 8 mars et Upperkut

Cette année encore, l’agence Upperkut a été choisie pour créer et produire la campagne du Collectif 8 mars, qui fait la promotion de la Journée internationale des femmes dont la thématique, cette année, est « L’égalité sans limites ».

Les membres du Collectif ont été impliquées à toutes les étapes du processus. L’agence Upperkut a coordonné le tout et pour l’occasion a travaillé avec la designer graphique et directrice artistique Noémie Darveau, dont l’œuvre graphique inédite a notamment été déclinée en affichage, sur le web et sur les réseaux sociaux.

« En proposant un symbole infini, et un clin d’œil à la journée du 8 mars, nous pouvions non seulement rendre hommage aux luttes d’hier, d’aujourd’hui et de demain, mais aussi, grâce à tous les mots qui remplissent la forme, rappeler l’essence des valeurs portées par les femmes qui se mobilisent partout au Québec. », explique Catrinel Vasilescu, chargée du projet chez Upperkut.

De son côté, Caroline Jacquet, coordonnatrice du projet pour le Collectif 8 mars, conclut en soulignant que « nous voulons donner le goût aux femmes de partout au Québec de se célébrer, de s’encourager et de travailler à un monde d’égalité sans limites pour toutes ! »

À propos du Collectif 8 mars

Le Collectif 8 mars représente plus de 700 000 femmes au Québec. Il est formé de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

L’expert dans la classe, c’est le prof!

L’expert dans la classe, c’est le prof!

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lance un tout nouveau spot, signé Upperkut, dans le cadre de sa campagne L’expert dans la classe, c’est le prof!

Diffusée à la télé et sur le web, la vidéo use d’un ton humoristique et ironique afin d’illustrer la problématique d’ingérence que subissent les enseignantes et les enseignants dans leur travail.

On y voit une enseignante qui se fait déranger par trois experts mal dissimulés dans une classe. Le spot dénonce les pédagocrates, ces gérants d’estrade qui prétendent mieux connaître le métier de l’enseignant que les enseignants eux-mêmes.

« Ce spot nous rappelle que les profs proposent des solutions efficaces basées sur leur expertise, de préciser Robert Lebeuf, directeur de la création chez Upperkut. C’est eux qu’on doit écouter. Pas des spécialistes enfermés dans leur tour d’ivoire. Nous avons opté pour l’humour afin de faire passer ce message. Et le résultat est fort efficace. »

« Présentement, l’expertise et les besoins des enseignantes et des enseignants sont ignorés par le gouvernement. », explique Suzanne Lapicerella, conseillère en communication à la FAE. « Avec cette vidéo, on souhaite que le gouvernement reconnaisse l’expertise des profs, qui sont les premiers experts de la pédagogie au Québec. C’est ce qu’on revendique à la FAE au nom des profs qu’on représente. »

Après tout, l’expert dans la classe, c’est le prof !

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants du Québec.

Les travailleuses et les travailleurs précaires ont besoin de plus que des «pinottes»!

Les travailleuses et les travailleurs précaires ont besoin de plus que des «pinottes»!

La Campagne 5-10-15 vient tout juste d’être lancée par une coalition de groupes de lutte à la pauvreté, de défense des non-syndiquéEs et de syndicats.

La campagne, signée par l’agence Upperkut, vise à sensibiliser la population aux enjeux du travail précaire et à inciter le gouvernement à améliorer les conditions de travail des travailleuses et des travailleurs précaires au Québec.

Avec la formule du « 5 – 10 – 15 », la coalition souhaite mettre de l’avant une proposition concrète en trois temps : 5 pour l’obligation pour les employeurs de fournir les horaires de travail au minimum cinq jours d’avances; 10 pour dix jours de congé de maladie et/ou de famille par année; et 15 pour un salaire minimum à 15$ de l’heure.

L’agence Upperkut, qui avait pour mandat de faire connaître et résonner les trois revendications du collectif, a opté pour la métaphore des pinottes qui fait écho aux conditions indécentes de près d’un million d’employéEs au Québec, dont une majorité de femmes.

« Tout le monde sait qu’il n’y a rien de positif à gagner des pinottes. » d’affirmer Annie Ferrand, conseillère et chargée du projet chez Upperkut. « C’est pourquoi notre équipe a accepté d’emblée d’offrir son temps à la Campagne 5-10-15. Avec cette offensive, nous voulons contribuer à déboulonner les mythes tenaces liés aux enjeux de la précarité, tout en démontrant que des solutions concrètes existent et qu’on peut agir rapidement pour améliorer les choses. »

Pour Mélanie Gauvin, co-porte-parole de la campagne et coordonnatrice du Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS), « notre travail avec Upperkut nous a permis d’arriver à une campagne qui correspond à nos valeurs et qui amène de l’énergie à notre message. On veut dire à la population qu’au Québec, on peut se permettre d’augmenter le salaire minimum à 15$, que ça n’est pas de la fantaisie! En apportant des changements à la loi sur les normes du travail, on pourrait permettre aux travailleuses et aux travailleurs précaires de se sortir de la pauvreté! »

La campagne sera déclinée en différents visuels qui permettront d’encadrer les actions et les communications du collectif et vivra autant en affichage sauvage qu’en affichage dans les lieux de travail, ainsi que sur les médias sociaux et en tant qu’outils manifestifs.

Pour plus d’information ou pour contribuer à faire connaître la Campagne 5-10-15, visitez le : www.CinqDixQuinze.org

À propos du collectif de la Campagne 5-10-15

La Campagne 5-10-15 est menée conjointement par des groupes de défense des travailleuses et travailleurs non syndiqués, des organismes de lutte à la pauvreté et des organisations syndicales de partout au Québec. Ces groupes, organismes et syndicats incluent notamment le Collectif pour un Québec sans pauvreté, la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et le Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS).

Mettons l’accent sur l’aérospatiale et sur les télécommunications!

Mettons l’accent sur l’aérospatiale et sur les télécommunications!

Le service de la francisation de la FTQ dévoile sa toute dernière campagne de sensibilisation pour les secteurs de l’aérospatiale et des télécommunications.

La campagne, signée Upperkut, vise à promouvoir l’usage du français en milieu de travail. Pour l’occasion, l’agence, qui avait également signé la campagne du secteur automobile, a choisi de mettre en vedette des travailleuses et des travailleurs qui militent pour la francisation dans leurs secteurs de travail. L’agence s’est donc déplacée sur des lieux de travail en aérospatiale et en télécommunications afin de procéder à des séances photos pour la campagne.

« Nous souhaitions donner un visage humain à la francisation », explique Marc Desnoyers, directeur du groupe service-conseil chez Upperkut. « En nous rendant sur les lieux de travail de ces militantes et militants dévoués, nous avons pu saisir à quel point leurs efforts sont non seulement importants, mais aussi valorisants, et le processus fut pour nous très enrichissant. »

Après avoir documenté le processus de tournage pour les réseaux sociaux, l’agence a décliné les visuels en campagne d’affichage.

On peut donc voir dès aujourd’hui des visuels en milieux de travail et sur le Web, où des travailleuses et des travailleurs affirment « Je mets l’accent sur l’aérospatiale » et « Je mets l’accent sur les télécommunications », et nous démontrent que nous pouvons à la fois être fiers de notre travail et de notre langue!

À propos de Langue du travail

Ce portail est le fruit des efforts de plusieurs partenaires provenant de part et d’autre de l’Atlantique. Il a été réalisé avec l’aide des membres de la Table sectorielle de l’industrie aérospatiale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération générale du travail de France (CGT). On compte maintenant parmi les partenaires la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE). Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française, dans le cadre de son Programme de soutien aux associations pour la promotion de la francisation dans les entreprises.

« Dans la vie, il faut se brancher pour avancer ! »

« Dans la vie, il faut se brancher pour avancer ! »

Équiterre fait à nouveau équipe avec l’agence de publicité Upperkut pour lancer sa toute nouvelle campagne de sensibilisation visant à promouvoir les avantages économiques et environnementaux du véhicule électrique.

Cette année, Équiterre fait équipe avec la comédienne Christine Beaulieu comme porte-parole pour présenter tous les avantages concrets que lui apporte nouvelle voiture électrique, et nous dire que, « Dans la vie, il faut se brancher pour avancer! »

Pour l’occasion, Upperkut, avec le concours de FH Studio, a tourné une publicité télévisuelle, ainsi que des capsules d’information pour le Web, en plus de produire une campagne d’affichage.

« Cette année, toute notre équipe est fière de collaborer à nouveau avec un organisme dont la mission nous tient à coeur. », affirme Marc Desnoyers, directeur du groupe service-conseil chez Upperkut. « Avec cette campagne de grande envergure, nous pourrons montrer au public à quel point l’intégration du véhicule électrique au quotidien est aujourd’hui possible et avantageuse. Bref, c’est le gros bon sens ! »

La campagne, qui s’inscrit dans la série des Rendez-vous branchés, est déclinée en imprimé, en matériel graphique et en capsules thématiques d’information sur les médias sociaux, en plus d’être diffusée en format 15 secondes à la télévision.

Pour en savoir plus sur la programmation et sur l’électrification des transports, vous pouvez consulter : www.equiterre.org/electrique

Vous pouvez visionner les capsules d’information en cliquant ici et ici.

À propos d’Équiterre

Équiterre est un organisme à but non lucratif regroupant plus de 19 000 membres. Sa mission est de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

L’appétit vient en donnant!

L’appétit vient en donnant!

C’est sous le thème « L’appétit vient en donnant » que le groupe communautaire L’Itinéraire sa toute nouvelle campagne de sensibilisation, signée Upperkut, qui vise à faire connaître la carte-repas auprès du grand public montréalais.

En offrant une carte-repas de l’Itinéraire on peut aider une personne à revenu modeste à se nourrir à peu de frais et avec dignité, sans avoir recours à une soupe populaire. Les plus démunis peuvent l’échanger contre un repas complet auprès du Café l’itinéraire, ou auprès d’autres établissements d’économie sociale tels que le Comité social Centre-Sud, MultiCaf, le Resto Plateau, le Phare et le Chic Resto Pop.

Pour 6 $, un être humain peut ainsi subvenir à son besoin le plus primaire : se nourrir. Les donateurs peuvent acheter des cartes et laisser le soin aux intervenants de les distribuer aux personnes dans le besoin, ou encore les distribuer eux-mêmes aux personnes qu’ils croisent dans la rue.

« Upperkut donne de son temps et de ses ressources. », de préciser Serge Leathead, président d’Upperkut. « Nous sommes heureux de participer à un si beau et grand projet. La pauvreté et l’isolement sont des maux qui nous touchent tous directement ou indirectement et nous devons agir, chacun à notre manière. »

La campagne, déclinée en panneaux rétro-éclairés et en panneaux imprimés, est déployée dans les restaurants, les bars, les campus et les arénas de la grande région de Montréal et ses environs.

Pour faire un don : itineraire.ca/faire-un-don

À propos de L’Itinéraire

Le Groupe communautaire L’Itinéraire est une entreprise sociale qui offre des solutions aux individus qui souhaitent évoluer en société, et qui ont la volonté d’entreprendre des projets d’affaires à échelle humaine. L’Itinéraire responsabilise ces personnes et les aide à développer leur pouvoir d’agir sur leur condition financière et sociale par leur implication dans des projets d’économie sociale. Les participants à nos programmes sont des personnes vulnérables, soit des hommes et des femmes, jeunes ou âgés, à faible revenu ou sans emploi, vivant notamment en situation d’isolement social, de maladie mentale ou de dépendance.

L’Itinéraire, c’est bien plus qu’un magazine !

L’Itinéraire, c’est bien plus qu’un magazine !

C’est sous le thème « L’Itinéraire, c’est bien plus qu’un magazine » que le groupe communautaire L’Itinéraire lance sa toute nouvelle campagne de sensibilisation, créée et produite par l’agence Upperkut.

Avec cette campagne d’affichage, L’Itinéraire souhaite rejoindre le grand public afin de faire connaître les nombreux services offerts par l’organisme sans but lucratif. Selon sa directrice générale, Christine Richard : « L’organisme sert de levier pour les gens. On offre une panoplie de services pour aider une personne à se reprendre en main elle-même. »

« Tout le monde a déjà croisé un camelot et même acheté le magazine qui est notre outil de base. », explique Duffay Romano, chef des opérations et ressources humaines de L’Itinéraire. « Mais on est plus qu’un magazine. L’Itinéraire, c’est aussi de l’entrepreneuriat social, de l’accès au logement, de la sécurité alimentaire, des programmes de formation et du soutien au revenu. À L’Itinéraire, on a une approche globale de solutions et d’espoir. »

Pour Marc Desnoyers, directeur du groupe service-conseil chez Upperkut, l’agence était toute désignée pour porter à terme cette campagne : « Nous sommes une entreprise engagée et nous n’avons jamais hésité à nous associer à des causes qui nous tiennent à cœur. On espère évidemment qu’avec cette campagne, le public donnera généreusement à L’Itinéraire. »

La campagne, déclinée en panneaux rétro-éclairés et en panneaux imprimés, est déployée dans la grande région de Montréal et ses environs.

Pour écouter la capsule vidéo sur la campagne, cliquez ici.

Pour faire un don : itineraire.ca/faire-un-don

À propos de L’Itinéraire

Le Groupe communautaire L’Itinéraire est une entreprise sociale qui offre des solutions aux individus qui souhaitent évoluer en société, et qui ont la volonté d’entreprendre des projets d’affaires à échelle humaine. L’Itinéraire responsabilise ces personnes et les aide à développer leur pouvoir d’agir sur leur condition financière et sociale par leur implication dans des projets d’économie sociale. Les participants à nos programmes sont des personnes vulnérables, soit des hommes et des femmes, jeunes ou âgés, à faible revenu ou sans emploi, vivant notamment en situation d’isolement social, de maladie mentale ou de dépendance.

Les Premières Nations ont #SoifDeJustice

Les Premières Nations ont #SoifDeJustice

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) et la communauté de Grassy Narrows ont profité de la Journée nationale des Autochtones du 21 juin 2016 pour lancer une campagne réclamant l’accès à de l’eau potable chez les communautés des Premières Nations.

La campagne, signée par l’agence Upperkut, vise à mobiliser la population canadienne et à exiger du gouvernement fédéral qu’il règle une fois pour toutes le problème de l’eau potable dans les communautés des Premières Nations.

Le cœur de la campagne repose sur du contenu vidéo et des entrevues tournées dans la communauté de Grassy Narrows. Pour Marc Desnoyers, directeur du compte, le travail sur cette campagne a été autant enrichissant sur le plan humain que professionnel : « Nous sommes toujours fiers des campagnes auxquelles nous participons. Mais quand on sent que notre travail de communicateurs peut contribuer à aider, on est encore plus fiers. Cette campagne nous a ouvert les yeux sur la situation des autochtones au Canada et je souhaite qu’elle puisse contribuer à ouvrir les yeux de nombreuses autres personnes. »

La campagne est diffusée sur le web et les médias sociaux. Tout le matériel est disponible sur le site soifdejustice.ca.

Le vidéo de campagne est disponible ici.

Le mini-documentaire de campagne est disponible ici.

Luttes sociales, engagement central

Luttes sociales, engagement central

C’est sous le thème « Luttes sociales, engagement central » que se déroulait le 36e Congrès du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN) du 6 au 10 juin, au Palais des congrès de Montréal.

Upperkut fut impliquée tout au long du processus, de l’idéation de la thématique et du slogan à l’habillage visuel de l’événement, en passant par la création des pièces et des outils de communication.

« Ce fut un grand plaisir pour nous de collaborer avec l’équipe du CCMM-CSN », d’affirmer Annie Ferrand, conseillère chez Upperkut. « C’est une fierté d’avoir pu discuter et échanger avec des travailleuses sensibles et passionnées et d’avoir pu livrer une campagne fidèle à leurs valeurs et aux nôtres. »

À l’aide d’outils tels que des affiches, une vidéo d’animation, des cahiers, des sacs et des projections d’arrière-plan, le CCMM-CSN a ainsi pu établir un dialogue constructif et engagé avec ses délégué.e.s, visant à défendre les travailleuses et les travailleurs, ainsi qu’à proposer des solutions alternatives à la population face aux politiques d’austérité du gouvernement actuel.

À propos du CCMM-CSN
Le CCMM-CSN rassemble près de 100 000 travailleuses et travailleurs membres de la CSN de la région du Montréal métropolitain, de Laval et du Grand Nord oeuvrant dans tous les secteurs d’activités, tels la construction, la santé et les services sociaux, les communications, la métallurgie, la forêt, le papier, les services publics, l’éducation et le commerce, répartis dans près de 400 syndicats. Il a pour but de promouvoir les intérêts professionnels, économiques, sociaux, politiques et culturels des membres de ses syndicats affiliés de même que des personnes les plus démunies de notre société.

Sortez votre langue de votre poche!

Sortez votre langue de votre poche!

Le portail syndical Langue du travail lance aujourd’hui sa toute nouvelle campagne sur la francisation en milieu de travail, créée et produite par l’agence Upperkut.

La campagne, qui vise à offrir des outils afin de faciliter la francisation en milieu de travail, se déploie en affichage et dans les réseaux sociaux, notamment grâce à une vidéo d’animation et à du contenu visuel. Un argumentaire et plein d’informations sont disponibles sur le portail languedutravail.org.

Portée par différents personnages, la campagne propose des trucs et des astuces aux travailleurs et travailleuses qui œuvrent sur des comités de francisation et qui sont trop souvent à court de ressources pour convaincre leurs employeurs ou leurs collègues d’opter pour la francisation.

« Nous sommes sensibles à la mission du portail syndical Languedutravail.org et c’est pourquoi nous n’avons pas hésité à dire oui à cette campagne », d’affirmer Serge Leathead, président de Upperkut. « Pour nous, la valorisation de la langue française n’est pas qu’une question d’actualité, mais d’avenir, de protection de la diversité culturelle dans le monde, et de respect. »

Avec cette campagne ludique et décomplexée, le portail Languedutravail.org souhaite supporter les travailleuses et les travailleurs à « sortir leur langue de leur poche » et à démontrer que la francisation en milieu de travail devrait aller de soi.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À propos de Langue du travail

Ce portail est le fruit des efforts de plusieurs partenaires provenant de part et d’autre de l’Atlantique. Il a été réalisé avec l’aide des membres de la Table sectorielle de l’industrie aérospatiale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération générale du travail de France (CGT). On compte maintenant parmi les partenaires la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE). Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française, dans le cadre de son Programme de soutien aux associations pour la promotion de la francisation dans les entreprises.

À votre santé!

À votre santé!

Équiterre lance sa campagne de promotion des paniers bio 2016 «À votre santé!»

Équiterre lance sa 20e saison des paniers bio du réseau des fermiers de famille. L’organisme a choisi l’agence Upperkut pour créer, produire et déployer sa toute nouvelle campagne.

Depuis 1996, les fermiers de famille d’Équiterre s’occupent de la santé de la population québécoise et c’est maintenant plus de 122 fermes qui nourrissent près de 45 000 personnes à travers 16 000 abonnements et 600 points de livraison partout au Québec!

Selon Isabelle Joncas, chargée de projet Paniers bio chez Équiterre, « cette année, 19 nouvelles fermes joignent le réseau des fermiers de famille! C’est le double du nombre de nouvelles fermes qu’a accueilli le réseau ces dernières années. Ce nombre témoigne que la formule est une voie d’avenir pour de plus en plus de jeunes maraîchers! »

Pour Marc Desnoyers, directeur du compte chez Upperkut, le défi consiste à rejoindre une clientèle qui n’est pas la communauté traditionnelle d’Équiterre. « Nous parlons à un public de plus en plus large. Cette tendance n’est plus un phénomène de niche. Plus d’un Québécois sur deux consomme des produits bio et 93% d’entre eux consomment des fruits et légumes bio. Cette année, notre campagne misera sur le plaisir de consommer des légumes et fruits bio. »

Pour profiter du plaisir d’une alimentation saine cet été, il suffit de trouver, sur paniersbio.org, le point de livraison le plus près de chez soi ou de son travail, puis de s’abonner directement auprès de la ferme qui dessert cet endroit. On paie à l’avance pour son engagement saisonnier et ensuite, le fermier nous confirme la date de la première livraison. Les inscriptions sont maintenant ouvertes et dureront jusqu’à ce que les fermiers de famille d’Équiterre affichent complet. Faites vite!

À propos d’Équiterre

Équiterre est un organisme à but non lucratif regroupant plus de 17 000 membres. Sa mission est de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

L’homme aux ciseaux

L’homme aux ciseaux

C’est sous le thème de l’horreur que la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lançait sa plus récente campagne de sensibilisation.

Pour l’occasion, Upperkut a développé le concept de L’homme aux ciseaux, inspiré des films d’horreur et de série B des années 40 et 50.

La vidéo, produite et scénarisée par l’agence, présentée comme une bande-annonce, visait à dénoncer les dommages causés par deux ans de coupes sous le gouvernement de Philippe Couillard et à sensibiliser la population à leur impact sur l’école publique, les profs et les élèves.

Diffusée à la télévision et sur le Web, la bande-annonce s’est avérée un franc succès.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 32 600 enseignantes et enseignants francophones du Québec.

 

Longue vie à la bouteille de bière brune!

Longue vie à la bouteille de bière brune!

Le syndicat des Teamsters Canada a choisi l’agence Upperkut pour créer et produire sa toute nouvelle campagne de sensibilisation sur la bouteille de bière brune, qui sera déployée dès aujourd’hui.

Pour Stéphane Lacroix, directeur des relations publiques chez Teamsters Canada, un dialogue doit être entamé avec la population québécoise afin de la sensibiliser à l’importance de faire des choix responsables lorsque l’on consomme de la bière.

« La bouteille de bière brune peut être réutilisée 17 fois avant d’être recyclée. Contrairement à la canette d’aluminium, qui se retrouve trop souvent dans les sites d’enfouissement, la bouteille brune est un contenant écologique et socialement responsable », selon M. Lacroix.

M. Lacroix indique que les Teamsters ont choisi Upperkut après un processus d’appel d’offre qui leur a permis de sélectionner une agence en fonction de la qualité de son produit créatif, de la stratégie média proposée, de son expérience en affaires publiques et de sa connaissance du milieu syndical.

Pour Marc Desnoyers, directeur du compte chez Upperkut, l’obtention de ce nouveau mandat confirme que l’agence s’est taillée une place de choix auprès des syndicats et des organisations qui veulent faire entendre leur voix dans l’espace publique : « Upperkut est une agence de communication spécialisée en affaires publiques et sociales. Nous sommes fiers d’œuvrer avec des clients qui partagent nos valeurs de solidarité, de progrès social et de protection de l’environnement. Notre objectif est de permettre aux organisations qui partagent ces valeurs de bénéficier d’un produit créatif et d’une stratégie de communication de haut niveau. »

Les Québécois et les Québécoises pourront voir et entendre la campagne sur le Web, dans les médias sociaux et à la radio pendant le temps de Fêtes.

Longue vie à la bouteille de bière brune !

Parlons santé !

Parlons santé !

En septembre dernier, alors que d’autres faisaient la sourde oreille à la population, la FIQ a mis sur pied une ligne téléphonique afin de recueillir les témoignages de citoyennes et citoyens au sujet des aberrations vécues ou observées dans le réseau de la santé.

En trois semaines d’opération, plus de 2000 Québécoises et Québécois ont pris le temps de livrer, par téléphone ou par courriel, leur témoignage personnel d’impuissance ou d’exaspération face à l’inacceptable.

La campagne, qui visait également à rapprocher les professionnelles en soins et la population, a pu être entendue à la radio, en plus d’être aperçue sur les côtés d’autobus, sur les panneaux d’autoroute et sur le Web, via des médias sociaux et des outils comme Facebook et Google Display.

La campagne a si bien fonctionné qu’elle a trouvé écho dans les grands médias du Québec. Par exemple, on pouvait lire dans le Journal de Montréal du 2 septembre un article intitulé « Surplus de plaintes contre le réseau de la santé ».

Au sujet de l’exercice, la présidente de la Fédération, Régine Laurent, affirmait « On sent une détresse. Chaque fois, c’est 15 à 20 minutes de conversation. Et ça vient de toutes les régions du Québec ».

Les témoignages recueillis pouvaient servir comme arguments lors des négociations avec le gouvernement. Au final, l’objectif était que le gouvernement écoute la population.

Votons pour l’environnement !

Votons pour l’environnement !

Équiterre dévoilait le 31 juillet dernier à l’Aquarium de Québec une toute nouvelle campagne de sensibilisation, créée et produite par Upperkut et encourageant les citoyennes et citoyens à voter pour un parti qui se soucie de l’environnement.

La campagne misait notamment sur un spot télévisuel qui mettait de l’avant des bélugas adressant leur inquiétude quant à leur avenir et encourageant les électeurs à voter « pour un parti qui a l’environnement à cœur! » lors des prochaines élections fédérales. La publicité télévisuelle, diffusée dans la région de Québec, a également circulé sur le web.

Pour Thierry Bruyère-L’Abbé, coordonnateur à la création chez Upperkut, l’occasion était belle pour véhiculer un message environnementaliste de façon originale auprès de l’auditoire ciblé. « La cause de la protection des bélugas et de leur habitat nous tenait déjà à cœur, alors nous étions d’autant plus heureux de pouvoir leur donner une voix à travers cette campagne et de leur faire porter un message clair : les futur.e.s élu.e.s devront s’engager concrètement pour l’environnement et le climat s’ils ou elles veulent gagner leurs élections. »

Pour visionner la publicité vidéo, cliquez ici.

À propos d’Équiterre

Équiterre est un organisme à but non lucratif regroupant plus de 17 000 membres. Sa mission est de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

Comment vaincre l’autodépendance avec Équiterre

Comment vaincre l’autodépendance avec Équiterre

Équiterre lançait une toute nouvelle campagne originale signée Upperkut dans le but de promouvoir le cocktail transport, qui combine l’usage du transport en commun, de la marche, du vélo et de l’auto-partage.

Pour la campagne, qui visait à sensibiliser les jeunes adultes aux effets néfastes de la dépendance à la voiture et à leur proposer une alternative plus saine, Upperkut a développé le concept du témoignage d’un autodépendant, développé en spot télévisuel et décliné sous la forme d’affiches, d’une capsule et de visuels web.

« En optant pour un concept de témoignage anonyme, cela nous permettait de développer une nouvelle façon de parler des problèmes liés à la dépendance à la voiture », explique Serge Leathead, président de l’agence Upperkut. « En plus, nous pouvions faire découvrir au public cible l’alternative plus saine que représente le cocktail transport. »

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À propos d’Équiterre

Équiterre est un organisme à but non lucratif regroupant plus de 17 000 membres. Sa mission est de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

Procurez-vous le Profmatic 2015!

Procurez-vous le Profmatic 2015!

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) dévoilait tout récemment sa dernière campagne, signée Upperkut.

Forte du succès retentissant de L’école bon marché, sa campagne précédente, la FAE a de nouveau mandaté l’agence Upperkut pour continuer de permettre au grand public de prendre conscience des problèmes vécus au quotidien par les enseignantes et les enseignants.

La campagne devait être développée afin de sortir avant la rentrée des classes 2015, soit durant la période la plus intense des négociations avec le gouvernement. C’est ainsi qu’est né le Profmatic 2015.

Largement diffusée sur les réseaux sociaux et à la télévision, la vidéo au ton humoristique et ironique a été visionnée près de 250 000 fois. La campagne a contribué à permettre à la FAE de sensibiliser la population à l’urgence de la situation et de la mobiliser afin de supporter les enseignantes et les enseignants.

Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 32 600 enseignantes et enseignants francophones du Québec.

Équiterre – Nouvelle campagne sur la voiture électrique

Équiterre – Nouvelle campagne sur la voiture électrique

Équiterre fait équipe avec l’agence de publicité Upperkut pour lancer sa nouvelle campagne de sensibilisation pour démystifier le véhicule électrique.

Une toute nouvelle campagne vient d’être lancée dans le but de briser les mythes qui entourent la voiture électrique et de sensibiliser la population du Québec aux multiples avantages de l’électrification des moyens de transport.

Upperkut a proposé à l’organisme une campagne qui démontre les aspects positifs de préférer la voiture électrique à la voiture à essence. Les équipes de l’agence ont ainsi développé les différents outils de la campagne, des nombreux éléments de la plateforme visuelle jusqu’aux affiches, sans oublier une animation infographique originale et rafraichissante.

Ainsi, on pourra voir et entendre Équiterre partout sur le Web et dans les réseaux sociaux, nous dire : « Faites le plein de bon sens. Carburez aux kilowatts-heures. ».

L’agence a été interpelée par le désir de l’organisme de contribuer à changer le monde un geste à la fois, et à encourager les citoyens, les organisations et les gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires pour notre société.

La campagne donnera entre autres suite à une série de Rendez-vous branchés, incluant des essais routiers, conférences et échanges avec des experts à l’automne 2015. Pour en savoir plus sur la programmation et sur l’électrification des transports, vous pouvez consulter : www.equiterre.org/electrique

Connaissez-vous l’école bon marché?

Connaissez-vous l’école bon marché?

Se préparant à d’intenses négociations avec le gouvernement, les enseignantes et les enseignants de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) ont voulu marquer les esprits avec une campagne publicitaire à fort impact.

La toute nouvelle campagne cible le grand public pour lui faire prendre conscience de la difficile situation vécue par les enseignantes et enseignants ainsi que les conséquences des coupes sur les services aux étudiants.

La stratégie créative vise à utiliser l’humour et l’ironie pour envoyer un message clair et percutant aux parents d’élèves : les écoles publiques sont fauchées. Dans cet esprit, Upperkut a développé la campagne « L’école bon marché ».

Largement diffusée à la télévision et sur les réseaux sociaux (208 196 vues), la campagne a été commentée par plusieurs influenceurs d’émissions d’affaires publiques, ainsi que sur Twitter.

Pour visionner la vidéo de la campagne, cliquez ici.

À PROPOS DE LA FAE

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats qui représentent quelque 32 600 enseignantes et enseignants francophones du Québec.

Pour chaque objet, ILYA un terme français.

Pour chaque objet, ILYA un terme français.

Le service de la santé et de la sécurité du travail de la FTQ, en collaboration avec le service de la francisation de la FTQ, dévoilait en mai dernier sa nouvelle campagne de sensibilisation

La campagne, signée Upperkut, vise à promouvoir l’utilisation de la terminologie française dans le secteur de l’automobile, un domaine où la terminologie s’est plus souvent qu’autrement imposée d’emblée.

Des visuels empreints d’humour présentent des pièces en leur attribuant à la fois leur surnom convenu en anglais, version « produit scandinave », et le terme approprié en français. Ainsi, un « Gaskett » est en fait un joint de culasse, alors qu’un « Ouayepür » est une lame d’essuie-glace ou qu’un « Oüinshill » est en réalité un pare-brise.

La campagne, principalement déployée en milieux de travail et sur le Web, souhaite encourager les travailleuses et les travailleurs à réclamer la terminologie française, afin d’éviter des situations fâcheuses ou même des accidents.

À PROPOS DE LANGUE DU TRAVAIL

Ce portail est le fruit des efforts de plusieurs partenaires provenant de part et d’autre de l’Atlantique. Il a été réalisé avec l’aide des membres de la Table sectorielle de l’industrie aérospatiale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération générale du travail de France (CGT). On compte maintenant parmi les partenaires la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) et la Fédération autonome de l’enseignement (FAE). Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française, dans le cadre de son Programme de soutien aux associations pour la promotion de la francisation dans les entreprises.